Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Diverticules de l'œsophage

Par Michael C. DiMarino, MD, Clinical Assistant Professor, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Un diverticule œsophagien est une poche de muqueuse développée à travers la couche musculaire de l'œsophage. Cela peut être asymptomatique ou entraîner une dysphagie et des régurgitations. Le diagnostic repose sur le TOGD; une réparation chirurgicale est rarement nécessaire.

Il existe plusieurs types de diverticules de l'œsophage, ayant chacun une origine différente.

  • Les diverticules de Zenker (pharyngés) sont des hernies postérieures de muqueuse et de sous-muqueuse à travers le muscle cricopharyngien, résultant probablement d'une incoordination entre la propulsion pharyngée et le relâchement cricopharyngien.

  • Les diverticules moyens de l'œsophage (de traction) sont secondaires à une traction à partir de lésions inflammatoires du médiastin ou à des troubles de la motricité œsophagienne.

  • Le diverticule épiphrénique apparaît juste au-dessus du diaphragme et s'accompagne habituellement d'un trouble de la motricité (achalasie, maladie des spasmes étagés de l'œsophage).

Symptomatologie

Les particules alimentaires qui emplissent un diverticule de Zencker peuvent être régurgitées lorsque le patient se penche en avant ou s'allonge. Les pneumonies par inhalation peuvent résulter de régurgitations nocturnes. Rarement la poche s'élargit entraînant une dysphagie et parfois une masse palpable du cou.

Les diverticules par traction et les diverticules épiphréniques sont rarement symptomatiques, bien que leur cause sous-jacente puisse l'être.

Diagnostic

Tous les diverticules sont diagnostiqués par l'enregistrement vidéo du TOGD.

Traitement

  • Habituellement aucun

  • Parfois, résection chirurgicale

En général, aucun traitement spécifique ne s'impose, bien que la résection soit parfois nécessaire pour les diverticules importants ou symptomatiques. Les diverticules en relation avec des troubles de la motricité requièrent un traitement du trouble causal. Par exemple, certaines observations suggèrent l'efficacité d'une myotomie cricopharyngienne en cas de résection d'un diverticule de Zenker.

Ressources dans cet article