Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Examens liés à la sécrétion et au reflux acide

Par Walter W. Chan, MD, MPH, Division of Gastroenterology, Hepatology, and Endoscopy, Brigham and Women's Hospital;Harvard Medical School

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Les tests basés sur les acides et le reflux visent principalement à diagnostiquer le reflux acide dans l'œsophage. D'autres tests moins couramment utilisés comprennent l'analyse gastrique et des examens d'évaluation du reflux biliaire. Les complications sont très rares lors de ces procédures. Les patients doivent être strictement à jeun à partir de minuit, mais ils peuvent manger librement comme à l'habitude après la pose d'un dispositif.

pH-métrie ambulatoire

La pH-métrie œsophagienne ambulatoire sur 24 h avec ou sans impédancemétrie intraluminale est actuellement l'examen le plus utilisé pour quantifier le reflux œsophagien. Les principales indications sont les suivantes

  • Pour documenter un reflux excessif acide ou non acide

  • Pour corréler les symptômes avec les épisodes de reflux

  • Pour identifier les candidats à la chirurgie antireflux

  • Pour évaluer l'efficacité des traitements médicaux ou chirurgicaux

Une surveillance continue par cathéter transnasal du reflux ou un dispositif sans fil de surveillance du pH qui est implanté par endoscopie dans l'œsophage distal est possible.

Surveillance par cathéter

Un fin tube contenant une sonde de pH est positionnée 5 cm au-dessus du sphincter œsophagien inférieur. Le patient signale les symptômes, les repas et les périodes de sommeil pendant 24 h. L'exposition œsophagienne à l'acide est définie par le pourcentage du temps d'enregistrement total où le pH est < 4,0. Une valeur > 4,3% est considérée anormale si le patient n'a pas pris d'inhibiteur de la pompe à protons, et une valeur > 1,3% est anormale si le patient a pris un inhibiteur de pompe à protons pendant la durée de l'essai. Des capteurs supplémentaires le long des régions plus proximales de la sonde pH permettent l'identification des épisodes de reflux proximaux.

Les dispositifs de surveillance du pH actuellement disponibles permettent généralement également d'effectuer des tests d'impédance multicanaux intraluminaux, qui identifient les reflux faiblement acides (pH entre 4,0 et 7) et non acides (pH > 7), qui serait manqués par un contrôle conventionnel du pH.

La corrélation entre les symptômes rapportés par les patients et les événements de reflux peut être évaluée à l'aide de l'indice des symptômes ou de la probabilité d'association des symptômes. Un indice des symptômes ou de la probabilité d'association des symptômes dont la valeur est importante suggère que la corrélation entre les symptômes et les épisodes de reflux n'est pas due au hasard. Un reflux excessif et une corrélation importante symptômes-reflux sont des prédicteurs positifs d'une issue favorable de la chirurgie antireflux.

Surveillance sans fil

La surveillance ambulatoire du pH de l'œsophage peut également être effectuée à l'aide d'une capsule de mesure du pH sans fil fixée à l'œsophage distal. Le dispositif est placé par voie endoscopique à 5 cm au-dessus du sphincter œsophagien inférieur et surveille en permanence exposition à l'acide de l'œsophage (définie comme un pH < 4,0) pendant 48 h. Comme pour le test basé sur la sonde, les patients enregistrent les symptômes, les repas et le sommeil pendant l'examen et une exposition excessive aux acides et leur corrélation avec les symptômes de reflux (indice des symptômes ou probabilité d'association des symptômes) sont identifiés. Cependant, comme la capsule est un capteur de pH pur, seul le reflux acide est détecté. La capsule tombe habituellement une semaine après la pose et est spontanément éliminée dans les selles. Étant donné que la capsule transmet des données sans fil lorsqu'elle est posée, elle n'a pas besoin d'être récupérée.

Analyse du liquide gastrique

L'analyse de l'acide gastrique est actuellement rarement effectuée. S'ils sont effectués, les prélèvements de contenu gastrique obtenus par la sonde nasogastrique permettent de mesurer la production d'acide gastrique dans des conditions basales et stimulées. Cette information peut être utile en cas d'ulcère récidivant après vagotomie chirurgicale pour ulcère gastroduodénal. Dans ce cas, une réponse acide positive à la stimulation (repas simulé) indique une vagotomie incomplète. L'examen est également utilisé pour évaluer un patient qui présente des taux élevés de gastrine sérique. L'hypersécrétion chlorhydrique en présence d'une gastrine élevée témoigne habituellement d'un syndrome de Zollinger-Ellison. Une hypochlorhydrie en présence d'une gastrine élevée indique une anomalie de la production d'acide, comme dans l'anémie pernicieuse (de Biermer), la gastrite atrophique et la maladie de Ménétrier ou une inhibition de la sécrétion de l'acidité gastrique par de puissants médicaments antisécrétoires.

Pour effectuer l'analyse gastrique, une sonde nasogastrique est insérée et le contenu gastrique est aspiré et éliminé. Le suc gastrique est alors prélevé pendant 1 h, fractionné en 4 échantillons de 15 min. Ces échantillons représentent la production basale d'acide.