Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Thyroïdite subaiguë

(Thyroïdite de De Quervain; thyroïdite à cellules géantes; thyroïdite granulomateuse)

Par Jerome M. Hershman, MD, MS, Distinguished Professor of Medicine Emeritus; Director of the Endocrine Clinic, David Geffen School of Medicine at UCLA;West Los Angeles VA Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La thyroïdite subaiguë est une maladie inflammatoire aiguë de la thyroïde probablement causée par un virus. Les symptômes comprennent une fièvre et des douleurs de la thyroïde. Une hyperthyroïdie initiale est fréquente, parfois suivie d'une période transitoire d'hypothyroïdie. Le diagnostic est clinique et facilité par les tests des fonctions thyroïdiennes. Le traitement utilise des doses élevées d'AINS ou de corticostéroïdes. La maladie disparaît généralement spontanément en quelques mois.

Un antécédent d'infection virale des voies respiratoires supérieures est fréquent. Les études histologiques montrent une infiltration lymphocytaire de la thyroïde moins prononcée que dans la thyroïdite d'Hashimoto ou la thyroïdite lymphocytaire silencieuse, mais il existe une infiltration caractéristique par des cellules géantes, des polynucléaires, et une destruction des follicules.

Symptomatologie

Les patients présentent une douleur de la partie antérieure du cou et une fièvre de 37,8 à 38,3° C. Typiquement, la douleur cervicale se déplace d'un côté à l'autre et peut s'installer dans une zone, irradiant souvent vers la mâchoire et les oreilles. Elle est souvent confondue avec une douleur dentaire, une pharyngite, ou une otite et est aggravée par la déglutition ou la rotation de la tête. Les symptômes de l'hyperthyroïdie sont fréquents au début de la maladie en raison de la libération d'hormones par les follicules détruits. Il y a plus de fatigue et de prostration que dans d'autres maladies de la thyroïde. À l'examen clinique, la thyroïde est asymétrique, augmentée de volume, ferme et douloureuse.

Diagnostic

  • Signes cliniques

  • Taux de thyroxine libre (T4) et de TSH

  • VS

  • Captation de l'iode radioactif

Le diagnostic est essentiellement clinique, basé sur la recherche d'un élargissement douloureux de la thyroïde chez des patients dont l'histoire clinique est compatible. Des tests thyroïdiens avec TSH et au moins une mesure de la T4 libre sont généralement également pratiqués. La fixation de l'iode radioactif doit être évaluée pour confirmer le diagnostic. Lorsque le diagnostic est incertain, l'aspiration à l'aiguille fine est utile. L'échographie de la thyroïde avec Doppler couleur montre de multiples zones sonoluminescentes irrégulières et un flux sanguin réduit en contraste avec l'augmentation du débit dans la maladie de Graves-Basedow.

Le bilan biologique au début de la maladie retrouve une augmentation de la T4 et de la triiodothyronine (T3) libre, une diminution marquée de la TSH et de la fixation de l'iode radioactif thyroïde (souvent nulle), et une VS élevée. Après plusieurs semaines, la thyroïde est appauvrie en réserves de T4 et de T3, et une hypothyroïdie transitoire se développe accompagnée d'une diminution de la T4 libre et de la T3 libre, une augmentation de la TSH, et la récupération d'une fixation thyroïdienne en scintigraphie. Des Ac antithyroïdiens faiblement positifs peuvent être présents. La mesure de la T4 libre, de la T3 libre et de la TSH à des intervalles de 2 à 4 semaines identifie les stades de la maladie.

Pronostic

La thyroïdite subaiguë est spontanément résolutive, généralement en quelques mois; elle récidive parfois et peut entraîner une hypothyroïdie permanente lorsque la destruction folliculaire est étendue.

Traitement

  • AINS

  • Parfois, corticostéroïdes et/ou un β-bloqueur

L'inconfort est traité par des doses élevées d'aspirine ou d'AINS. Dans les cas graves et de longue durée, les corticostéroïdes (p. ex., la prednisone 15 à 30 mg po 1 fois/jour, en diminuant progressivement la dose sur 3 à 4 semaines) éliminent tous les symptômes dans les 48 h.

Les symptômes gênants d'hyperthyroïdie peuvent justifier d'un court cycle de β-bloqueurs. Si l'hypothyroïdie est prononcée ou si elle persiste, un traitement substitutif par l'hormone thyroïdienne peut être nécessaire, rarement de façon permanente.

Points clés

  • Les manifestations sont habituellement de la fièvre, des douleurs cervicales et une augmentation douloureuse du volume de la thyroïde.

  • Les patients sont initialement hyperthyroïdiens, avec TSH basse et T4; parfois, ils deviennent alors transitoirement hypothyroïdiens, avec TSH haute et une T4.

  • Le traitement comprend des AINS avec parfois des corticostéroïdes et/ou un β-bloqueur.