Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Biopsie hépatique

Par Nicholas T. Orfanidis, MD, Thomas Jefferson University Hospital

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

La biopsie hépatique fournit des informations sur la structure histologique du foie et des preuves de l'atteinte hépatique (type et degré, quel que soit le niveau de fibrose); cette information peut être essentielle non seulement pour le diagnostic mais également pour la définition du stade, du pronostic et pour la prise en charge. Bien qu'on ne prélève qu'une petite quantité de tissu, cette biopsie est habituellement représentative, même en cas d'atteinte focale.

La biopsie hépatique est effectuée généralement en percutanée, au lit du malade ou sous guidage échographique. Celle-ci est préférée du fait du taux de complications légèrement plus faible et de la possibilité de visualiser le foie et les lésions focales.

Indications

Généralement, la biopsie est indiquée pour des anomalies hépatiques non identifiées par des méthodes moins invasives ou qui nécessitent une histopathologie pour une classification par stades (v. Indications de la biopsie hépatique*). La biopsie est particulièrement utile pour détecter une tuberculose ou d'autres causes de granulomatose et pour l'évaluation des atteintes post-transplantation (lésions ischémiques, rejet, atteintes des voies biliaires, hépatite virale). Les biopsies répétées, souvent sur plusieurs années, peuvent être nécessaires pour surveiller l'évolution d'une maladie.

Indications de la biopsie hépatique*

Condition

Utilisation

Anomalies inexpliquées du bilan hépatique

Diagnostic

Hépatopathie alcoolique ou stéatose non alcoolique

Diagnostic et classification par stade

Hépatite chronique (virale ou auto-immune)

Diagnostic et classification par stade

Anomalies métaboliques (p. ex., hémochromatose, maladie de Wilson)

Diagnostic

Suspicion de rejet ou autre complication après greffe du foie

Diagnostic

Statut du donneur de foie

Bilan

Hépatosplénomégalie de cause inconnue

Diagnostic

Cholestase intrahépatique inexpliquée (généralement une cirrhose biliaire primitive ou cholangite sclérosante primitive)

Diagnostic

Suspicion de cancer ou lésions focales inexpliquées

Diagnostic

Maladie systémique inexpliquée (p. ex., fièvre d'origine inconnue, maladies inflammatoires ou granulomateuses)

Diagnostic (une culture est pratiquée)

Prise de médicaments hépatotoxiques (p. ex., méthotrexate)

Surveillance

*Généralement, la biopsie est indiquée en cas de suspicion d'anomalies hépatiques qui ne sont pas identifiées par des méthodes moins invasives ou qui nécessitent une histopathologie pour la définition du stade.

L'aspect macroscopique et l'histopathologie sont souvent déterminants. L'examen cytologique (aspiration à l'aiguille fine), la congélation et les cultures sont utiles dans certains cas. Le contenu en métal (p. ex., en cuivre en cas de maladie de Wilson et en fer en cas d'hémochromatose) peut être mesuré à partir de la biopsie.

Les limites de la biopsie hépatique sont

  • Une possibilité d'erreur de prélèvement

  • Des erreurs fortuites ou des résultats incertains en cas de cholestase

  • La nécessité d'un anatomopathologiste expérimenté à disposition (de nombreux anatomopathologistes sont peu familiers des prélèvements effectués à l'aiguille)

Contre-indications

Les contre-indications absolues de la biopsie hépatique sont

  • L'incapacité du patient à rester immobile et à maintenir une expiration brève pendant la procédure

  • Une suspicion de lésion vasculaire (p. ex., hémangiome)

  • Une tendance hémorragique (p. ex., un INR > 1,2 en dépit d'un apport de vitamine K, un temps de saignement > 10 min)

  • Une thrombopénie grave (< 50 000/mL)

Les contre-indications relatives sont l'existence d'une anémie profonde, une péritonite, une ascite importante, une obstruction biliaire importante et la présence d'une infection ou d'épanchements sous-phréniques ou pleuraux droits. Cependant, la biopsie hépatique transpariétale est une technique suffisamment sûre pour être pratiquée en ambulatoire sans risques. La mortalité est de 0,01%. Des complications majeures (p. ex., hémorragie intra-abdominale, péritonite biliaire, lacération du foie) se développent dans environ 2% des cas. Les complications se manifestent habituellement dans les 3 ou 4 h, suivant le geste, ce qui correspond à la durée de surveillance recommandée.

Autres voies

La biopsie du foie par voie veineuse transjugulaire est plus invasive que la voie percutanée; elle est réservée aux patients présentant une coagulopathie sévère. La technique consiste à cathétériser la veine jugulaire interne droite et à introduire un cathéter dans la veine cave inférieure pour atteindre la veine sus-hépatique. Une aiguille fine est ensuite avancée à travers la veine sus-hépatique jusque dans le foie. La biopsie est réussie chez > 95% des patients. Le taux de complication est faible; 0,2% des patients présentent une hémorragie par perforation de la capsule hépatique.

La biopsie hépatique est parfois effectuée pendant la chirurgie (p. ex., sous laparoscopie); un prélèvement de tissu plus volumineux et plus ciblé peut alors être prélevé.

Ressources dans cet article