Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Agoraphobie

Par John H. Greist, MD, Clinical Professor of Psychiatry;Distinguished Senior Scientist, University of Wisconsin School of Medicine and Public Health;Madison Institute of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

L'agoraphobie est la peur, accompagnée d'une anxiété anticipatoire, d'être piégé dans des situations ou des endroits sans moyen de s'en échapper facilement et sans aide, si une anxiété intense apparaît.

Les situations déclenchantes des manifestations phobiques sont évitées ou peuvent être supportées au prix d'une anxiété importante. Environ 30 à 50% des sujets souffrant d'agoraphobie ont aussi trouble panique ( Attaque de panique et trouble panique).

L’agoraphobie sans trouble panique touche environ 2% des femmes et 1% des hommes au cours de toute période de 12 mois. Le pic d’apparition de ce trouble se situe aux alentours de 20 ans; une apparition après 40 ans est inhabituelle.

Des exemples courants de situations ou de lieux qui déclenchent la peur et l'anxiété comprennent la queue à une banque ou à une caisse du supermarché, être assis au milieu d'une longue rangée dans un théâtre ou une salle de classe, et les transports publics, comme un bus ou un avion. Certains patients deviennent agoraphobes après une attaque de panique survenue au cours d'une situation agoraphobique caractéristique. D'autres se sentent simplement mal à l'aise dans une telle situation et peuvent ne jamais ou seulement bien plus tard, avoir une attaque de panique. L'agoraphobie perturbe souvent les activités de la vie quotidienne et, lorsqu'elle est assez grave, peut conduire le patient à ne plus sortir de chez lui.

Diagnostic

  • Critères cliniques

Le diagnostic est clinique et basé sur les critères du Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, Fifth Edition (DSM-5).

Pour répondre aux critères diagnostique de la DSM-5, les patients doivent avoir une peur ou une anxiété marquées et persistantes (≥ 6 mois) à propos de ≥ 2 des situations suivantes:

  • Utiliser les transports publics

  • Être dans des espaces ouverts (p. ex., parking, marché)

  • Être dans un lieu clos (p. ex., magasin, théâtre)

  • Faire la queue ou se trouver au milieu de la foule

  • Etre seul à l'extérieur de la maison

La peur doit impliquer des pensées indépendantes de la situation qui pourrait être difficile ou selon lesquelles les patients ne recevraient aucune aide si elles étaient incapacitées par la peur ou une attaque de panique. En outre, tous les éléments suivants doivent être présents:

  • Les mêmes situations déclenchent presque toujours de la peur ou une anxiété.

  • Les patients évitent activement la situation et/ou ont besoin de la présence d'un compagnon.

  • La peur ou l'anxiété est hors de proportion avec la menace réelle (en tenant compte des normes socioculturelles).

  • La peur, l'anxiété et/ou l'évitement causent une détresse importante ou significative qui nuit au fonctionnement social ou professionnel.

En outre, la peur et l'anxiété ne peuvent être plus correctement caractérisées que comme un trouble mental différent (p. ex., l'anxiété sociale, la dysmorphophobie).

Traitement

  • Thérapie cognitive et comportementale

  • Parfois, un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine

Si elle n'est pas traitée, l'agoraphobie, habituellement, varie en intensité au cours du temps. L'agoraphobie peut disparaître sans traitement spécifique, car certains patients arrivent à mettre en œuvre leur propre forme de thérapie par exposition. Mais si l'agoraphobie perturbe le fonctionnement du patient, un traitement est nécessaire.

La thérapie cognitivocomportementale est efficace dans l'agoraphobie. La thérapie cognitivocomportementale implique d'apprendre au patient à reconnaître et contrôler ses distorsions cognitives et ses fausses convictions ainsi que de l'informer sur la thérapie par exposition ( Troubles phobiques spécifiques : Thérapie par exposition).

Beaucoup de patients souffrant d'agoraphobie tirent profit d'un traitement médicamenteux par des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine.