Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Autre spectre de la schizophrénie et autres troubles psychotiques

Par S. Charles Schulz, MD, Professor Emeritus; Psychiatrist, University of Minnesota Medical School; Prairie Care Medical Group

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Certains épisodes significatifs de symptômes psychotiques ne remplissent pas les critères d'autres diagnostics du spectre de la schizophrénie.

Les symptômes psychotiques comprennent les idées délirantes, les hallucinations, les pensées et paroles désorganisées et des comportements moteurs étranges et inadéquats (dont la catatonie) qui indiquent une perte de contact avec la réalité.

D'autres symptômes psychotiques sont classés comme

  • Autres spectres schizophréniques spécifiés et autres troubles psychotiques

  • Spectres schizophréniques non spécifiés et autres troubles psychotiques

Ces catégories se rapportent à des symptômes typiques d'un spectre de schizophrénie ou d'autres troubles psychotiques (p. ex., des idées délirantes, des hallucinations, un comportement, des pensées et un langage désorganisé ou catatonique), qui provoquent une détresse et un trouble social et professionnel important, mais qui ne satisfont pas les critères complets d'un trouble spécifique. Ces catégories s'appliquent parfois au début d'un trouble du spectre schizophrénique, avant qu'il ne soit pleinement manifeste.

La catégorie trouble psychotique non autrement spécifiée n'est plus utilisée.

Un trouble est classé comme spécifié si le clinicien choisit de spécifier comment les caractéristiques des symptômes ne répondent pas aux critères d'un trouble spécifique. Par exemple, un patient peut avoir des hallucinations auditives persistantes et d'autres symptômes qui ne répondent pas aux critères de la schizophrénie, qui nécessite 2 manifestations psychotiques.

La catégorie non spécifiée est utilisée lorsque l'information nécessaire pour faire un diagnostic est insuffisante (p. ex., dans un service d'urgence).

Des médicaments antipsychotiques et une consultation en psychiatrie peuvent être prescrits au besoin.