Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Fugue dissociative

Par Daphne Simeon, MD, Mount Sinai School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

La fugue dissociative est représentée par un ou plusieurs épisodes d'amnésie durant lesquels les patients sont incapables de se rappeler une partie ou la totalité de son propre passé, ils perdent soit leur propre identité, soit adopte une nouvelle identité. Les épisodes appelés fugues sont le résultat d'un événement traumatique ou d'un stress. La fugue dissociative se manifeste souvent sous la forme d'un voyage loin du domicile, voyage soudain, inattendu et intentionnel. Le diagnostic repose sur les éléments d'anamnèse après élimination des autres causes d'amnésie. Le traitement consiste en une psychothérapie, parfois associée à l'hypnose ou des entretiens en état de conscience modifiée, facilités par les sédatifs.

L'incidence de la fugue dissociative a été estimée à 0,2%, mais ce taux augmente en période de guerre, d'accidents ou de catastrophes naturelles.

Étiologie

Les causes sont similaires à celles de l'amnésie dissociative ( Amnésie dissociative), avec certains facteurs supplémentaires (p. ex., stress prolongé, conflit intrapsychique extrême, lutte acharnée entre un désir de mort et un ego hypertophique).

Les fugues sont souvent confondues avec une simulation, car elles peuvent soustraire le patient à la responsabilité de ses actes, ou les soustraire à des situations dangereuses. Cependant, contrairement aux simulations, les fugues sont spontanées, non prévues et non simulées. De nombreuses fugues semblent représenter la réalisation d'un désir caché, être le seul moyen admissible pour échapper à une situation grave, en particulier chez les sujets qui présentent une psychologie rigide. Par exemple, un cadre en détresse financière quitte une vie mouvementée et s'installe à la campagne comme ouvrier agricole. Une fugue peut soustraire également la personne à une situation embarrassante ou à un stress intolérable ou peut être liée à des problèmes de rejet par des proches ou à une séparation. Par exemple, la fugue peut exprimer, en réalité, " je ne suis pas celui qui a découvert que son épouse était infidèle. Certaines fugues peuvent être des réponses alternatives aux pulsions suicidaires ou meurtrières.

Environ la moitié des sujets font une seule fugue dissociative et les autres font quelques épisodes au cours de leur vie. Quand la fugue dissociative récidive plus que quelques fois, les sujets ont habituellement un trouble dissociatif de l'identité sous-jacent.

Symptomatologie

La fugue peut durer de quelques heures à quelques mois et parfois plus longtemps. Pendant la fugue, la personne peut sembler agir de manière normale ou n'être que discrètement perturbée. Elle peut endosser un autre nom et une identité nouvelle et entreprendre des actions sociales complexes. Cependant, à un moment donné, les doutes sur cette nouvelle identité ou un retour à l'identité originelle peuvent rendre au patient sa conscience de l'amnésie ou déclencher un mal-être. À la fin de la fugue peuvent apparaître honte, mal-être, chagrin, dépression, conflit interne intense et impulsions suicidaires ou hétéro-agressives, les personnes doivent trouver un compromis avec ce qu'ils ont abandonné. L'impossibilité de se souvenir des événements qui ont eu lieu au cours de la fugue peut être due à de la confusion, de la détresse ou même de la terreur. Lorsque la fugue prend fin, beaucoup de sujets se souviennent de leur identité passée et la vie jusqu’à l’apparition de fugue; cependant, pour certains, la remémorisation est un processus plus long et plus progressif et certains aspects de leur passé autobiographique peuvent ne jamais être remémorés. Très peu de personnes ne se souviennent indéfiniment de rien ou presque concernant leur passé.

Diagnostic

  • Bilan clinique (habituellement un trouble est diagnostiqué rétrospectivement)

Une fugue en train de se dérouler est rarement reconnue. Elle peut être suspectée quand un patient apparaît confus quant à son identité, perplexe à propos de son passé ou bien revendicateur quand sa nouvelle identité est contestée. Souvent, la fugue n’est pas diagnostiquée avant que le patient recouvre soudainement son identité " préfugue " et ressente un mal-être à se retrouver dans des circonstances non familières.

Le diagnostic est habituellement posé rétrospectivement, sur des informations sur les circonstances avant le voyage, pendant le voyage lui-même et sur la mise en place d'une vie de substitution. Lorsque les médecins suspectent que la fugue est simulée, une contre-expertise basée sur des informations croisées de plusieurs origines peut révéler des contradictions qui excluent le diagnostic.

Pronostic

La plupart des fugues sont brèves et autolimitées. Le traumatisme après la fin de la fugue est habituellement modéré et de courte durée. Cependant, si la fugue se prolonge et qu'il existe des complications dues au comportement avant ou après la fugue, le patient peut avoir de considérables difficultés à revenir à son identité de base, p. ex., un soldat peut être accusé de désertion et un patient marié peut, par le biais du trouble, être devenu bigame.

Traitement

  • Pendant la fugue, récupérer les informations manquantes

  • Après la fugue, psychothérapie

Les sujets sont rarement, identifiés lorsqu'ils sont en fugue. Dans de tels cas, les mesures suivantes sont importantes:

  • Récupérer les informations sur leur véritable identité (avec la loi et les personnels des services sociaux)

  • Comprendre pourquoi il a été abandonné

  • Faciliter son rétablissement

Le traitement après la fugue comprend la psychothérapie, parfois associée à l'hypnose ou à des entretiens facilités par des produits sédatifs (barbituriques ou benzodiazépines). Cependant, les efforts pour récupérer les souvenirs de la période de fugue sont souvent des échecs. Malgré tout, un psychiatre peut aider la personne à explorer ses façons de gérer les situations stressantes, les conflits et les affects qui ont déclenché la fugue, et ainsi favoriser une adaptation future et des solutions pour éviter les nouvelles fugues.