Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Paronychie chronique

Par Wingfield E. Rehmus, MD, MPH, Clinical Assistant Professor of Pediatrics, Associate Member of Department of Dermatology;, University of British Columbia;BC Children’s Hospital, Division of Dermatology

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

La paronychie chronique est une inflammation du pli unguéal récidivante ou permanente, généralement au niveau des doigts.

La paronychie chronique apparaît presque toujours chez le sujet dont les mains sont humides de façon chronique (p. ex., employés chargés du lavage de la vaisselle, barmen, femmes de ménage), en particulier en cas d'eczéma des mains, chez le diabétique ou en cas de dépression immunitaire. Candida est souvent présent, mais son rôle dans l’étiologie n’est pas clair; l’éradication fongique ne guérit pas toujours le trouble. La maladie peut être une dermatite irritative associée à une colonisation fongique secondaire.

Le pli unguéal est douloureux et rouge comme dans la paronychie aiguë, mais il n'y a presque jamais d'accumulation de pus. On observe souvent une perte de la cuticule et un décollement du pli unguéal du plat de l'ongle. Cette séparation laisse un espace qui permet l'entrée d'irritants et de microrganismes. L'ongle se déforme.

Le diagnostic est clinique.

Traitement

  • Garder les mains sèches

  • Corticostéroïdes ou tacrolimus topiques

Le traitement principal consiste à maintenir les mains sèches et à aider la cuticule à refermer l'espace entre le pli unguéal et le plat de l'ongle. Des gants ou des crèmes de protection sont utilisés si un contact avec l'eau est nécessaire. Les médicaments topiques permettant d'apporter une amélioration comprennent les corticostéroïdes et le tacrolimus à 0,1% (un inhibiteur de la calcineurine). Les traitements antimycosiques ne sont ajoutés à la thérapie que si la colonisation fongique préoccupante. Le thymol à 3% dans l’éthanol appliqué plusieurs fois par jour sur l’espace laissé par la perte de cuticule aide à conserver cette cavité sèche et sans microrganismes. En l'absence de réponse au traitement, carcinome malpighien doit être envisagé et une biopsie doit être effectuée.

Ressources dans cet article