Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Comment évaluer la sensibilité/sensation

Par George Newman, MD, PhD, Chairman, Department of Neurosensory Sciences, Albert Einstein Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Pour la capacité à percevoir le caractère pointu d'un objet, le meilleur test de dépistage consiste à piquer légèrement à l’aide d’une aiguille ou d'un autre objet pontu la face, le tronc et les 4 membres; on demande au patient s'il ressent la piqûre de la même façon des deux côtés et si la sensation est vive ou atténuée. On jette l'objet pointu après utilisation afin d'éviter une transmission possible du VIH ou de toute autre maladie transmissible par le sang (p. ex., infection par le VIH, hépatite).

La sensibilité fine est appréciée en demandant au patient de reconnaître un objet familier (p. ex., pièce de monnaie ou clé) placé dans sa main (stéréognosie) ou des chiffres que l’on écrit sur sa paume (graphestésie), et de faire la différence entre 1 ou 2 stimuli ponctuels appliqués à proximité l’un de l’autre sur le bout des doigts (discrimination entre 2 points).

Un autre indicateur de l'altération de la fonction sensorielle du cortex est l'extinction, c'est-à-dire l'incapacité à identifier un stimulus d'un côté (le côté peut être identifié lorsqu'une partie du corps est testée à la fois) lorsque les deux parties du corps sont testées simultanément. Par exemple, en présence d'un phénomène d'extinction, les patients rapportent une sensation de toucher d'un seul côté quand ils sont touchés simultanément des deux côtés, même s'ils ont une sensation des deux côtés lorsqu'un côté est testé à la fois.

La sensation de température est habituellement testée à l'aide d'un diapason froid.

Pour testerle sens de position des articulations on déplace les phalanges distales des doigts du patient, puis des orteils, vers le haut ou vers le bas par petites amplitudes. Si le patient ne perçoit pas ces petits mouvements les yeux fermés, on essaie des mouvements plus amples puis on teste si nécessaire les articulations plus proximales (p. ex., la cheville si les mouvements du gros orteil ne sont pas perçus).

La pseudo-athétose correspond à des mouvements involontaires reptatoires lents d’un membre résultant d’un trouble proprioceptif sévère; les voies motrices, y compris celles des noyaux gris centraux, sont préservées. Le cerveau ne pouvant percevoir la position du membre dans l'espace, celui-ci se déplace alors tout seul et le patient doit le contrôler par la vue. Généralement, lorsque les yeux sont fermés, le patient ne peut localiser le membre dans l'espace.

L’incapacité à rester debout pieds joints les yeux fermés (signe de Romberg) témoigne d’un trouble proprioceptif des membres inférieurs. En cas de syndrome cérébelleux, le patient essaie d'écarter suffisamment les pieds pour tenir debout, et lui faire fermer les yeux ensuite. Plus rarement, le signe de Romberg peut traduire un déficit vestibulaire bilatéral sévère (p. ex., toxicité des aminosides).

Pour tester la sensibilité vibratoire, l'examinateur place un doigt sous l'articulation interphalangienne distale et presse doucement sur le haut de l'articulation un diapason légèrement frappé vibrant à 128 cycles. Le patient doit percevoir la fin de la vibration presque en même temps que l'examinateur, qui la ressent à travers l'articulation du patient.

Le toucher léger est testé avec un coton tige.

La distribution anatomique des troubles sensitifs indique le siège de la ou des lésions ( Dermatomes sensoriels., Territoires sensitifs tronculaires: membre supérieur. et Territoires sensitifs tronculaires: membre inférieur.):

  • Distribution en chaussette ou en gant: nerfs périphériques distaux

  • Atteinte d'un ou plusieurs dermatomes ou territoires tronculaires: nerfs isolés (multinévrite) ou racines nerveuses (radiculopathie)

  • Atteinte motrice, sensitive et réflexe mal systématisée au niveau d'un membre: plexus brachial ou lombosacré

  • Hypoesthésie au-dessous du niveau d'un dermatome précis: moelle épinière

  • Anesthésie en selle: queue-de-cheval

  • Syndrome alterne visage-corps: tronc cérébral

  • Déficit sensitif hémicorporel: cerveau

  • Déficit sensitif hémicorporel à limite médiane nette: thalamus ou fonctionnel (psychiatrique)

On confirmera l'hypothèse topographique en vérifiant que le déficit moteur et les modifications des réflexes sont concordants.

Dermatomes sensoriels.

Dans la partie antérieure du thorax, les dermatomes T2 et C4 de rejoignent généralement (au-dessus de ou à l'exclusion de C5 et T1, qui couvrent principalement les bras).

(Redessiné d'après Keegan JJ, Garrett FD, Anatomical Record 102:409–437, 1948; utilisé avec l'autorisation de The Wistar Institute, Philadelphia, Pennsylvania.)

Territoires sensitifs tronculaires: membre supérieur.

(Redessiné d'après Anatomy, ed. 5, edited by R O'Rahilly. Philadelphia, WB Saunders Company, 1986; utilisé avec autorisation.)

Territoires sensitifs tronculaires: membre inférieur.

(Redessiné d'après Anatomy ed. 5, edited by R O'Rahilly. Philadelphia, WB Saunders Company, 1986; utilisé avec autorisation.)

Ressources dans cet article