Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Ténosynovite infectieuse des fléchisseurs

Par David R. Steinberg, MD, University of Pennsylvania Perelman School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La ténosynovite infectieuse des fléchisseurs est une infection aiguë de la gaine de ces tendons.

La cause habituelle est une pénétration et une inoculation bactérienne de la gaine.

Diagnostic

  • Signes de Kanavel

  • Rx

La ténosynovite infectieuse des fléchisseurs provoque les signes de Kanavel:

  • Position fléchie au repos du doigt

  • Gonflement fusiforme

  • Sensibilité le long de la gaine du tendon fléchisseur

  • Douleur à l'extension passive du doigt

Une rx doit être effectuée pour détecter des corps étrangers occultes. Les crises de tendinite calcifiante et la polyarthrite rhumatoïde peuvent aussi restreindre la mobilité et provoquer une douleur dans la gaine tendineuse mais elles peuvent être habituellement distinguées d'une ténosynovite infectieuse des fléchisseurs par un début plus progressif et l'absence de certains des signes de Kanavel. Une infection gonococcique disséminée peut provoquer des ténosynovites mais implique souvent plusieurs articulations (en particulier celles des poignets, doigts, chevilles et orteils), et les patients ont souvent une fièvre récente, une éruption cutanée, des polyarthralgies et souvent des facteurs de risque de maladies sexuellement transmissibles. Une infection de la gaine du tendon peut être provoquée par des mycobactéries atypiques, mais ces infections sont habituellement indolentes et chroniques.

Traitement

  • Drainage chirurgical et antibiotiques

Le traitement consiste en un drainage chirurgical (p. ex., irrigation de la gaine du tendon en insérant une canule dans une extrémité permettant au liquide irriguant de couler le long de la gaine du tendon vers l'autre extrémité). Le traitement antibiotique (en commençant empiriquement avec une céphalosporine) et les cultures sont également nécessaires. Dans les zones où Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) est très répandu, le triméthoprime/sulfaméthoxazole, la clindamycine, la doxycycline, ou linézolide doivent être utilisés à la place d'une céphalosporine.