Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Apnée obstructive du sommeil chez l'enfant

Par Kingman P. Strohl, MD, University Hospitals Case Medical Center;Case Western Reserve University

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

L'apnée obstructive du sommeil chez l'enfant est définie par des épisodes de fermeture partielle ou complète des voies respiratoires qui surviennent pendant le sommeil pouvant conduire à l'arrêt de la respiration. Les symptômes comprennent ronflement et parfois sommeil agité, sueurs nocturnes, céphalées matinales et les. Les complications peuvent comprendre des troubles de l'apprentissage ou du comportement, des troubles de la croissance, le cœur pulmonaire, et l'hypertension pulmonaire. Le diagnostic repose sur la polysomnographie. Le traitement consiste habituellement en une adénoamygdalectomie.

La prévalence de l’apnée obstructive du sommeil chez l’enfant est d’environ 2%. Cette pathologie est sous-diagnostiquée et peut entraîner des séquelles graves.

Étiologie de l'apnée obstructive du sommeil chez les enfants

Les facteurs de risque de l'apnée obstructive du sommeil chez l'enfant comprennent les facteurs suivants:

  • Hypertrophie des amygdales ou des végétations

  • Obésité (à présent la cause la plus fréquente)

  • Anomalies craniofaciales (p. ex., micrognathie, rétrognathie, hypoplasie médiofaciale, angulation trop importante de la base du crâne)

  • Certains médicaments (p. ex., sédatifs, opiacés)

  • Mucopolysaccharidoses

  • Des troubles provoquant hypotonie ou hypertonie (p. ex., syndrome de Down, paralysie cérébrale, dystrophies musculaires)

  • Les facteurs éventuellement génétiques (p. ex., troubles congénitaux d'hypoventilation centrale qui peuvent comprendre des apnées obstructives et centrales et éventuellement le syndrome de Prader-Willi et d'autres)

Symptomatologie de l'apnée obstructive du sommeil chez les enfants

Chez les enfants les plus touchés, les parents remarquent un ronflement; cependant, le ronflement peut ne pas être signalé même si une apnée obstructive du sommeil est sévère. D'autres symptômes nocturnes peuvent comprendre un sommeil agité, des sueurs nocturnes et une apnée généralement observée par les parents. Les enfants peuvent présenter une enurésie nocturne. Les symptômes diurnes peuvent comprendre une agitation, un ronflement, des réveils intermittents, une céphalée matinale et une somnolence diurne excessive. Une somnolence diurne excessive est moins fréquente que chez l'adulte qui souffre d'apnée obstructive du sommeil.

Les complications de l'apnée obstructive du sommeil peuvent comprendre des troubles de l'apprentissage et du comportement, un cœur pulmonaire, une hypertension artérielle pulmonaire et perturber la croissance.

L'examen peut ne révéler aucune anomalie anatomique ou montrer des anomalies du visage, nasales ou orales qui contribuent à l'obstruction. L’auscultation objective une augmentation de la composante pulmonaire du 2e bruit cardiaque ou des perturbations de la croissance.

Diagnostic d'apnée obstructive du sommeil chez les enfants

  • Polysomnographie et oxymétrie avec enregistrement de la mesure du CO2 en fin d'expiration

L'apnée obstructive du sommeil est évoquée chez l'enfant qui ronfle ou qui a des facteurs de risque. En cas de symptômes d'apnée obstructive du sommeil, des examens diagnostiques sont effectués dans un laboratoire du sommeil par polysomnographie qui comprend une oxymétrie et une mesure du CO2 en fin d'expiration. La polysomnographie à domicile est en cours d'évaluation.

La polysomnographie peut permettre de confirmer le diagnostic de l'apnée obstructive du sommeil, mais le diagnostic exige également que l'enfant n'ait pas de trouble cardiaque ou pulmonaire qui pourrait expliquer les anomalies polysomnographiques. L'analyse du stade du sommeil et les effets de la position pendant la polysomnographie peuvent permettre de définir la contribution de l'obstruction des voies respiratoires supérieures. Ainsi, les résultats de la polysomnographie peuvent permettre de définir le traitement initial (p. ex., ventilation spontanée avec pression expiratoire positive avec autotitration orale ou appareillages chirurgicaux).

Les patients atteints d'apnée obstructive du sommeil sont évalués par d'autres examens fonctin du jugement clinique. D'autres examens peuvent comprendre un ECG, une rx thorax, des gaz du sang artériel, et une imagerie des voies respiratoires supérieures.

Traitement de l'apnée obstructive du sommeil chez les enfants

  • Adénoamygdalectomie ou correction d'une micrognathie congénitale

  • Parfois pression positive continue et/ou perte de poids

L'adénotonsillectomie est habituellement efficace chez l'enfant qui est par ailleurs en bonne santé et dont les amygdales et/ou les végétations sont hypertrophiées. L'adénoïdectomie seule est souvent inefficace. Le risque d’obstruction des voies respiratoires périopératoires est plus élevé chez l’enfant qui souffre d’apnée obstructive du sommeil que chez l’enfant qui ne présente pas d’apnée obstructive du sommeil et qui subit une adénoamygdalectomie; une surveillance étroite est donc importante.

Chez les enfants qui ne sont pas par ailleurs en bonne santé, qui ont des anomalies anatomiques ou des maladies génétiques altérant le contrôle des voies respiratoires, ou qui ont des complications cardiopulmonaires, un médecin expérimenté dans la prise en charge des apnées obstructives du sommeil chez l'enfant doit être consulté. L'adénoamygdalectomie peut être efficace ou procurer un certain soulagement. Suivant l'anomalie anatomique à l'origine de l'apnée obstructive du sommeil, une autre procédure chirurgicale peut être indiquée (p. ex., uvulopalatopharyngoplastie, chirurgies linguale ou médo-faciale).

La ventilation spontanée avec pression expiratoire positive peut être utilisée chez l'enfant non candidat à la chirurgie correctrice ou qui continue à avoir des apnées obstructives du sommeil, après adénoamygdalectomie.

La perte de poids peut diminuer la gravité de l'apnée obstructive du sommeil chez l'enfant obèse et a d'autres bénéfices pour la santé, mais le traitement est rarement suffisant en tant que monothérapie.

La supplémentation nocturne en O2 permet d'éviter une hypoxémie jusqu'à ce que le traitement radical soit accompli.

Les corticostéroïdes et les antibiotiques ne sont habituellement pas indiqués.

Points clés

  • Les facteurs de risque d'apnée obstructive du sommeil chez l'enfant comprennent l'obésité, des anomalies anatomiques (dont cranio-faciales), des anomalies génétiques, des médicaments, et des troubles cause d'hypertonie ou d'hypotonie.

  • Les problèmes d'apprentissage et de comportement sont des complications potentiellement graves.

  • Diagnostiquer l'apnée obstructive du sommeil chez l'enfant en se basant sur les symptômes confirmés par le soignant et les résultats de la polysomnographie.

  • Corriger les causes anatomiques d'obstruction (p. ex., par amygdalectomie ou correction de la micrognathie).

  • Envisager la ventilation spontanée avec pression expiratoire positive et/ou une perte de poids si la chirurgie n'est pas indiquée ou n'est pas complètement efficace.

Plus d'information