Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Coup de soleil

Par Robert J. MacNeal, MD, Maine Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Un coup de soleil est un érythème douloureux, parfois accompagné de bulles, provoqué par une surexposition aux rayons UV. Le traitement est identique à celui indiqué dans les brûlures thermiques; compresses froides, AINS et, dans les cas graves, pansements stériles et antimicrobiens topiques. La prévention par l'évitement et l'utilisation d'écrans solaires est cruciale.

Les coups de soleil sont dus à une surexposition de la peau aux rayons UV; les ondes du spectre UVB (280 à 320 nm) ont les effets les plus prononcés.

Symptomatologie

La symptomatologie apparaît en 1 à 24 h et, sauf en cas de réactions graves, atteint un pic en 72 h (habituellement entre 12 h et 24 h). Les anomalies cutanées vont de l'érythème léger, avec desquamation superficielle ultérieure, à des douleurs avec augmentation de volume, et à des bulles. Une symptomatologie objective (p. ex., fièvre, frissons, asthénie et choc), analogue à celle d’une brûlure thermique, peut apparaître si de larges surfaces corporelles sont affectées; ces symptômes peuvent être causés par la libération de cytokines pro-inflammatoires comme l'IL-1. Une peau très peau brûlée par le soleil peut exfolier plusieurs jours plus tard.

Les complications les plus fréquentes sont l'infection secondaire, des taches de pigmentation permanentes, et un risque significativement accru de cancer de la peau. La peau exfoliée est extrêmement vulnérable à la lumière solaire pendant plusieurs semaines.

Traitement

  • Compresses froides, AINS

Une exposition ultérieure doit être évitée aussi longtemps que la brûlure n'est pas complètement cicatrisée. Des compresses imbibées d'eau du robinet et des AINS oraux permettent de soulager les symptômes, de même que les traitements topiques (p. ex., l'aloe vera, les produits à base de vaseline comme le gel de vaseline). Les corticostéroïdes locaux ne sont pas plus efficaces que des compresses froides. Les zones couvertes de cloques doivent être gérées de la même manière que les autres brûlures moins profondes ( Soins initiaux de la blessure), avec pansement stérile et bacitracine ou sulfadiazine argentique topiques. Les pommades et les lotions contenant des anesthésiques locaux (p. ex., benzocaïne, diphenhydramine) doivent typiquement être évitées en raison du risque de dermatite allergique de contact.

Le traitement précoce d'une brûlure solaire étendue par un corticostéroïde systémique (p. ex., prednisone 20 à 30 mg po bid pendant 4 j chez un adulte ou un jeune adolescent) peut atténuer l'inconfort, ce traitement étant toutefois controversé.

Prévention

Des précautions simples (p. ex., éviter l'exposition au soleil en particulier autour de midi, porter des vêtements tissés serrés, un chapeau et des lunettes de soleil, utiliser des écrans solaires), permettent de réduire de façon importante la possibilité de coups de soleil ( Revue générale des effets du soleil : Prévention).