Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Interactions entre médicaments et aliments

Par Adrienne Youdim, MD, FACP, UCLA David Geffen School of Medicine;Cedars Sinai Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

La nutrition peut affecter la réponse de l'organisme aux médicaments; à l'inverse, les médicaments peuvent affecter la nutrition de l'organisme.

Les aliments peuvent augmenter, retarder ou réduire l'absorption des médicaments. Les aliments altèrent l'absorption de nombreux antibiotiques. Ils peuvent modifier le métabolisme des médicaments; p. ex., les régimes à forte teneur en protéines peuvent accélérer le métabolisme de certains médicaments en stimulant le cytochrome P-450. Le pamplemousse peut inhiber le cytochrome P-450 34A, ralentissant le métabolisme de certains médicaments (p. ex., amiodarone, carbamazépine, cyclosporine, certains inhibiteurs calciques). Les régimes alimentaires qui perturbent la flore microbienne peuvent considérablement affecter le métabolisme de certains médicaments. Certains aliments affectent la réponse de l'organisme aux médicaments. La tyramine, un composant du fromage et puissant vasoconstricteur, peut induire des crises hypertensives chez certains patients qui prennent des inhibiteurs de la monoamine-oxydase et mangent du fromage.

Les carences nutritionnelles peuvent affecter l'absorption des médicaments et le métabolisme. Les carences énergétiques et protéiques sévères diminuent la concentration des enzymes intratissulaires et peuvent diminuer la réponse aux médicaments en diminuant leur absorption ou leur liaison aux protéines ou par induction d'un dysfonctionnement hépatique. Des modifications du tube digestif peuvent diminuer l'absorption et modifier l'effet d'un médicament. Des carences en Ca, Mg ou zinc peuvent gêner le métabolisme des médicaments. Les carences en vitamine C diminuent l'activité des enzymes métabolisant les médicaments, en particulier chez la personne âgée.

Nombre de médicaments modifient l'appétit, l'absorption de la nourriture et le métabolisme tissulaire ( Effets de certains médicaments sur l'alimentation). Certains médicaments (p. ex., métoclopramide) augmentent la motilité du tube digestif, diminuant l'absorption de la nourriture. D'autres médicaments (p. ex., opiacés, anticholinergiques) diminuent la motilité du tube digestif. Certains médicaments sont mieux tolérés s'ils sont pris pendant les repas.

Certains médicaments affectent le métabolisme des minéraux. Par exemple, les diurétiques, en particulier les thiazidiques et les corticostéroïdes, peuvent dépléter le K de l'organisme, ce qui augmente le risque de troubles du rythme cardiaque inductibles par la digoxine. L'utilisation répétée de laxatifs peut épuiser le K. Le cortisol, la désoxycorticostérone et l'aldostérone induisent une rétention importante de Na et d'eau, au moins de manière transitoire; la rétention est nettement moindre avec la prednisone, la prednisolone, et quelques autres analogues des corticostéroïdes. Sulfonylurées et lithium peuvent diminuer la captation ou la libération d'iode par la thyroïde. Les contraceptifs oraux peuvent faire baisser le taux plasmatique du zinc et augmenter celui du cuivre. Certains antibiotiques (p. ex., tétracyclines) réduisent l'absorption du fer, de même que certains aliments (p. ex., légumes thé, son).

Certains médicaments affectent l'absorption des vitamines ou leur métabolisme. L'éthanol diminue l'utilisation de la thiamine et l'isoniazide perturbe le métabolisme de la niacine et de la pyridoxine. L'éthanol et les contraceptifs oraux inhibent l'absorption des folates. La plupart des patients sous thérapie anticonvulsivante traités par phénylhydantoïne, phénobarbital ou primidone ou des phénothiazines développent des carences en folates (acide folique), probablement en raison de l'altération des enzymes hépatiques microsomales intervenant dans le métabolisme des médicaments. Des suppléments en acide folique peuvent rendre la phénylhydantoïne moins efficace. Les antiépileptiques peuvent induire une carence en vitamine D. La malabsorption de la vitamine B12 a été observée en cas d'utilisation d'acide aminosalicylique, d'iodure de K à libération prolongée, de colchicine, de trifluopérazine, d'éthanol et de contraceptifs oraux. Les contraceptifs oraux à teneur élevée en progestatifs peuvent induire une dépression, probablement en raison d'une carence en tryptophane métaboliquement induite.

Effets de certains médicaments sur l'alimentation

Effet

Médicaments

Augmentation de l'appétit

Alcool, antihistaminiques, corticostéroïdes, dronabinol, insuline, acétate de mégestrol, mirtazapine, de nombreux médicaments psychotropes, sulfonylurées, hormones thyroïdiennes

Diminue l'appétit

Antibiotiques, agents de ballast (méthylcellulose, gomme de guar), cyclophosphamide, digoxine, glucagon, indométacine, morphine, fluoxétine

Diminution de l'absorption des graisses

Orlistat

Augmente la glycémie

Octréotide, opiacés, phénothiazines, phénylhydantoïne, probénécide, diurétiques thiazidiques, corticostéroïdes, warfarine

Diminue la glycémie

Inhibiteurs de l'ECA, aspirine, barbituriques, β-bloqueurs, insuline, inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAOs), médicaments antihyperglycémiants oraux, phénacétine, phénylbutazone, sulfamides

Diminue les taux sanguins de lipides

Aspirine et acide p-aminosalicylique, l-asparaginase, chlortétracycline, colchicine, dextranes, glucagon, niacine, phénindione, statines, sulfinpyrazone, triflupéridol

Augmentation des taux de lipides plasmatiques

Corticostéroïdes surrénaliens, chlorpromazine, éthanol, hormone de croissance, contraceptifs oraux (de type œstrogène progestatif), thio-uracile, vitamine D

Diminue le métabolisme des protéines

Chloramphénicol, tétracycline

Ressources dans cet article