Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Troubles induits par une substance

Par Patrick G. O’Connor, MD, MPH, Professor of Medicine; Chief, Section of General Internal Medicine, Yale University School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Les troubles induits par une substance sont un type de trouble de toxicomanie induits par les effets directs d'un médicament; ils comprennent

  • Intoxication

  • Sevrage

  • Troubles mentaux induits par une substance

Les troubles liés à une substance qui induisent des modèles pathologiques de comportement liés à l'usage de drogues (p. ex., les patients continuent à utiliser une substance en dépit des problèmes importants liés à l'utilisation de cette substance) sont considérés comme un trouble de toxicomanie. Les termes courants «addiction», «abus» et «dépendance» sont définis de façon trop imprécise et trop variable pour être utiles dans le diagnostic systématique.

Les manifestations et le traitement spécifiques de l'intoxication et du sevrage varient selon la substance ou la classe de substances et ils sont évoqués ailleurs dans Le Manuel.

Intoxication

L'intoxication se réfère au développement d'un syndrome réversible entraînant des changements mentaux et comportementaux qui peuvent altérer la perception, entraîner une euphorie, impliquer des troubles cognitifs, une altération du jugement, une altération des fonctions physiques et sociales, une labilité de l'humeur et de l'agressivité ou plusieurs de ces éléments associés. Poussée à l'extrême, l'intoxication peut conduire à une overdose, à une morbidité importante et à un risque mortel.

Sevrage

Le sevrage correspond à des effets physiologiques, des symptômes et des changements de comportement spécifiques aux substances, qui sont provoqués par l'arrêt ou la réduction de la consommation d'une substance. Pour être classé comme un trouble de sevrage, le syndrome doit provoquer une détresse significative du patient et/ou altérer son fonctionnement (p. ex., social, professionnel). La plupart des patients présentant un syndrome de sevrage reconnaissent qu'une ré-administration de la substance réduira leurs symptômes.

Bien que certains patients souffrant d'un syndrome de sevrage aient un trouble d'utilisation de substances, certains médicaments, en particulier les opiacés, les sédatifs/hypnotiques et les stimulants, peuvent entraîner des symptômes de sevrage, même lorsqu'ils sont pris comme prescrit pour des raisons médicales légitimes et pour des périodes relativement brèves (< 1 semaine pour les opiacés). Les symptômes du sevrage qui se développent suite à une utilisation médicale appropriée ne sont pas considérés comme des critères diagnostiques d'un trouble de toxicomanie.

Troubles mentaux induits par une substance

Les troubles mentaux induits par une substance sont des troubles mentaux produits par l'utilisation de substances ou le sevrage qui ressemblent à des troubles mentaux indépendants (p. ex., dépression, psychose, anxiété, ou troubles neurocognitifs).

Pour qu'elle soit considérée comme induite par une substance, la substance en question doit être connue pour sa capacité à provoquer le trouble. Les substances peuvent appartenir aux 10 classes de produits qui causent généralement des troubles liés à la toxicomanie ou beaucoup d'autres (p. ex., les anticholinergiques et les corticostéroïdes peuvent provoquer des syndromes psychotiques temporaires). En outre, le trouble mental doit

  • Apparaître dans un délai de 1 mois suivant l'intoxication à la substance ou le sevrage de cette dernière

  • Provoquer une détresse ou un dysfonctionnement significatifs

  • Avoir été absent avant l'utilisation de la substance

  • Ne se produire que lors de l'épisode de confusion aiguë provoqué par la substance

  • Ne pas persister pendant une longue période de temps*

*Certains troubles neurocognitifs provoqués par l'alcool, les inhalants ou les sédatifs-hypnotiques et les troubles perceptifs provoqués par les hallucinogènes peuvent être durables.