Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Zinc

Par Larry E. Johnson, MD, PhD, Associate Professor of Geriatrics and Family and Preventive Medicine;Medical Director, University of Arkansas for Medical Sciences;Central Arkansas Veterans Healthcare System

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Le zinc (Zn) est contenu principalement dans les os, les dents, les poils, la peau, le foie, les muscles, les GB et les testicules. Le zinc est un composant de plusieurs centaines d'enzymes dont un grand nombre de nicotinamide adénine dinucléotide (NADH) déshydrogénases, ARN et ADN polymérases et les facteurs de transcription de l'ADN ainsi que phosphatase alcaline, superoxyde dismutase et carbonique anhydrase.

Une alimentation riche en fibres et en phytates (p. ex., en totalité douleur de céréales) réduit l'absorption du zinc.

Carence en zinc

Une carence alimentaire est peu probable chez les personnes en bonne santé. Une carence en zinc secondaire peut se développer dans les cas suivants:

  • Certains patients insuffisants hépatiques (parce que la capacité de retenir le zinc est perdue)

  • Patients qui prennent des diurétiques

  • Diabétiques, drépanocytaires, patients souffrant de maladie rénale chronique, d'alcoolisme chronique ou de malabsorption

  • En cas de pathologies stressantes (p. ex., sepsis, brûlures, blessures de la tête)

  • Patients âgés institutionnalisés et con­traints à rester à domicile (fréquent)

La carence maternelle en zinc peut entraîner des malformations fœtales et un petit poids de naissance.

La carence en zinc chez l'enfant ralentit la croissance et affecte le sens du goût (hypogueusie). L'autre symptomatologie chez l'enfant est un retard pubertaire et un hypogonadisme. Chez l'enfant ou l'adulte, les symptômes peuvent comprendre un hypogonadisme, une alopécie, un affaiblissement du système immunitaire, une anorexie, une dermatite, une cécité nocturne, une anémie, une léthargie et des troubles de la cicatrisation.

La carence en zinc doit être suspectée chez les patients sous-alimentés qui présentent une symptomatologie caractéristique. Cependant, nombre de ces symptômes n'étant pas spécifiques, le diagnostic clinique de la carence modérée en zinc est difficile. Le diagnostic de laboratoire est également difficile. Les taux d'albumine bas, fréquents dans les carences en zinc, rendent les taux de zinc sérique difficiles à interpréter; le diagnostic nécessite généralement l'association de taux sériques de zinc bas et d'une augmentation de l'excrétion du zinc urinaire. Les examens isotopiques, s'ils sont disponibles, peuvent refléter plus précisément l'état du zinc.

Le traitement comprend du zinc élément 15 à 120 mg po 1 fois/jour jusqu'à ce que la symptomatologie disparaisse.

L'acrodermite entéropathique (un trouble autosomique récessif rare, autrefois fatal) qui entraîne une malabsorption du zinc. Une dermatite psoriasiforme se développe autour des yeux, du nez et de la bouche; sur les fesses; et avec une disposition acrale. Ce trouble induit également une perte des cheveux, une paronychie, un affaiblissement du système immunitaire, des infections récidivantes, un ralentissement de la croissance et une diarrhée. La symptomatologie se développe habituellement après le sevrage de l'allaitement maternel. Dans de tels cas, les médecins suspectent le diagnostic. L'administration de 30 à 150 mg/jour po de sulfate de zinc permet généralement une rémission complète.

Intoxication par le zinc

La limite supérieure des apports de zinc est de 40 mg/jour. L'Intoxication est rare.

L'ingestion de doses de zinc élémentaire qui varient de 100 à 150 mg/jour pendant de longues périodes perturbe le métabolisme du cuivre et induit une baisse des taux sériques de cuivre, une microcytose, une neutropénie et un affaiblissement du système immunitaire; des doses plus élevées ne doivent être administrées que pendant de courtes périodes de temps et le patient doit être suivi de près.

L'ingestion de plus grandes quantités (200 à 800 mg/jour), habituellement par l'intermédiaire d'aliments acides ou de boissons contenues dans des récipients galvanisés (recouverts de zinc), entraîne une anorexie, des vomissements et une diarrhée. Une intoxication chronique peut entraîner une carence en cuivre et provoquer des lésions nerveuses.

La fièvre des fumées métalliques, également appelée fièvre des fondeurs ou tremblements du zinc, est due à l'inhalation des vapeurs d'oxyde de zinc industriel; elle provoque de la fièvre, une dyspnée, des nausées, une asthénie et des myalgies. Les symptômes apparaissent généralement de 4 à 12 h après l'exposition. Les symptômes disparaissent généralement après 12 à 24 h dans un environnement exempt de zinc.

Le diagnostic d'intoxication par le zinc est généralement basé sur l'évolution temporelle et un historique d'exposition.

Le traitement de l'intoxication par le zinc consiste à éliminer l'exposition au zinc; il n'y a pas d'antidotes disponibles.

Ressources dans cet article