Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Trouble psychotique bref

Par S. Charles Schulz, MD, University of Minnesota ;Prairie Care Medical Group

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Un trouble psychotique bref consiste en des idées délirantes, des hallucinations ou d'autres symptômes psychotiques pendant au moins 1 j mais pendant < 1 mois, avec finalement retour au fonctionnement prémorbide. Elle est généralement provoquée par un stress sévère chez un patient sensible.

Le trouble psychotique bref est rare. Les troubles de la personnalité préexistants (p. ex., paranoïaques, histrioniques, narcissiques, schizotypiques, limites) prédisposent à son apparition. Un événement stressant majeur, tel que la perte d'une personne aimée peut favoriser l'apparition du trouble. Le trouble entraîne au moins un symptôme psychotique:

  • Hallucinations

  • Hallucinations

  • Désorganisation du discours

  • Comportement désinhibé ou catatonique

Ce trouble n'est pas diagnostiqué si les symptômes sont mieux expliqués par un trouble psychotique de l'humeur, un trouble schizoaffectif, une schizophrénie, une maladie organique ou par les effets indésirables d'une substance (prescrite ou illicite).

La distinction entre le trouble psychotique bref et la schizophrénie chez un patient sans aucun antécédent psychotique repose sur la durée des symptômes; si les symptômes durent plus d’1 mois, le patient ne rentre plus dans les critères requis pour le diagnostic du trouble psychotique bref.

Le traitement est semblable à celui d’une aggravation aiguë de la schizophrénie; une supervision et un traitement à court terme par des antipsychotiques peuvent être nécessaires. La rechute est fréquente, mais les patients fonctionnent généralement bien entre les épisodes et ont peu ou n'ont pas de symptômes.