Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Cors et durillons

(Tylomes; hélomas; clavi)

Par James G. H. Dinulos, MD, Clinical Associate Professor of Surgery (Dermatology Section);Clinical Assistant Professor of Dermatology, Geisel School of Medicine at Dartmouth;University of Connecticut

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Les cors et durillons sont des zones circonscrites d'hyperkératose à des endroits de pression ou de friction. Les callosités sont plus superficielles couvrent une surface de peau plus importante, sont habituellement asymptomatiques. Les cors sont plus profonds, plus focaux et fréquemment douloureux. Le diagnostic repose sur l'aspect clinique. Le traitement repose sur l'abrasion manuelle avec ou sans l'emploi d'agents kératolytiques. La prévention implique une modification de la biomécanique telle qu'un changement de chaussures. Rarement, la chirurgie peut être nécessaire.

Les cors et durillons sont provoqués par une pression ou une friction intermittente, généralement en regard d'un relief osseux (p. ex., calcanéum, arcades métatarsiennes).

Les cors sont des bouchons kératinisés nettement circonscrits, de la taille d'un petit pois ou légèrement plus gros, qui s'enfoncent dans une grande partie du derme sous-jacent. Une bursite adventicielle sous-jacente peut se développer. Les cors durs naissent en regard des reliefs osseux, en particulier sur les orteils et sur la surface plantaire. Les cors mous siègent entre les orteils. La plupart des cors sont dus à des chaussures mal adaptées, mais les petits cors de la taille d'une graine, situés hors des points d'appui des plantes et des paumes, peuvent correspondre à une génodermatose héréditaire (kératose ponctuée).

Les durillons n'ont pas de bouchon central et ont un aspect plus uniforme. Ils apparaissent habituellement sur les mains et les pieds, mais également en n'importe quel endroit exposé aux traumatismes répétés, en particulier d'origine professionnelle (p. ex., mâchoire et clavicule chez un violoniste).

Symptomatologie

Les durillons sont habituellement asymptomatiques, mais, lorsque le frottement est extrême, ils peuvent s'épaissir et s'irriter, entraînant une légère sensation de brûlure. Parfois, la gêne peut ressembler à celle provoquée par une névralgie interdigitale.

Les cors peuvent être douloureux ou sensibles lorsqu'une pression est appliquée. Une bourse ou une poche remplie de liquide peut parfois se former sous un cor.

Diagnostic

  • Bilan clinique

Les cors peuvent être distingués des verrues ou des durillons plantaires en taillant la partie épaissie de la peau. Après avoir été gratté, un cal laisse voir une peau lisse translucide, tandis qu'une verrue apparaît nettement circonscrite, parfois avec des tissus mous macérés ou avec des points noirs centraux (points de saignement) représentant des capillaires thrombosés. Un cor, lorsqu'il est taillé, laisse voir un centre jaunâtre translucide très bien délimité qui interrompt l'architecture normale du derme papillaire.

Traitement

  • Élimination manuelle

  • Kératolytiques

  • Amortissement

  • Modification de la biomécanique du pied

  • Parfois soins des pieds par expert

Élimination manuelle

Une lime à ongles, une toile d'émeri ou une pierre ponce utilisées immédiatement après le bain sont souvent des moyens pratiques de retirer manuellement le tissu hyperkératosique.

Kératolytiques

Les agents kératolytiques (p. ex., acide salicylique à 17% dans du collodion ou emplâtres d’acide salicylique à 40%, urée à 40%) peuvent également être utilisés en évitant d’appliquer le produit sur la peau saine. La peau saine peut être protégée avec de la vaseline avant l'application des kératolytiques.

Biomécanique du pied et amortissement

Amortir et modifier la biomécanique du pied peut éviter la formation de cors et faciliter le traitement des cors existants. Supprimer en totalité la pression sur l'endroit atteint n'est pas toujours possible, bien qu'il faille la diminuer et la redistribuer. Pour les lésions des pieds, des chaussures souples et bien ajustées sont importantes; elles doivent être larges au niveau des orteils, afin que ceux-ci puissent bouger librement dans la chaussure. Les chaussures à la mode gênent souvent cette liberté de mouvement. Les chaussures qui augmentent la gêne provoquée par une lésion doivent être éliminées de la garde-robe. Des coussinets ou des anneaux de taille et de forme appropriées, des bandages protecteurs en mousse, des soutiens de voûte (orthoptiques), des plaquettes ou des barres métatarsiennes permettent de répartir la pression. Dans le cas des cors et de durillons situés à la base des orteils, l'orthèse ne doit pas s'étendre sur toute la longueur mais seulement à l'avant ou au cou-de-pied, immédiatement avant le cor ou le durillon. La décharge de poids ou l'ablation chirurgicales de l'os problématique sont de façon rare nécessaires.

Soins des pieds par un spécialiste

Le patient qui a une tendance à développer des cors et des durillons douloureux récalcitrants peut avoir besoin de soins réguliers d'un pédicure. Les patients qui présentent également une déficience de la circulation périphérique, en particulier s'ils ont aussi du diabète, nécessitent des soins des pieds intensifs.

Points clés

  • Les cors et durillons sont généralement provoqués par une pression ou une friction intermittentes, généralement en regard d'un relief osseux.

  • Après incision de l'épaississement de la peau sus-jacente, la verrue saignera, contrairement à un cor.

  • Recommander une abrasion mécanique et des kératolytiques pour permettre d'éliminer les cors et les callosités.

  • Recommander un rembourrage et redistribuer la pression sur le pied pour prévenir les cors et les durillons.

Ressources dans cet article