Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive

Par John G. Gunderson, MD, Professor of Psychiatry;Director, Psychosocial and Personality Research, Harvard Medical School;Borderline Personality Disorder Center, McLean Hospital ; Lois Choi-Kain, MD, Assistant Professor of Psychiatry;Medical and Program Director;Director, Harvard Medical School;Gunderson Residence of McLean Hospital;McLean Borderline Personality Disorder Training Institute

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Le trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive se caractérise par un souci permanent d'ordre, de perfection et de contrôle (sans marge de manœuvre), qui finit par ralentir ou entraver l'achèvement d'une tâche. Le diagnostic repose sur les critères cliniques. Le traitement repose sur la psychothérapie psychodynamique, la thérapie cognitivo-comportementale et la prise d'inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine.

Les patients qui présentent un trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive ont besoin de contrôler, ils ont tendance à être solitaires dans leurs efforts et à se méfier de l'aide des autres.

On estime qu'environ 2,1% de la population générale présente un trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive; il est plus fréquent chez les hommes.

Des traits familiaux d'obsession, une gamme restreinte d'émotions et un perfectionnisme contribueraient à ce trouble.

Des comorbidités peuvent être présentes. Les patients présentent également souvent une dépression (trouble dépressif majeur ou dysthymie) ou un trouble de la consommation d'alcool.

Symptomatologie

Les symptômes du trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive peuvent diminuer au bout d'une année, mais leur persistance sur le long terme n'a pas été étudiée.

Chez les patients présentant un trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive, l'obsession de l'ordre, du perfectionnisme et du contrôle d'eux-mêmes et des situations perturbe la flexibilité, l'efficacité et l'ouverture aux autres. Rigides et têtus dans leurs activités, ces patients insistent pour que tout soit fait de manière spécifique.

Afin de conserver un sentiment de contrôle, les patients se concentrent sur les règles, les moindres détails, procédures, horaires et les listes. Par conséquent, le point principal d'un projet ou d'une activité est perdu. Ces patients vérifient à plusieurs reprises s'ils n'ont pas commis d'erreur et accordent une attention démesurée au détail. Ils ne font pas bon usage de leur temps, exécutant souvent les tâches les plus importantes en dernier. Leur souci du détail et de la perfection peut sans cesse retarder l'accomplissement de l'action. Ils ne sont pas conscients de la façon dont leur comportement affecte leurs collègues. Lorsqu'ils sont concentrés sur une tâche, ces patients peuvent négliger tous les autres aspects de leur vie.

Comme ces patients veulent tout faire d'une manière spécifique, ils ont des difficultés à déléguer des tâches et à travailler avec les autres. Lorsqu'ils travaillent avec d'autres personnes, ils peuvent faire des listes détaillées sur la façon dont une tâche doit être effectuée et se fâcher si un collègue suggère une autre façon de faire. Ils peuvent refuser de l'aide, même lorsqu'ils sont en retard sur leur planning.

Les patients présentant un trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive se consacrent de façon excessive au travail et à la productivité; leur dévouement n'est pas motivé par la nécessité financière. Par conséquent, les activités de loisirs et les relations sont négligées. Les patients peuvent penser qu'ils n'ont pas de temps pour se détendre ou sortir avec des amis; ils peuvent différer des vacances et finalement ne pas en profiter, ou ils peuvent penser qu'ils doivent emporter leur travail avec eux afin de ne pas perdre de temps. Le temps passé avec des amis, le cas échéant, a tendance à être une activité organisée de façon formelle (p. ex., un sport). Les loisirs et les activités récréatives sont considérés comme des tâches importantes qui nécessitent de l'organisation et beaucoup de travail pour être maîtrisées; l'objectif est la perfection.

Ces patients planifient tout à l'avance dans les moindres détails et refusent d'envisager des changements. Leur rigidité implacable peut frustrer leurs collègues et amis.

L'expression de l'affection est également étroitement contrôlée. Ces patients peuvent avoir des relations avec les autres d'une manière formelle, rigide ou grave. Souvent, ils ne parlent que lorsqu'ils ont réfléchi à la meilleure chose à dire. Ils peuvent se concentrer sur la logique et l'intelligence et être intolérants au comportement émotionnel ou expressif.

