Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Sésamoïdite plantaire de l'hallux

Par Kendrick Alan Whitney, DPM, Associate Professor, Department of Biomechanics, Temple University School of Podiatric Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La sésamoïdite est responsable de douleurs des os sésamoïdes situés en dessous de la tête du 1er métatarsien, avec ou sans inflammation ou fracture. Le diagnostic est habituellement clinique. Le traitement repose souvent sur la modification des chaussures et les semelles orthopédiques.

Os du pied.

La sésamoïdite est une cause fréquente de métatarsalgie. Les 2 sésamoïdes de forme semi-lunaire aident le pied dans la marche. L'os médial est le sésamoïde tibial et le latéral est le sésamoïde fibulaire. Un traumatisme direct ou un changement de position des sésamoïdes dus à des modifications architecturales du pied (p. ex., déviation latérale du gros orteil) peuvent rendre le sésamoïde douloureux. La sésamoïdite est particulièrement fréquente chez les danseurs, joggeurs et les personnes qui ont pieds cambrés ou portent des talons hauts. Beaucoup de sujets porteurs d'oignons ont une sésamoïdite tibiale.

Symptomatologie

La douleur de la sésamoïdite est située derrière la tête du 1er métatarsien; la douleur est généralement aggravée par la marche et par le port de chaussures à semelle fine et souple ou à hauts talons. Parfois, une inflammation apparaît, produisant une augmentation modérée de la température locale, une tuméfaction ou parfois une rougeur qui peuvent s'étendre médialement et semblent impliquer la 1ère articulation métatarsophalangienne. La fracture du sésamoïde peut également entraîner des douleurs, une tuméfaction modérée voire une inflammation locale.

Diagnostic

  • Bilan clinique

  • Arthrocentèse en cas de gonflement circonférentiel des articulations

  • Imagerie en cas de suspicion de fracture, d'arthrose ou de déplacement

Tenant le pied et le 1er orteil (gros orteil) en hyperextension, l'examinateur inspecte la tête du métatarsien et palpe chaque sésamoïde. La sensibilité est localisée à un sésamoïde, le plus souvent le sésamoïde tibial. L'hyperkératose peut indiquer la présence d'une verrue ou d'un cor pouvant entraîner la douleur. Si l'inflammation déclenche une tuméfaction circonférentielle autour de la 1ère articulation métatarsophalangienne, une ponction articulaire peut habituellement être nécessaire pour éliminer la goutte ou une arthrite septique. En cas de suspicion de fracture, d’arthrose ou de (sub) luxation, une rx est demandée. Les sésamoïdes fragmentés par du cartilage ou du tissu fibreux (sésamoïdes bipartita) peuvent simuler une fracture sur la rx. Si les rx sont équivoques, une IRM peut être effectuée.

Traitement

  • Nouvelles chaussures et/ou orthèses

Le simple fait d'abandonner les chaussures responsables des douleurs peut être suffisant. Si les symptômes de sésamoïdite persistent, des chaussures dotées d'une semelle épaisse et des orthèses sont prescrites et soulagent en réduisant la pression sur le sésamoïde. Si une fracture sans déplacement est présente, le traitement conservateur peut être suffisant et peut également comporter l'immobilisation de l'articulation par l'utilisation d'une chaussure chirurgicale plate et rigide. Les AINS et des injections d'un corticostéroïde/solution anesthésique locale peuvent être utiles. Bien que l'excision chirurgicale du sésamoïde puisse être utile dans les cas rebelles, elle est controversée du fait du risque de modification de la biomécanique et de la mobilité du pied. En cas d'inflammation, le traitement comprend des mesures conservatrices plus des infiltrations locales d'une solution corticostéroïde/anesthésique pour réduire les symptômes.

Points clés

  • Les danseurs, les joggeurs et les sujets qui ont des pieds arqués, qui portent des talons hauts, ou qui ont des oignons peuvent développer des douleurs au niveau des sésamoïdes sous la tête du 1er métatarsien.

  • La douleur est plus intense en situation de charge, en particulier lors du port de certaines chaussures.

  • Diagnostiquer sur les signes cliniques; exclure une infection par l'analyse du liquide synovial en cas d'augmentation de volume et exclure une fracture suspectée avec des rx.

  • Prescrire de nouvelles chaussures à semelle épaisse et/ou des orthèses qui diminuent la pression sur les sésamoïdes.

Ressources dans cet article