Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Introduction aux infections des voies urinaires

Par Talha H. Imam, MD, Assistant Clinical Professor in Internal Medicine and Nephrology;Attending Physician, Departmnet of Nephrology, University of Riverside School of Medicine;Kaiser Permanente

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Les infections urinaires peuvent être classées en deux catégories, les infections urinaires hautes, qui concernent les reins (pyélonéphrite) et les infections urinaires basses, qui impliquent la vessie (cystite), l'urètre (uréthrite) et la prostate (prostatite). Cependant, en pratique, cette distinction peut être difficile voire impossible, en particulier chez l'enfant. De plus, les infections peuvent se propager d'une région à l'autre de l'appareil urinaire. Bien que l'urétrite et la prostatite soient des infections qui impliquent les voies urinaires, le terme d'infection urinaire correspond généralement à la pyélonéphrite et à la cystite.

La plupart des cystites et des pyélonéphrites sont provoquées par des bactéries. Les agents pathogènes non bactériens les plus fréquents sont les champignons (généralement des espèces de Candida) et, moins fréquemment, des mycobactéries, des virus et des parasites. Les pathogènes non bactériens affectent généralement les patients immunodéprimés; qui ont un diabète, une obstruction, ou des anomalies structurelles des voies urinaires; ou qui ont subi récemment une instrumentation des voies urinaires.

Les virus autres que les adénovirus (impliqués dans la cystite hémorragique) n'ont aucune contribution majeure aux infections urinaires chez le patient immunocompétent.

Les maladies parasitaires principales responsables d'infection urinaire sont la filariose, la trichomonase, leishmaniose, le paludisme et la schistosomiase (bilharziose). Parmi les maladies parasitaires mentionnées, seule la trichomonase est fréquente aux États-Unis, habituellement comme une maladie sexuellement transmissible.

L'urétrite habituellement due à une maladie sexuellement transmissible. La prostatite est habituellement causée par une bactérie et est parfois une maladie sexuellement transmissible.