Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Trouble d'anxiété sociale

Par Joel E. Dimsdale, MD, University of California, San Diego

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Le trouble d'anxiété de maladie correspond à une inquiétude et à la peur d'avoir ou de contracter un trouble grave. Le diagnostic est affirmé quand la crainte ou les symptômes persistent pendant 6 mois malgré un bilan médical complet et une réassurance. Le traitement comprend l’établissement d’une relation thérapeutique de soutien au patient; une thérapie cognitivocomportementale et des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine permettent une amélioration.

Le trouble d'anxiété de maladie (auparavant appelé hypochondrie, terme qui a été abandonné en raison de se connotation péjorative), débute le plus souvent au début de l'âge adulte et semble avoir la même incidence chez l'homme et la femme.

Les peurs du patient peuvent provenir d'une mauvaise interprétation de symptômes physiques non pathologiques ou du fonctionnement corporel normal (p. ex., borborygmes, météorisme abdominal, gêne due aux crampes, perception des palpitations, sudations).

Symptomatologie

Les patients sont tellement préoccupés par l'idée qu'ils sont ou pourraient devenir malades que leur angoisse de la maladie altère leur fonctionnement social et professionnel ou provoque une détresse importante. Les patients peuvent ou non avoir des symptômes cliniques, mais dans ce cas, leur inquiétude porte plus sur les implications possibles des symptômes que sur les symptômes eux-mêmes. Certains patients s'auto-examinent de façon répétée (p. ex., en se regardant la gorge dans un miroir, en vérifiant leur peau à la recherche de lésions). Ils sont inquiétés par de nouvelles sensations somatiques. Certains patients consultent fréquemment un médecin (type en recherche de soins); d'autres recherchent rarement des soins médicaux (type en évitement de soins).

L'évolution est souvent chronique, fluctuante chez certains, continue chez d'autres. Certains patients guérissent.

Diagnostic

  • Bilan clinique

Le diagnostic est posé par l'anamnèse et est confirmé par les craintes et les symptômes

  • Persister ≥ 6 mois, malgré une évaluation médicale appropriée qui exclut un trouble médical général et malgré un soutien psychologique

  • Ne sont pas mieux expliqués par une dépression ou un autre trouble mental

Les patients qui ont des symptômes somatiques importants et sont surtout préoccupés par les symptômes eux-mêmes reçoivent un diagnostic de trouble somatoforme ( Trouble somatoforme).

Traitement

  • Parfois traitement par inhibiteurs de la recapture de la sérotonine ou thérapie cognitivocomportementale

Les patients peuvent tirer profit d'une relation de confiance avec un médecin attentionné, rassurant. Si le soulagement des symptômes est insuffisant, les patients peuvent tirer profit d'une consultation psychiatrique, tout en continuant d'être suivi par leur médecin généraliste.

Le traitement par inhibiteurs de la recapture de la sérotonine est utile, de même qu'une thérapie cognitivocomportementale.