Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Structure et fonction du foie

Par Steven K. Herrine, MD, Professor of Medicine, Division of Gastroenterology and Hepatology, and Vice Dean for Academic Affairs, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Le foie est l'organe le plus complexe d'un point de vue métabolique. Les hépatocytes (cellules du parenchyme hépatique) exercent les fonctions métaboliques du foie:

  • Formation et excrétion de la bile et métabolisme de la bilirubine ( Revue générale du métabolisme de la bilirubine)

  • Régulation de l'homéostasie glucidique

  • Synthèse des lipides et sécrétion des lipoprotéines plasmatiques

  • Contrôle du métabolisme du cholestérol

  • Formation de l'urée, de la sérum albumine, des facteurs de coagulation, d'enzymes, et de nombreuses autres protéines

  • Métabolisme ou désintoxication des médicaments et autres substances étrangères

Au niveau cellulaire, les espaces portes se composent de branches terminales adjacentes et parallèles des voies biliaires, de la veine porte et ses branches, des artères hépatiques qui bordent les hépatocytes ( Organisation du foie.). Les branches terminales des veines hépatiques sont au centre des lobules hépatiques. Le sang s'écoulant des espaces portes entre les travées hépatocytaires et parce qu'il est drainé via les branches des veines hépatiques au centre du lobule, le centre du lobule est la zone la plus sensible à l'ischémie.

Organisation du foie.

Le foie est organisé en lobules autour des branches terminales de la veine hépatique. On trouve entre les lobules les triades portales. Chaque triade est constituée de branches d'un canal biliaire, d'une veine porte, et d'une artère hépatique.

Physiopathologie

Les troubles hépatiques peuvent résulter d'une grande variété d'agressions, y compris infections, médicaments, toxines, ischémie et maladies auto-immunes. Parfois, les troubles hépatiques surviennent au cours de la période post-opératoire. La plupart des troubles hépatiques causent un certain degré de lésion hépatocellulaire et de nécrose, entraînant divers résultats anormaux aux examens de laboratoire et, parfois, des symptômes. Les symptômes peuvent être directement dus à une hépatopathie (p. ex., ictère lié à une hépatite aiguë) ou aux complications de l'hépatopathie (p. ex., saignement gastro-intestinal aigu lié à une cirrhose et hypertension portale).

En dépit de la nécrose, le foie peut se régénérer. Même une nécrose parcellaire étendue peut guérir complètement (p. ex., en cas d'hépatite virale aiguë). Une régénération incomplète et de la fibrose, cependant, peut être due à des lésions qui relient entre eux les lobules entiers ou à des lésions moins prononcées, mais persistantes.

Certaines maladies touchent préférentiellement certaines structures ou fonctions hépatobiliaires (p. ex., l'hépatite virale aiguë se manifeste principalement par des lésions des hépatocytes ou des lésions hépatocellulaires; la cirrhose biliaire primitive, par une altération de la sécrétion biliaire; et la cirrhose cryptogénique, par une fibrose hépatique et une hypertension portale qui en résulte). La partie du système hépatobiliaire affecté détermine la symptomatologie, les signes cliniques et biologiques ( Exploration des troubles hépatiques et biliaires). Certains troubles (p. ex., une hépathopathie alcoolique sévère) affectent de multiples structures hépatiques, conduisant à un tableau clinique combinant signes, symptômes et anomalies biologiques.

Le pronostic des complications graves est plus défavorable chez les personnes âgées, qui ont plus de difficultés à se remettre d'un stress physiologique sévère et à tolérer l'accumulation de toxiques.

Ressources dans cet article