Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Fasciite plantaire

(Fasciite plantaire)

Par Kendrick Alan Whitney, DPM, Temple University School of Podiatric Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La fasciite plantaire est une douleur située à l'insertion de l'aponévrose plantaire du calcanéum (enthésopathie calcanéenne), accompagnée ou non de douleurs de l'aponévrose plantaire médiale. Le diagnostic est principalement clinique. Le traitement comprend des exercices de stretching des muscles des mollets et des tissus mous de la plante du pied, des attelles de nuit, des orthèses et des chaussures avec une talonnette appropriée.

Les syndromes douloureux de l’aponévrose plantaire ont été appelés fasciite plantaire; cependant, comme il n’y a généralement pas d’inflammation, " fasciite plantaire " serait plus correct. D’autres termes utilisés sont l’enthésopathie calcanéenne et le syndrome de l’épine calcanéenne; cependant, il peut n’y avoir aucun éperon osseux sur le calcanéum. La fasciite plantaire peut comporter une élongation aiguë ou chronique ou une déchirure, avec dégénérescence de l'aponévrose à son site d'insertion.

Étiologie

La cause habituelle est le raccourcissement ou la rétraction des muscles du mollet et de l'aponévrose plantaire. Les facteurs de risque d'un tel raccourcissement sont un style de vie sédentaire, des professions nécessitant une position assise et le port chronique de chaussures à talons hauts. Le trouble est également courant chez les coureurs et les danseurs et peut survenir chez les personnes dont la profession les oblige à travailler debout ou à marcher sur des surfaces dures pendant des périodes prolongées. Les troubles qui peuvent être associés à la fasciite plantaire sont l'obésité ( Obésité), la polyarthrite rhumatoïde ( Polyarthrite rhumatoïde (PR)), les arthrites réactionnelles ( Arthrites réactionnelles) et l'arthrite psoriasique ( Rhumatisme psoriasique). De multiples injections de corticostéroïdes peuvent favoriser l'apparition de modifications dégénératives de l'aponévrose et la perte possible du rembourrage graisseux sous-calcanéen.

Symptomatologie

La fasciite plantaire se caractérise par des douleurs à la base du talon, en particulier lors de la mise en charge, lors du lever matinal; la douleur s’atténue habituellement en 5 à 10 min pour ne revenir que plus tard dans la journée. Elles sont souvent majorées lorsqu'on appuie fortement sur le talon (la phase propulsive de la marche) et après les périodes de repos. Une douleur aiguë et sévère du talon, éventuellement accompagnée d'une légère boursouflure locale, peut témoigner d'une déchirure fasciale aiguë. Certains patients ont une douleur transperçante et brûlante le long du bord médial de la plante du pied lors de la marche.

Diagnostic

  • La douleur est reproduite par la pression du calcanéum au cours de la dorsiflexion

D'autres causes de douleur du talon peuvent simuler une fasciite plantaire:

  • Une douleur pulsatile du talon, en particulier à l'ablation des chaussures ou lorsqu'il existe une chaleur et une bouffissure modérées, est plus évocatrice de bursite calcanéenne ( Bursite calcanéenne inférieure).

  • Une douleur aiguë et sévère de l'arrière du talon avec rougeur et chaleur peut révéler une goutte ( Goutte).

  • Une douleur irradiant des lombes jusqu'au talon peut traduire une radiculopathie S1 due à une hernie discale L5-S1.

La fasciite plantaire est confirmée si une forte pression du pouce sur la face inférieure du calcanéum, lorsque le pied est en hyperextension, déclenche la douleur. Une douleur aponévrotique peut également se situer au bord médial de la plante du pied. Si les signes sont équivoques, la mise en évidence d’une épine calcanéenne à la rx est en faveur du diagnostic; cependant, son absence n'exclut pas le diagnostic, et les épines visibles ne sont généralement pas la cause des symptômes. De plus, on trouve parfois des épines calcanéennes à bords flous sur les rx, résultant d'une néoformation osseuse duveteuse, évocatrices d'une spondylarthropathie (p. ex., spondylarthrite ankylosante ou arthrite réactionnelle, Revue générale des spondylarthropathies séronégatives). En cas de suspicion de déchirure aiguë de l'aponévrose, une IRM sera pratiquée.

Traitement

  • Attelles, étirements, amortisseurs, orthèses

Pour atténuer le stress et la douleur sur l'aponévrose, faire des pas plus petits et éviter de marcher pieds nus. Des activités qui impliquent l'impact du pied, telles que le jogging, doivent être évitées. Les traitements les plus efficaces comprennent l'utilisation de talonnettes glissées dans les chaussures et d'amortisseurs plantaires ainsi que des exercices d'étirement du mollet et des attelles nocturnes étirant les mollets et l'aponévrose plantaire pendant le sommeil. Des orthèses du commerce ou faites sur mesure peuvent également atténuer la tension aponévrotique et les symptômes. D'autres traitements possibles sont la modification d'activité, les AINS, la perte de poids chez les patients obèses, des massages s'aidant du froid ou de la glace et occasionnellement des infiltrations de corticostéroïdes. Cependant, les injections de corticostéroïdes pouvant favoriser la survenue de fasciite plantaire, de nombreux médecins limitent ces injections.

Dans les cas résistants, la kinésithérapie, les corticostéroïdes oraux, et l'immobilisation plâtrée doivent être utilisés avant qu'une intervention chirurgicale ne soit envisagée. Une nouvelle forme de traitement des types résistants de fasciite plantaire est l'extracorporeal pulse activation therapy (EPAT), dans laquelle des ondes pulsées à basse fréquence sont fournies localement en utilisant un applicateur à main. L'onde de pression pulsée est une technique non invasive sûre qui stimule le métabolisme et améliore la circulation sanguine, ce qui aide à régénérer les tissus lésés et à accélérer la guérison. La thérapie extracorporelle d'activation par impulsions (extracorporeal pulse activation therapy, EPAT) est utilisée dans les grands centres médicaux.

Points clés

  • La fasciite plantaire implique divers syndromes provoquant une douleur de l'aponévrose plantaire.

  • Divers facteurs du mode de vie et troubles augmentent le risque car ils conduisent à un raccourcissement des muscles du mollet et du fascia plantaire.

  • La douleur au niveau du dessous du talon s'aggrave avec la mise en charge par le poids du corps, en particulier lors des impulsions ou au cours de la journée.

  • Confirmer le diagnostic en reproduisant la douleur par une pression calcanéenne exercée avec le pouce au cours d'une dorsiflexion.

  • Traiter d'abord par une talonnette dans la chaussure et un rembourrage de la voûte, des exercices d'étirement du mollet, et les dispositifs d'immobilisation portés la nuit.