Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Déficit et intoxication par le chrome

Par Larry E. Johnson, MD, PhD, University of Arkansas for Medical Sciences;Central Arkansas Veterans Healthcare System

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Seul 1 à 3% du chrome (Cr) trivalent biologiquement actif est absorbé. Les taux plasmatiques normaux sont de 0,05 à 0,50 μg/L (1,0 à 9,6 nmol/L).

Le chrome potentialise l'activité de l'insuline; cependant, on ne sait pas si la supplémentation en picolinate de chrome est bénéfique dans le diabète sucré. Les diabétiques ne doivent pas prendre de suppléments de chrome si ce n'est sous la supervision d'un spécialiste du diabète. Les suppléments n'améliorent ni la taille ni la force musculaire.

Carence en chrome

Quatre patients recevant une nutrition parentérale totale à long terme ont développé une carence en chrome, associée à une intolérance au glucose, une perte de poids, une ataxie et une neuropathie périphérique. La symptomatologie a été enrayée chez 3 d'entre eux à qui l'on a administré du chrome trivalent 150 à 250 mg.

Intoxication par le chrome

Des doses élevées de chrome trivalent administrées par voie parentérale entraînent une irritation cutanée, mais des doses orales plus faibles ne sont pas toxiques. L'exposition au chrome hexavalent (CrO3) sur le lieu de travail peut irriter la peau, les poumons et le tractus GI et provoquer une perforation de la cloison nasale et un carcinome du poumon.