Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Hépatite ischémique

(infarctus hépatique aigu; hépatite hypoxique; foie de choc)

Par Nicholas T. Orfanidis, MD, Thomas Jefferson University Hospital

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

L'hépatite ischémique est une atteinte hépatique diffuse secondaire à un défaut d'apport sanguin ou d'O2.

Les causes sont le plus souvent systémiques:

  • Perturbation de la perfusion hépatique (p. ex., en raison d'une insuffisance cardiaque ou d'hypotension aiguë)

  • Hypoxémie (p. ex., en raison d'une insuffisance respiratoire ou de la toxicité du monoxyde de carbone)

  • Augmentation des besoins métaboliques (p. ex., du fait d'un sepsis)

Les lésions focales de la vascularisation hépatique sont des causes moins fréquentes. Une hépatite ischémique peut se développer en cas de thrombose artérielle hépatique lors d'une transplantation hépatique ou en cas de thrombose de la veine porte et de l'artère hépatique chez un patient en crise drépanocytaire (compromettant ainsi le double apport sanguin du foie). La nécrose centrolobulaire se développe sans lésions hépatiques inflammatoires (c.-à-d., n'est donc pas une véritable hépatite).

Des nausées, des vomissements et une hépatomégalie sensible peuvent être présents.

Diagnostic

  • Bilan clinique et hépatique

  • Échodoppler, IRM ou artériographie

L'hépatite ischémique est suspectée en présence de facteurs de risque et d'anomalies biologiques:

  • Les transaminases sériques augmentent considérablement (p. ex., jusqu'à 1000 à 3000 UI/L).

  • La LDH augmente dans les heures suivant l'ischémie (contrairement à l'hépatite virale aiguë).

  • Le taux sérique de bilirubine n'augmente que modérément à 4 fois la valeur normale.

  • Le TQ/INR augmente.

L'imagerie médicale aide à trouver l'étiologie: échodoppler, IRM ou artériographie permettent d'identifier une thrombose de l'artère hépatique ou de la veine porte.

Traitement

  • Reperfusion hépatique

Le traitement étiologique va restaurer la perfusion hépatique, notamment en améliorant le débit cardiaque et en rétablissant la stabilité hémodynamique.

Si la perfusion est restaurée, l'activité des transaminases se normalise en l'espace de 1 ou 2 semaines. Dans la plupart des cas, la récupération de la fonction hépatique est totale. Une hépatite fulminante bien que rare peut cependant survenir en cas de cirrhose préexistante.