Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Trouble de sadisme sexuel

Par George R. Brown, MD, Professor and Associate Chairman of Psychiatry;Adjunct Professor of Psychiatry, East Tennessee State University;University of North Texas

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Le sadisme sexuel est le fait d'infliger une souffrance physique ou psychologique (p. ex., humiliation, terreur) à une autre personne pour obtenir un état d'excitation sexuelle et l'orgasme. Le trouble de sadisme sexuel est un sadisme sexuel qui provoque une détresse ou une altération fonctionnelle significative ou implique une personne non consentante.

Les sujets atteints de trouble de sadisme sexuel agissent soit suite à des désirs intenses ou ont des fantasmes débilitants ou pénibles avec des thèmes sexuels sadiques. La pathologie doit également avoir été présente pendant ≥ 6 mois.

Le sadisme sexuel est une forme de paraphilie mais le comportement sexuel sadique doux est une pratique sexuelle commune entre adultes consentants, a habituellement une portée limitée, n'est pas nuisible, et ne répond pas aux critères cliniques d'un trouble paraphilique, qui exige que le comportement, les fantasmes, ou les désirs intenses d'une personne se traduisent par une souffrance cliniquement significative ou une altération fonctionnelle ou cause un préjudice à autrui. Cependant, chez certains individus, les comportements s'intensifient jusqu'à l'obtention d'une douleur. Le caractère pathologique du sadisme est une question de degré.

La plupart des sadiques ont des fantasmes persistants, où l'excitation sexuelle provient de la souffrance infligée au partenaire consentant ou non. Lorsque le sadisme sexuel est pratiqué avec des partenaires non consentants, il constitue une activité criminelle qui perdurera tant que le sadique ne sera pas arrêté. Cependant, sadisme sexuel n'est pas synonyme de viol, mais une intrication complexe de rapport sexuel et de domination à l'encontre de la victime. Le sadisme sexuel est diagnostiqué chez < 10% des violeurs, mais il est présent chez 37 à 75% des sujets qui ont commis des homicides à caractère sexuel.

Le sadisme sexuel est particulièrement dangereux lorsqu'il est associé au trouble de personnalité antisociale. Cette association de troubles est particulièrement récalcitrante à toute forme de traitement psychiatrique.