Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Hyperphagie boulimique

Par Evelyn Attia, MD, New York Presbyterian Hospital, Weill Cornell Medical College;New York State Psychiatric Institute, Columbia University Medical Center ; B. Timothy Walsh, MD, College of Physicians and Surgeons, Columbia University;New York State Psychiatric Institute

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

L'hyperphagie boulimique consiste en la consommation récurrente de grandes quantités d'aliments, accompagnée d'une sensation de perte de contrôle. Il n'est pas suivi d'un comportement compensateur inapproprié, tel que des vomissements provoqués ou un abus de laxatifs. Le diagnostic est clinique. Le traitement consiste en une thérapie cognitivo-comportementale, ou parfois une psychothérapie interpersonnelle.

Le trouble d’hyperphagie boulimique affecte environ 3,5% des femmes et des 2% des hommes dans la population générale. À la différence de la boulimie, l'hyperphagie boulimique se manifeste le plus souvent chez le patient obèse et en surpoids et contribue à un apport calorique excessif; elle peut être observée chez 30% des patients dans certains programmes de réduction de poids. Comparés aux patients souffrant d'anorexie mentale et de boulimie, les patients souffrant d'hyperphagie boulimique sont plus âgés et sont plus souvent des hommes.

Les sujets présentant une hyperphagie boulimique en souffrent. La dépression clinique et la préoccupation quant à son corps et/ou à son poids sont plus fréquentes chez les obèses souffrant d'hyperphagie boulimique que chez les obèses qui ne sont pas des mangeurs compulsifs.

Diagnostic

  • Critères cliniques

Les critères cliniques du diagnostic nécessitent une hyperphagie boulimique, 1 fois/semaine pendant au moins 3 mois et un sentiment de manque de contrôle sur l'alimentation, ainsi que la présence de 3 des éléments suivants:

  • Manger beaucoup plus rapidement que la normale

  • Manger jusqu'à se sentir mal à l'aise

  • Manger de grandes quantités de nourriture sans ressentir physiquement la faim

  • Manger tout seul à cause de la honte

  • Ressentir du dégoût, se sentir déprimé ou coupable d'avoir trop mangé

L'hyperphagie boulimique se différencie de la boulimie (qui implique également des crises de boulimie) par l'absence de comportements compensatoires (p. ex., vomissements auto-induit, utilisation de laxatifs ou de diurétiques, exercice excessif, jeûne).

Traitement

  • Thérapie cognitive et comportementale

  • Parfois, psychothérapie interpersonnelle

  • Envisager un traitement médicamenteux par des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine ou des médicaments pour la perte de poids

La thérapie cognitive et comportementale est le traitement le plus recherché et qui a fait le plus ses preuves. La thérapie cognitive et comportementale et la psychothérapie interpersonnelle ont un taux de rémission 60%; l'amélioration est habituellement bien maintenue à long terme. Ces traitements ne produisent pas de perte de poids significative chez les patients obèses.

Les traitements comportementaux conventionnels pour perdre du poids ont une efficacité à court terme en réduisant la frénésie alimentaire, mais les patients ont tendance à rechuter. Les antidépresseurs sont également efficaces à court terme en éliminant l'hyperphagie boulimique, mais l'efficacité à long terme est inconnue. Des médicaments coupe-faim (p. ex., le topiramate) ou des médicaments induisant une perte de poids (p. ex., l'orlistat) peuvent en outre être utiles.