Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Syndrome du canal carpien

Par David R. Steinberg, MD, Associate Professor, Department of Orthopaedic Surgery, and Director, Hand and Upper Extremity Fellowship, Perelman School of Medicine at the University of Pennsylvania

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Le syndrome du canal carpien résulte de la compression du nerf médian dans sa traversée du canal carpien au niveau du poignet. Les symptômes comprennent des douleurs et des paresthésies dans le territoire du nerf médian. Le diagnostic est suggéré par la symptomatologie et confirmé par les examens complémentaires de vitesse de conduction du nerf. Le traitement comprend des ajustements ergonomiques, des analgésiques, des attelles et parfois une injection de corticostéroïdes ou la chirurgie.

Le syndrome du canal carpien est très fréquent et survient le plus souvent chez la femme âgée de 30 à 50 ans. Les facteurs de risque comprennent la polyarthrite rhumatoïde et autres arthrites du poignet (dont il est parfois le symptôme inaugural), le diabète sucré, l'hypothyroïdie, l'acromégalie, l'amylose primaire ou associée à la dialyse et l'œdème provoqué par la grossesse dans le canal carpien. Les activités ou les travaux qui nécessitent une flexion et une extension répétitives du poignet peuvent, bien que rarement, être en cause. La plupart des cas sont idiopathiques.

Symptomatologie

Les symptômes comprennent des douleurs de la main et du poignet associés à des picotements et un engourdissement, classiquement répartis le long du nerf médian (la face palmaire du pouce, l'index et le médius et la moitié radiale de l'annulaire) mais pouvant parfois toucher la main entière. Habituellement, le patient se réveille la nuit avec des brûlures ou une douleur intense, un engourdissement, des paresthésies et doit secouer sa main pour obtenir un soulagement et rétablir la sensibilité. L'atrophie de l'éminence thénar et la faiblesse à l'opposition et à l'abduction du pouce peuvent se développer plus tardivement.

Diagnostic

  • Bilan clinique

  • Test de conduction nerveuse

Le diagnostic est fortement suggéré par le signe de Tinel, dans lequel des paresthésies du nerf médian sont reproduites en tapant à la face palmaire du poignet sur le site du nerf médian dans le canal carpien. Reproduction des picotements avec flexion du poignet (signe Phalen) ou avec une pression directe sur le nerf au niveau du poignet dans une position neutre (médiane de test de compression du nerf) est aussi évocateur. Le test de compression du nerf médian est positive si les symptômes se développent dans les 30 s. Cependant, le diagnostic différentiel clinique avec d'autres types de neuropathie périphérique peut être parfois plus difficile. Si les symptômes sont graves ou si le diagnostic est incertain, des tests de conduction nerveuse doivent être effectués sur le bras affecté pour obtenir un diagnostic et exclure une neuropathie plus proximale.

Traitement

  • Attelles

  • Parfois, injection d'anesthésique/corticostéroïde

  • Parfois, décompression chirurgicale

Des ajustements ergonomiques concernant notamment la position du clavier de l'ordinateur peuvent parfois apporter un soulagement. Sinon, le traitement comprend le port d'une attelle légère en position neutre (voir Attelle du poignet en position neutre.), en particulier pendant la nuit et l'utilisation d'antalgiques légers (p. ex., paracétamol, AINS). Si ces mesures ne permettent pas de contrôler les symptômes, un mélange de corticostéroïde et d'anesthésique (p. ex., 1,5 mL d’une solution de dexaméthasone à 4 mg/mL mélangée avec 1,5 mL de lidocaïne à 1%) doit être injectée dans le canal carpien en un point situé juste en dedans du tendon du long palmaire et proximal par rapport au pli distal du poignet. Si les symptômes persistent ou récidivent ou si la faiblesse de la main et l'amaigrissement de l'éminence thénar progressent, une décompression chirurgicale du canal carpien à ciel ouvert ou endoscopique est réalisée.

Attelle du poignet en position neutre.

Points clés

  • Bien que le syndrome du canal carpien corresponde à de nombreux facteurs de risque, la plupart des cas sont idiopathiques.

  • Les symptômes typiques comprennent des douleurs de la main et du poignet associées à des picotements et à un engourdissement le long de la face palmaire du pouce, de l'index et du majeur, et sur la moitié radiale de l'annulaire.

  • La reproduction des symptômes lors de la flexion ou de la pression du poignet sur le nerf médian peut fournir des indices diagnostiques utiles.

  • Traiter d'abord par des mesures correctives ergonomiques, puis essayer l'immobilisation et les analgésiques, l'injection de corticostéroïdes, et, pour la faiblesse, l'atrophie musculaire, et/ou des symptômes graves qui ne répondent pas, la décompression chirurgicale.

Ressources dans cet article