Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Kystes articulaires

(Kystes articulaires)

Par David R. Steinberg, MD, University of Pennsylvania Perelman School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les kystes articulaires sont des tuméfactions kystiques qui se produisent habituellement sur les mains, particulièrement sur la face dorsale des poignets. L'aspiration ou l'exérèse est indiquée pour les kystes symptomatiques.

Ils représentent environ 60% des tuméfactions chroniques des tissus mous affectant la main et le poignet. Ils se développent habituellement spontanément chez l'adulte de 20 à 50 ans, avec un rapport femme:homme de 3:1.

Étiologie

La cause de la plupart est inconnue. Les structures kystiques sont voisines des gaines tendineuses et des capsules articulaires ou leur sont attachées (souvent avec un pédicule). La paroi du ganglion est lisse, fibreuse, et d'épaisseur variable. Le kyste est rempli d'un liquide clair, gélatineux, gluant ou muqueux, de forte viscosité. Le liquide présent dans le kyste est parfois de l'acide hyaluronique presque pur.

La plupart des ganglions sont des anomalies isolées. Le kyste de la face dorsale du poignet provient de l’articulation scapholunaire et représente près de 65% des kystes articulaires du poignet et de la main. Le kyste palmaire du poignet est observé sur l’extrémité distale du radius et représente près de 20 à 25% des kystes articulaires. Les kystes des gaines des tendons fléchisseurs et les kystes mucoïdes (provenant de la face dorsale de l’articulation interphalangienne distale) représentent le restant soit 10 à 15% des cas. Les kystes peuvent régresser spontanément.

Diagnostic

  • Examen

Les kystes sont généralement évidents à l'inspection. Un autre type de kyste sur le dos du poignet survient chez des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde; il est facilement différencié par son aspect mou et irrégulier et l'association avec une synovite rhumatoïde proliférative des tendons extenseurs.

Traitement

  • L'aspiration ou l'exérèse si les lésions sont gênantes

La plupart des kystes ne nécessitent aucun traitement. Cependant, si le patient est gêné par sa présence ou si le kyste est douloureux ou sensible, une aspiration à l’aiguille de gros calibre est efficace chez 50% des patients. Les tentatives de rompre le kyste en le frappant avec un objet dur risquent de causer des lésions locales sans bénéfice consistant. L’échec d’un traitement non chirurgical (dans 40 à 70% des cas) nécessite alors le recours à l’exérèse chirurgicale. L'excision peut être effectuée par arthroscopie ou par chirurgie ouverte standard. Le risque de récidive après exérèse chirurgicale est d’environ 5 à 15%.