Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Pathologies pleurales liées à l'amiante

Par Lee S. Newman, MD, MA, Professor, Departments of Environmental and Occupational Health and Epidemiology;Professor of Medicine, Division of Pulmonary Sciences and Critical Care Medicine, Colorado School of Public Health;Colorado University Anschutz

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La maladie pleurale, marque de l’exposition à l’amiante, se manifeste par la formation de plaques pleurales, de calcifications, d’épaississements (avec ou non d’atélectasie par enroulement), des adhérences, un épanchement et un mésothéliome. Le diagnostic repose sur l'anamnèse et la rx ou la TDM du thorax. Le traitement est un traitement de support.

L'amiante est un silicate naturel fibreux dont on utilise les propriétés structurelles et les propriétés de résistance à la chaleur dans les matériaux de construction et du bâtiment, les freins automobiles et certains textiles. Le chrysotile (une fibre sinueuse), la crocidolite et l'amosite (amphiboles ou fibres droites) sont les 3 principaux types d'amiante pathogènes.

L'amiante peut provoquer des pathologies pleurales autres que le mésothéliome ( Mésothéliome). Une telle maladie pleurale bénigne provoque un épanchement mais peu de symptômes. Toutes les modifications pleurales sont diagnostiquées par la rx ou la TDM du thorax, bien que la TDM du thorax soit plus sensible que la rx thorax pour la détection des pathologies de la plèvre. Le traitement est rarement nécessaire.

Des plaques discrètes, qui apparaissent chez près de 60% des travailleurs exposés à l’amiante, affectent généralement la plèvre pariétale de façon bilatérale entre les 5e et 9e côtes et sont adjacentes au diaphragme. La calcification de la plaque est fréquente et peut conduire à un diagnostic erroné de maladie pulmonaire grave lorsqu'elle est superposée radiologiquement aux zones pulmonaires. La TDM permet de distinguer la maladie pleurale de l'atteinte parenchymateuse dans ce contexte. De la graisse et des vaisseaux peuvent être confondus avec des plaques pleurales sur la rx thorax. La TDM peut distinguer une pathologie pleurale de la graisse.

Un épaississement diffus affecte la plèvre viscérale et pariétale. Cela peut être une extension de la fibrose pulmonaire du parenchyme à la plèvre ou une réaction non spécifique à un épanchement pleural. Avec ou sans calcification, l'épaississement pleural peut entraîner un syndrome restrictif s'il est important.

Une atélectasie par enroulement est la manifestation d'un épaississement pleural, où l'invagination de la plèvre dans le parenchyme peut piéger le tissu pulmonaire, provoquant l'atélectasie. Sur la rx thorax et la TDM, elle apparaît généralement comme une masse curviligne ressemblant à une cicatrice, souvent dans les parties inférieures des lobes pulmonaires et peut être confondue radiologiquement avec un signe de cancer pulmonaire.

Ressources dans cet article