Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Sondage vésical

Par Bradley D. Figler, MD, Assistant Professor of Urology, University of North Carolina

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Une sonde vésicale est nécessaire pour:

  • Obtenir des urines pour examen

  • Mesurer le volume urinaire résiduel

  • Soulager une rétention d'urine ou une incontinence urinaire

  • Délivrer des produits de contraste radio-opaques ou des médicaments directement dans la vessie

  • Irriguer la vessie

Le sondage peut être urétral ou sus-pubien.

Cathéters

Les cathéters varient au niveau du calibre, de la configuration de l'extrémité, du nombre d'entrées, de la taille du ballonnet, du type de matériel et de la longueur.

Le calibre est standardisé en unités French (F), également connues comme unités Charrière (Ch). Chaque unité est de 0,33 mm, ainsi un cathéter 14-F a un diamètre de 4,6 mm. Les tailles vont de 12 à 24 F pour les adultes et 8 à 12 F pour l'enfant. Les petits cathéters sont généralement suffisants pour le drainage urinaire non compliqué et utiles dans les sténoses urétrales et l’obstruction du col vésical; les cathéters plus gros sont indiqués pour l’irrigation vésicale et dans certains cas d'hémorragie (p. ex., en post-opératoire ou en cas de cystite hémorragique) et de pyurie car les caillots pourraient obstruer les cathéters de plus petit calibre.

L'extrémité de la sonde est dans la plupart des cas droite (p. ex., Robinson, extrémité en sifflet) et est utilisée pour un sondage urétral intermittent (c'est-à-dire, le cathéter est retiré immédiatement après le drainage vésical). Les sondes de Foley ont une extrémité droite et un ballonnet gonflable pour rester en place et traiter la rétention d'urine (sonde urinaire à demeure). D’autres sondes peuvent avoir une extrémité élargie de la forme d’un champignon (cathéter de Pezzer) ou d’un champignon perforé à 4 côtés (cathéter de Malecot); elles sont utilisées pour le sondage sus-pubien ou la néphrostomie. Les sondes béquillées (coudées), qui ont des ballonnets, ont une extrémité recourbée afin de favoriser le sondage à travers les sténoses ou les obstructions (p. ex., obstruction prostatique).

Les entrées sont présentes dans toutes les sondes utilisées pour le drainage urinaire continu. Toutes les sondes ont des entrées pour le ballonnet gonflable et/ou pour l’irrigation (p. ex., Foley à 3 voies).

Les ballonnets des sondes à demeure ont des volumes différents, de 2,5 à 5 mL chez l'enfant et de 10 à 30 mL chez l'adulte. Les ballonnets et les sondes de plus grand calibre sont généralement utilisés pour gérer les hémorragies; la traction sur la sonde permet au ballonnet de se plaquer contre la base de la vessie et exerce une pression sur les vaisseaux, diminuer les saignements, mais ceci pourrait causer une ischémie.

Les mandrins sont des guides métalliques flexibles insérés dans le cathéter pour le rendre plus rigide et favoriser son insertion à travers des sténoses ou des obstructions, et ne doivent être utilisés que par des médecins connaissant très bien la technique.

Le type de matériaux de la sonde choisi dépend de l'usage prévu. Les cathéters en plastique, latex ou chlorure de polyvinyle sont destinés à une utilisation intermittente. Les cathéters en latex de silicone, d'hydrogel, ou en polymère recouvert d'un alliage en argent (pour diminuer la colonisation bactérienne) sont destinés à une utilisation continue. Les sondes en silicone sont utilisées en cas d'allergie au latex.

Cathétérisation urétrale

Une sonde urétrale peut être mise en place par tout membre du corps médical et parfois par le patient lui-même. Aucune préparation du patient n’est nécessaire au préalable; ainsi, la vessie est sondée à travers l'urètre sauf si la voie urétrale est contre-indiquée.

Les contre-indications relatives sont les suivantes:

  • Sténose urétrale

  • Infection urinaire actuelle

  • Reconstruction urétrale ou chirurgie de la vessie

  • Traumatisme urétral

Après nettoyage attentif du méat urétral avec une solution antibactérienne, la sonde est lubrifiée au moyen d'un gel stérile et avancé doucement par l'urètre dans la vessie. Le gel de lidocaïne peut être injecté par l'urètre masculin avant le passage de la sonde en guise d'anesthésie locale.

Les complications du sondage vésical comprennent tous les éléments suivants:

  • Traumatisme urétral ou vésical avec saignement ou hématurie microscopique (fréquente)

  • Infection urinaire (fréquente)

  • Création d'un faux chenal

  • Cicatrices et sténoses

  • Perforation vésicale (rare)

Les infections urinaires associées à un cathéter ont tendance à augmenter la morbidité, la mortalité, les coûts des soins et la longueur du séjour hospitalier. Les recommandations sur la façon de minimiser la survenue de ces infections urinaires comprennent les suivantes:

  • Restriction de la pose de cathéters urétraux aux indications qui sont clairement médicalement nécessaires (p. ex., non seulement afin de réduire le nombre de visites nocturnes pour vider les urinoirs)

  • Retirer les cathéters dès que possible

  • En utilisant une technique strictement aseptique lors de l'insertion du cathéter

  • Maintien de la stérilité et fermeture du système de drainage

Sondage sus-pubien

Le sondage sus-pubien par cystostomie percutanée est accompli par un urologue ou par tout autre médecin expérimenté. Aucune préparation du patient n'est nécessaire. Les indications générales sont le besoin d'un drainage vésical à long terme et l'incapacité à passer une sonde dans l'urètre, ou une contre-indication à utiliser une sonde lorsque le sondage vésical est nécessaire.

Les contre-indications sont les suivantes:

  • L'impossibilité de définir l'emplacement de la vessie cliniquement ou échographiquement

  • Une vessie vide

  • Adhérences pelviennes ou abdominales suspectés (p. ex., après une chirurgie abdominale inférieure ou pelvienne ou une radiothérapie)

Après anesthésie locale de l’abdomen au-dessus de la zone pubienne, une aiguille spinale est insérée dans la vessie; le guidage échographique est utilisé s'il est disponible. Un cathéter est ensuite placé dans un trocart particulier ou sur un fil de guidage enfilé dans l'aiguille spinale. Un antécédent de chirurgie abdominale basse et de radiothérapie contre-indiquent l'insertion à l'aveugle. Les complications comprennent les infections urinaires, les lésions intestinales, et les saignements.

Ressources dans cet article