Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Maladies liées aux bâtiments

Par Lee S. Newman, MD, MA, University of Colorado at Denver;New

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les maladies liées aux bâtiments sont un groupe hétérogène de pathologies dont l'étiologie est liée à l'environnement des bâtiments modernes étanches. De tels bâtiments sont caractérisés par des fenêtres scellées avec une dépendance au chauffage par ventilation et aux systèmes d'air conditionné pour la circulation de l'air. La plupart des cas apparaissent dans les bureaux des bâtiments non industriels, mais peuvent se voir dans les maisons individuelles, les écoles, les musées et les bibliothèques.

Les maladies liées aux bâtiments peuvent être spécifiques ou non spécifiques. Le diagnostic repose sur l'anamnèse de l'exposition et des signes cliniques. Le traitement est généralement symptomatique.

Maladies liées aux bâtiments spécifiques

Les maladies liées aux bâtiments spécifiques sont celles pour lesquelles un lien entre l'exposition liée au bâtiment et la maladie est prouvé. Les exemples comprennent les infections par

La fièvre par inhalation est une réaction fébrile provoquée par l'exposition à des aérosols organiques ou à des poussières. Les noms utilisés afin de décrire ce type de maladies liées aux bâtiments sont la pneumopathie des humidificateurs, la fièvre des céréales ou des porcheries et la mycotoxicose, selon l'agent causal. Les vapeurs de métal et de polymères plastiques peuvent également entraîner une maladie fébrile. Le terme de syndrome des poussières organiques toxiques a été utilisé pour englober la réaction subaiguë fébrile et respiratoire aux poussières organiques qui sont généralement fortement contaminées par des endotoxines bactériennes. Le terme pneumonie toxique a été utilisé mais est moins spécifique.

La pneumopathie des humidificateurs survient dans les bâtiments non industriels, elle est due aux humidificateurs ou à d'autres types d'unités de ventilation qui servent de réservoir pour le développement des microbes (bactéries, champignons) et qui servent également à une dissémination par aérosols de ces germes. La maladie se manifeste habituellement par une fébricule, un malaise, une toux et une dyspnée. L'amélioration des symptômes avec l'arrêt de l'exposition (p. ex., lors des week-ends) est souvent l'un des premiers signes de l'étiologie. La pneumopathie des humidificateurs a un début aigu et est limitée dans le temps (habituellement 2 ou 3 j). Les symptômes physiques peuvent être absents ou discrets. Des regroupements de cas sont fréquents.

Une récente épidémie de pneumopathie interstitielle survenue en Corée a été attribuée à l'utilisation d'agents toxiques inhalés présents dans les désinfectants des humidificateurs.

Contrairement à des affections à médiation immunologique (p. ex., les pneumopathies d'hypersensibilité et l'asthme allergique lié aux travaux du bâtiment), les fièvres par inhalation ne nécessitent pas de période de sensibilisation. La pathologie peut être observée après l'exposition initiale. Les épisodes aigus ne nécessitent généralement pas de traitement, à l'exception des antipyrétiques et de l'éloignement de l'atmosphère contaminée. Si les symptômes persistent, des investigations ultérieures peuvent être nécessaires pour éliminer une infection, une pneumopathie d'hypersensibilité ou d'autres maladies. Un prélèvement biologique (pour détecter les microbes présents dans l’air de l’environnement professionnel) peut être coûteux et demande du temps; il est cependant nécessaire dans certains cas pour documenter l’origine de l’air contaminé. Les fièvres par inhalation peuvent être habituellement prévenues par un bon entretien des systèmes de ventilation.

Maladies liées aux bâtiments non spécifiques

Les maladies liées aux bâtiments non spécifiques sont celles pour lesquelles un lien entre l'exposition due au bâtiment et la maladie est plus difficile à prouver.

Le terme syndrome des bâtiments malsains ou malades a été utilisé en référence aux maladies qui apparaissent en nombre dans un bâtiment et pour lesquelles les symptômes sont souvent non spécifiques, dont

  • Un prurit, une irritation, une sécheresse oculaire, un larmoiement

  • Une rhinorrhée ou une congestion nasale

  • Un mal ou un serrement de gorge

  • Une peau sèche prurigineuse ou des éruptions cutanées inexpliquées

  • Des céphalées, une fatigue et des difficultés de concentration

Certains facteurs liés au bâtiment semblent entraîner des symptômes dans certains cas. Ces facteurs comprennent une température élevée, une humidité élevée et une mauvaise ventilation du bâtiment, généralement par mauvais approvisionnement en air extérieur. Mais les patients atteints présentent souvent certaines caractéristiques, dont le sexe féminin, des antécédents d'atopie, une attention excessive aux sensations corporelles, des craintes concernant la signification des symptômes, une anxiété, une dépression et parfois une hystérie collective peut aussi être à la base des symptômes.