Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Glycosurie rénale

(Glycosurie rénale)

Par James I. McMillan, MD

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La glycosurie rénale est la présence de glucose dans l’urine sans hyperglycémie; elle résulte soit d’une anomalie héréditaire ou acquise du transport du glucose, ou bien est associée à d'autres troubles tubulaires rénaux.

La glycosurie rénale correspond à l'excrétion urinaire de glucose en présence d'une glycémie normale. La forme héréditaire est habituellement associée à une diminution du transport tubulaire maximal du glucose (la vitesse maximale à laquelle le glucose peut être résorbé) et, par voie de conséquence, à une excrétion de glucose dans l'urine. La forme acquise de glycosurie rénale se retrouve principalement dans les maladies rénales chroniques avancées.

La maladie héréditaire est habituellement transmise sur un mode autosomique dominant et parfois récessif. La glycosurie rénale peut survenir sans autres anomalies fonctionnelles rénales ou comme faisant partie d'une altération générale de la fonction tubulaire proximale (syndrome de Fanconi, Acidose tubulaire rénale : Acidose tubulaire rénale de type 2 (proximale)). Elle peut également être associée avec plusieurs troubles systémiques, dont la cystinose, la maladie de Wilson, la tyrosinémie héréditaire et le syndrome oculocérébrorénal (syndrome de Lowe).

La glycosurie rénale reste asymptomatique et il n'existe pas de séquelles graves. Cependant, en cas d’altération générale de la fonction tubulaire proximale, la symptomatologie peut comprendre un rachitisme hypophosphatémique, une déplétion volémique, une petite taille, une hypotonie musculaire, et des troubles oculaires tels qu’une cataracte ou un glaucome (syndrome oculocérébrorénal) ou des anneaux de Kayser-Fleischer (maladie de Wilson). En présence de cette symptomatologie, des anomalies du transport rénal, autres que la glycosurie, doivent être recherchées.

En règle générale, le trouble est initialement découvert à l'occasion d'une analyse d'urine de routine. Le diagnostic repose sur la mise en évidence de glucose dans un prélèvement d’urine des 24 h (lorsque le régime contient 50% de glucides) en l’absence d’hyperglycémie (glycémie < 140 mg/dL). La méthode de dosage de la glucose-oxydase doit être utilisée pour tous les dosages biologiques en laboratoire afin de confirmer que le sucre excrété est bien du glucose et exclure un diagnostic de pentosurie, fructosurie, sucrosurie, maltosurie, galactosurie et lactosurie. Certains spécialistes exigent un résultat normal à un test de tolérance au glucose par voie orale (hyperglycémie provoquée par voie orale) pour établir le diagnostic.

La glycosurie rénale isolée est bénigne; aucun traitement n’est nécessaire.