Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Comment évaluer l'état mental

Par George Newman, MD, PhD, Chairman, Department of Neurosensory Sciences, Albert Einstein Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

On commence par évaluer les capacités attentionnelles du patient; un patient inattentif ne peut pas pleinement coopérer, ce qui rend l’examen plus difficile. Toute suspicion de trouble cognitif impose une évaluation neuropsychologique ( Examen de l'état mental), ce qui implique de tester de nombreux aspects des fonctions cognitives, telles que les suivantes:

  • Orientation dans le temps, l'espace et par rapport aux autres

  • Attention et concentration

  • Mémoire

  • Capacités verbales et mathématiques

  • Jugement

  • Raisonnement

La désorientation personnelle (c'est-à-dire, l’oubli de son propre nom) ne s’observe qu’en cas d’obnubilation, de syndrome confusionnel ou de démence sévère; lorsqu’il est isolé, ce symptôme fait évoquer une simulation.

La connaissance qu'a le patient de son état, son niveau d'éducation, son état émotionnel et son humeurdoivent également être appréciés. Le vocabulaire est généralement corrélé au niveau d'éducation.

Le patient est invité à:

  • Exécuter un ordre complexe impliquant 3 parties du corps et nécessitant une distinction droite/gauche (p. ex., " Mettez le pouce droit dans l’oreille gauche et tirez la langue ").

  • Nommer des objets simples et des parties de ces objets (p. ex., verres et lunettes, ceinture et boucle de ceinture)

  • Nommer des objets usuels ou des parties du corps, lire, écrire et répéter des phrases simples (en cas de déficit, un bilan de langage plus approfondi sera nécessaire)

La perception de l’espace peut être évaluée en demandant au patient d’imiter des postures manuelles plus ou moins complexes et de dessiner une montre, un cube, une maison ou des pentagones entrecroisés; l'effort fourni est souvent aussi instructif que le résultat final. Ce test peut permettre d'identifier une impersistance motrice, des persévérations, une micrographie et une négligence hémispatiale.

Les praxies (capacités cognitives à effectuer des mouvements complexes) peuvent être évaluées en demandant au patient d'utiliser une brosse à dents ou un peigne, d'allumer une allumette ou de faire claquer ses doigts.

Ressources dans cet article