Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Nævus atypiques

(Nævus dysplasiques)

Par Denise M. Aaron, MD, Dartmouth-Hitchcock Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les nævus atypiques ou dysplasiques sont des nævus dont les contours sont habituellement irréguliers, mal délimités, qui sont de couleurs variées, brun clair à marron, avec des zones maculeuses et papuleuses. Ils ont un risque accru de mélanome. La prise en charge consiste à surveiller cliniquement et attentivement et à faire une biopsie-exérèse de toute lésion très atypique ou qui s’est modifiée. Le patient doit réduire son exposition au soleil et se soumettre à des auto-examens réguliers, afin de déceler tout nouveau nævus ou toute modification des nævus préexistants.

Les nævus dysplasiques sont des nævus dont l’aspect clinique et histologique est particulier (déstructurations architecturales et atypies des mélanocytes). Il existe un risque accru de mélanome chez les patients porteurs de nævus dysplasiques; ce risque augmentant en fonction du nombre de nævus dysplasique et de l'exposition solaire. Certains patients n’ont qu’un seul ou un petit nombre de nævus dysplasiques; d'autres en ont un grand nombre.

La propension à développer des nævus dysplasiques peut être familiale (transmission autosomique dominante) ou sporadique, sans caractère familial évident. Le syndrome des nævus dysplasiques correspond à l'association, chez 2 membres d'une même famille au 1er degré, de nævus dysplasiques multiples et de mélanomes. Ces patients sont à très haut risque (25 fois) de mélanome.

Symptomatologie

Les nævus dysplasiques sont souvent plus grands que les autres nævus (> 6 mm de diamètre), sont de forme arrondie (contrairement à ce qui est observé dans de nombreux mélanomes), mais avec des bords mal définis et une légère asymétrie. Au contraire, la couleur des mélanomes peut être plus irrégulière et certaines zones peuvent être rouges, bleues, blanches ou dépigmentées, avec une apparence cicatricielle.

Diagnostic

  • Examens cliniques réguliers

  • Biopsie

Bien que l'examen clinique suggère le diagnostic de nævus dysplasique (v. Caractéristiques des nævus atypiques versus typiques), la différenciation clinique entre naevus atypiques et mélanome peut être difficile; il faut procéder à une biopsie-exérèse des lésions les plus suspectes afin d'établir le diagnostic et de déterminer le degré d'atypies.

Caractéristiques des nævus atypiques versus typiques

Critères

Nævus communs

Nævus atypiques

Âge de début

Enfance ou adolescence

Continuent à apparaître après l'adolescence

Couleur

De couleur chair, brune ou noire

Ocre à brun foncé avec un fond rose; aspect d'" œuf sur le plat ", en " cible " avec un centre en léger relief clair ou foncé

Les bords ont souvent une pigmentation floue ou irrégulière

Diamètre

1–10 mm (généralement < 6 mm)

5–12 mm

Forme

Symétrique à bords réguliers

Peut être asymétrique ou à contour irrégulier

Localisation

N'importe où sur le corps

Le plus souvent sur les zones exposées au soleil mais peut survenir sur les zones couvertes (p. ex., fesses, région mammaire, cuir chevelu)

Nombre de lésions

≥ 10

Un à quelques douzaines

Le patient présentant de multiples nævus dysplasiques et ayant des antécédents familiaux ou personnels de mélanome doit se faire examiner régulièrement (p. ex., tous les ans en cas d'antécédents familiaux de mélanome et plus fréquemment en cas d'antécédent personnel de mélanome). Certains dermatologues pratiquent une imagerie de la peau en utilisant un instrument portable (dermoscopie) pour voir les structures qui ne sont pas visibles à l'œil nu. La dermoscopie peut révéler certaines caractéristiques à haut risque.

Traitement

Si on le désire, les nævus atypiques peuvent être enlevés par exérèse ou rasage. Il peut être justifié d'enlever des naevi atypiques si un patient a une anamnèse à haut risque (p. ex., des antécédents personnels ou familiaux de mélanome), s'il ne peut être suivi étroitement, ou si le naevus présente des signes dermatoscopiques de risque élevé ou s'il est situé à un niveau qui rend la surveillance de la lésion difficile ou impossible pour le patient.

Prévention

Le patient porteur de nævus dysplasiques doit éviter l'exposition solaire excessive et utiliser une protection solaire ( Revue générale des effets du soleil : Écrans solaires). Il faut conseiller aux patients qui sont vigilants à l'égard de la protection solaire de prendre un supplément en vitamine D suffisant. De plus, ils doivent apprendre à surveiller eux-mêmes leurs nævus pour détecter toute modification et à reconnaître les signes de mélanome. Une photographie du corps entier peut permettre de détecter de nouveaux naevus et de repérer des modifications des naevus existants. Un suivi régulier est recommandé.

Si un patient a des antécédents de mélanome (apparu sur nævus dysplasiques ou de novo) ou d'autres cancers cutanés, les parents au 1er degré doivent avoir un examen cutané. Le patient appartenant à des familles de mélanome (c.-à-d., 2 parents au 1er degré atteints de mélanomes) a un risque accru de développer un mélanome. La peau entière (y compris le cuir chevelu) des membres d'une famille à risque doit être examinée au moins une fois pour déterminer le risque et le suivi nécessaire.

Points clés

  • Le risque de mélanome est plus élevé en cas de nombre élevé de nævus dysplasiques, d'exposition au soleil importante ou de syndrome naevus–mélanome atypique familial.

  • Comme il peut être difficile de différencier cliniquement le mélanome, il faut biopsier les nævus dysplasiques les plus suspects.

  • Suivre de près les patients qui ont des nævus dysplasiques, en particulier les personnes à risque élevé de mélanome, et photographier le corps entier.

  • Recommander protection solaire (avec un supplément de vitamine D) et un auto-examen des anomalies à haut risque.

  • Effectuer des examens du corps entier de tous les parents 1er degré des patients qui ont un mélanome.

Ressources dans cet article