Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Abcès cérébral

Par John E. Greenlee, MD, Professor and Executive Vice Chair, Department of Neurology, University of Utah School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Un abcès cérébral est une collection de pus à l'intérieur du cerveau. Les symptômes comprennent des céphalées, une léthargie, de la fièvre et des déficits neurologiques focaux. Le diagnostic repose sur l'IRM ou la TDM, avec injection de produit de contraste. Le traitement repose sur les antibiotiques et généralement une aspiration stéréotaxique guidée par TDM ou un drainage chirurgical.

Un abcès se forme lorsqu'une zone d'inflammation cérébrale se nécrose et est encapsulée par des cellules gliales et des fibroblastes. L'œdème autour de l'abcès peut augmenter la pression intracrânienne.

Étiologie

Un abcès cérébral peut résulter de

  • L'extension directe d'infections crâniennes (p. ex., ostéomyélite, mastoïdite, sinusite, empyème sous-dural)

  • Plaies pénétrantes (dont les interventions neurochirurgicales)

  • D'une dissémination par voie hématogène (p. ex., endocardite bactérienne, cardiopathie congénitale avec shunt droit-gauche ou toxicomanie IV)

  • Causes inconnues

Les bactéries impliquées sont habituellement anaérobies et parfois mixtes, comprenant souvent des streptocoques ou des Bacteroides anaérobies. Les staphylocoques sont fréquents après un traumatisme crânien, une neurochirurgie, ou une endocardite. Les entérobactéries sont fréquentes au cours des otites chroniques. Les champignons (p. ex., Aspergillus) et les protozoaires (p. ex., Toxoplasma gondii, en particulier chez les patients infectés par le VIH) peuvent provoquer des abcès.

Symptomatologie

Les symptômes sont la conséquence de l'hypertension intracrânienne et de l'effet de masse. Classiquement, des céphalées, des nausées, des vomissements, une somnolence, des convulsions, des modifications de la personnalité, un œdème papillaire et des déficits neurologiques focaux se développent sur quelques jours à quelques semaines; cependant, chez certains patients, ces manifestations sont subtiles ou absentes jusqu'à la fin de l'évolution clinique. De la fièvre, des frissons et une hyperleucocytose peuvent se développer avant que l'infection cérébrale ne soit encapsulée, mais ils peuvent être absents ou disparaître avec le temps.

Diagnostic

  • IRM avec contraste ou, à défaut, TDM avec contraste

Lorsque les symptômes évoquent un abcès, une IRM avec injection de produit de contraste ou, si non disponible, une TDM avec injection de produit de contraste est effectuée. Un abcès complètement développé se manifeste par une masse œdémateuse avec prise de contraste annulaire, laquelle peut être difficile à distinguer d’une tumeur ou parfois d’un infarctus cérébral; l’aspiration guidée par TDM, la culture, l’exérèse chirurgicale ou une association de ces méthodes peut être nécessaire.

Les résultats des cultures permettent de prescrire l'antibiothérapie.

La ponction lombaire n'est pas effectuée, car elle peut déclencher un engagement transtentoriel et parce que l'examen du LCR n'est pas spécifique ( Anomalies du liquide céphalorachidien dans divers troubles).

Traitement

  • Antibiotiques (initialement céfotaxime ou ceftriaxone, plus métronidazole pour Bacteroides sp ou vancomycine pour Staphylococcus aureus en fonction des suspicions, puis selon la culture et l'antibiogramme)

  • Habituellement aspiration ou drainage chirurgical stéréotaxique guidés par la TDM

  • Parfois, corticostéroïdes et/ou anticonvulsivants

Tous les patients reçoivent des antibiotiques pendant un minimum de 4 à 8 semaines. L'antibiothérapie empirique initiale comprend le céfotaxime 2 g IV q 4 h ou la ceftriaxone 2 g IV q 12 h; tous deux sont efficaces contre les streptocoques, les enterobactéries et la plupart des anaérobies, mais pas contre les Bacteroides fragilis. Si les médecins suspectent Bacteroides sp, le métronidazole 15 mg/kg (dose de charge), suivi par 7,5 mg/kg IV q 6 h, est également nécessaire. Si S. aureus est suspecté, la vancomycine 1 g q 12 h est utilisée (avec le céfotaxime ou la ceftriaxone) jusqu'à ce que la sensibilité à la nafcilline (2 g q 4 h) soit déterminée. Le meilleur moyen de contrôler la réponse à l'antibiothérapie est de surveiller par des IRM ou des TDM en série.

Le drainage (stéréotaxique guidé par TDM ou à ciel ouvert), fournit un traitement optimal et est nécessaire dans la plupart des abcès qui sont isolés et chirurgicalement accessibles, en particulier ceux de > 2 cm de diamètre. Si les abcès ont un diamètre < 2 cm, des antibiotiques seuls peuvent être essayés, mais les abcès doivent alors être surveillés par IRM ou TDM sériées; si les abcès augmentent de volume après avoir été traités par des antibiotiques, un drainage chirurgical est indiqué.

Les malades présentant une hypertension intracrânienne tirent bénéfice d’une courte corticothérapie à haute dose (dexaméthasone 10 mg IV 1 fois, puis 4 mg IV q 6 h pendant 3 ou 4 jours). Les antiépileptiques sont parfois recommandés pour prévenir les convulsions.

Points clés

  • Un abcès cérébral peut résulter d'une extension directe (p. ex., d'une mastoïdite, d'une ostéomyélite, d'une sinusite, ou d'un empyème sous-dural), de plaies pénétrantes (y compris la neurochirurgie), ou d'une dissémination hématogène.

  • Des céphalées, des nausées, des vomissements, une somnolence, des convulsions, des modifications de la personnalité, un œdème papillaire et des déficits neurologiques focaux se développent sur quelques jours à quelques semaines; la fièvre peut être absente lors de la présentation.

  • Effectuer une IRM avec contraste ou, à défaut, TDM avec contraste.

  • Traiter tous les abcès du cerveau par des antibiotiques (habituellement d'abord par la ceftriaxone ou le céfotaxime plus métronidazole en cas de suspicion de Bacteroides sp ou par la vancomycine en cas de suspicion de S. aureus), qui sont généralement suivis par une aspiration stéréotaxique ou un drainage chirurgical guidés par TDM.

  • Si les abcès ont un diamètre < 2 cm, ils peuvent être traités par des antibiotiques seuls, mais doivent ensuite être contrôlés périodiquement par IRM ou TDM; si les abcès augmentent de volume après avoir été traités par des antibiotiques, un drainage chirurgical est indiqué.

Ressources dans cet article