Ces patients peuvent être trop zélés, pointilleux et rigides sur les questions liées à la morale, à l'éthique et aux valeurs. Ils s'appliquent les principes moraux rigides à eux-mêmes et les appliquent aux autres et leur auto-critique est sévère. Ils sont rigidement déférents envers les autorités et insistent sur le respect précis des règles, sans exception pour des circonstances atténuantes.

Diagnostic

  • Critères cliniques (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, Fifth Edition [DSM-5])

Pour établir un diagnostic de trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive, les patients doivent présenter une tendance persistante à la préoccupation de l'ordre, au perfectionnisme et au contrôle de soi, des autres et des situations, comme le montrent ≥ 4 des éléments suivants:

  • Une préoccupation au regard des détails, des règles, des horaires, de l'organisation et des listes

  • Un besoin impératif de faire quelque chose parfaitement qui interfère avec l'achèvement de la tâche

  • Une dévotion excessive au travail et à la productivité (non pour des raisons de nécessité financière), ce qui entraîne une négligence des activités de loisirs et des amis

  • Une rigueur, une méticulosité et une inflexibilité excessives quant aux questions et valeurs éthiques et morales

  • Une réticence à jeter des objets usés ou sans valeur, même ceux qui n'ont aucune valeur sentimentale

  • Une réticence à déléguer ou à travailler avec d'autres personnes, à moins que ces dernières acceptent de faire les choses exactement comme les patients le veulent

  • Une tendance à ne pas vouloir dépenser pour eux-mêmes et pour les autres parce qu'ils voient l'argent comme quelque chose à préserver en prévision de futures catastrophes

  • Rigidité et entêtement

En outre, les symptômes doivent avoir débuté au début de l'âge adulte.

Diagnostic différentiel

Le trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive doit se distinguer des troubles suivants:

  • Trouble obsessionnel-compulsif (TOC): les patients souffrant de TOC ont de véritables obsessions (des pensées intrusives indésirables répétitives qui provoquent une anxiété marquée) et des compulsions (comportements rituels qu'ils ressentent devoir faire pour contrôler leurs obsessions). Les patients atteints de TOC sont souvent perturbés car ils ne maîtrisent pas leurs pulsions obsessionnelles; chez les patients souffrant d'un trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive, la nécessité d'un contrôle est motivée par leur souci d'ordre, c'est pourquoi leur comportement, leurs valeurs et leurs sentiments sont acceptables et en cohérence avec l'image qu'ils ont d'eux-mêmes.

  • Trouble de la personnalité évitante: les troubles de la personnalité évitante et de la personnalité obsessionnelle-compulsive sont caractérisés par un isolement social; cependant, chez les patients souffrant d'un trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive, l'isolement résulte de la priorité donnée au travail et à la productivité plutôt que des relations interpersonnelles; ces patients ne se méfient des autres que parce qu'ils pourraient perturber leur perfectionnisme.

  • Trouble de la personnalité schizoïde: le trouble de la personnalité schizoïde et le trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive sont caractérisés par une formalité apparente au niveau des relations interpersonnelles et par le détachement. Cependant, les motifs sont différents: une incapacité fondamentale à l'intimité chez les patients présentant un trouble de la personnalité schizoïde par opposition à une gêne envers des émotions et le dévouement au travail chez les patients présentant un trouble de personnalité obsessionnelle-compulsive.

Traitement

  • Psychothérapie psychodynamique

  • Thérapie cognitive et comportementale

  • Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine

Le traitement général du trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive est semblable à celui de tous les troubles de la personnalité.

Les informations sur le traitement du trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive sont rares. En outre, le traitement est compliqué par la rigidité, l'obstination et le besoin de contrôle du patient, ce qui peut être frustrant pour les thérapeutes.

Le traitement psychodynamique et le traitement cognitivo-comportemental peuvent aider les patients présentant un trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive. Parfois, au cours du traitement, la conversation intellectualisée, détaillée et intéressante du patient peut sembler psychologiquement orientée, mais elle est vide d'affect et ne conduit pas à un quelconque changement.

Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine peuvent être utiles.