Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Arthrose cervicale et myélopathie cervicarthrosique

Par Michael Rubin, MDCM, Weill Cornell Medical College;New York Presbyterian Hospital-Cornell Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

L'arthrose cervicale est une ostéoarthropathie du rachis cervical provoquant une sténose du canal rachidien et parfois une myélopathie cervicale par compression ostéophytique (ostéophytes) sur la partie basse de la moelle épinière cervicale, parfois avec une atteinte associée des racines nerveuses cervicales inférieures (radiculomyélopathie).

L'arthrose cervicale est fréquente. En cas de canal rachidien congénitalement étroit (< 10 mm) les remaniements arthrosiques provoquent parfois une sténose du canal rachidien et une compression de la moelle, induisant une myélopathie (dysfonctionnement de la moelle épinière). L'hypertrophie du ligament jaune peut aggraver ce tableau. Des ostéophytes dans les foramina intervertébraux, le plus souvent entre C5 et C6 ou C6 et C7, peuvent entraîner un trouble radiculaire (lésion de la racine nerveuse, Troubles radiculaires). La symptomatologie varie selon les structures nerveuses concernées mais elle comprend le plus souvent des symptômes douloureux.

Symptomatologie

La compression médullaire provoque souvent une parésie spastique progressive et/ou des paresthésies dans les mains et les pieds, et peut entraîner une hyperréflexie. Les déficits neurologiques peuvent être asymétriques, non segmentaires et aggravés par la toux ou les manœuvres de Valsalva. Après un traumatisme, les sujets souffrant d'arthrose cervicale peuvent développer un syndrome centromédullaire. Finalement, une atrophie musculaire et une parésie flasque se développent dans les membres supérieurs au niveau de la lésion, avec une spasticité sous-lésionnelle.

La compression des racines nerveuses provoque souvent et précocément une douleur radiculaire; plus tard, peuvent apparaître une faiblesse, une hyporéflexie et une atrophie musculaire.

Diagnostic

  • IRM ou TDM

L'arthrose cervicale est suspectée quand les déficits neurologiques caractéristiques apparaissent chez des patients âgés, avec de l'arthrose ou des douleurs radiculaires aux niveaux C5 ou C6. Le diagnostic repose sur l'IRM ou la TDM.

Traitement

  • En cas de radiculopathie isolée, AINS et une minerve en mousse

  • Pour une atteinte médullaire ou une radiculopathie résistante au traitement médical, une laminectomie cervicale est préconisée

En cas d’atteinte médullaire, une laminectomie cervicale est habituellement nécessaire; une voie d'abord postérieure permet de lever la compression, mais elle laisse les ostéophytes compressifs antérieurs et peut engendrer une instabilité rachidienne et une cyphose. Aussi, la voie d'abord antérieure avec arthrodèse vertébrale est généralement préférée. Les patients qui ont un trouble radiculaire isolé ont un traitement médical en première intention par AINS et une minerve en mousse; en cas d’échec, une décompression chirurgicale peut être nécessaire.

Ressources dans cet article