Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Revue générale des somatisations

Par Joel E. Dimsdale, MD, University of California, San Diego

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

La somatisation désigne l'expression somatique de phénomènes mentaux se présentant comme des symptômes (somatiques). Les troubles somatoformes, caractérisés par des somatisations, forment un large continuum qui va de symptômes produits inconsciemment et involontairement, à des symptômes conscients et volontaires. Ce continuum comprend les troubles de somatisation et les troubles associés, les troubles factices et la simulation. Dans tous les troubles, les patients se concentrent principalement sur les questions somatiques. Ainsi, la somatisation conduit généralement les patients à rechercher une affection médicale et un traitement plutôt qu'une prise en charge psychiatrique.

Le trouble somatoforme et les troubles liés sont caractérisés par des symptômes physiques persistants qui sont associés à des pensées excessives ou inadaptées, à des sentiments et à des comportements en réponse à ces symptômes et à ces craintes associées. Ces troubles sont perturbants et altèrent souvent la vie sociale, professionnelle, scolaire ou d'autres aspects du fonctionnement social. Ils comprennent le trouble de conversion, le trouble factice, le trouble anxieux, les facteurs psychologiques qui affectent d'autres pathologies médicales, et le trouble somatoforme; le trouble somatoforme et le trouble anxieux sont les plus fréquents.

Les troubles factices consistent dans la falsification de symptômes physiques ou psychologiques et/ou de signes en l'absence d'incitations externes évidentes (p. ex., l'obtention d'arrêts de travail, de prestations d'invalidité, ou l'abus de drogues; éviter le service militaire ou des poursuites pénales). Le terme de syndrome de Munchausen n'est plus utilisé pour les troubles factices.

La simulation consiste à feindre de manière intentionnelle des symptômes physiques ou psychologiques à motivation extérieure, ce qui la distingue des troubles factices.