Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Revue générale des pneumonies

Par Sanjay Sethi, MD, School of Medicine and Biomedical Sciences, University at Buffalo SUNY

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La pneumonie est une inflammation aiguë des poumons provoquée par une infection. Le diagnostic initial repose généralement sur la rx thorax et les signes cliniques. L’étiologie, la symptomatologie, le traitement, les mesures préventives et le pronostic diffèrent selon que l’infection est bactérienne, virale, fongique ou parasitaire; qu'elle ait été contractée en ville, en hôpital ou en centre de long séjour; et qu'elle se développe chez un patient immunocompétent ou immunodéprimé.

Environ 2 à 3 millions de personnes aux USA présentent une pneumonie chaque année, dont près de 60 000 décèdent. Aux États-Unis, la pneumonie, ainsi que la grippe, est la 8e cause de décès, et la principale cause infectieuse de décès. La pneumonie est la forme la plus fréquente d'infection nosocomiale létale et, globalement, la cause de décès la plus répandue dans les pays en voie de développement.

La cause la plus fréquente de la pneumonie chez l'adulte > 30 ans est

  • Bactéries

Streptococcus pneumoniae est l'agent pathogène le plus fréquemment observé dans toutes les classes d'âge, d'environnements et de régions géographiques. Cependant, une pneumonie peut être causée par tout type d'agents pathogènes, des virus aux parasites, quelle que soit leur nature.

Les voies respiratoires et les poumons sont constamment exposés à des agents pathogènes dans l’environnement externe; les voies respiratoires supérieures et l’oropharynx, en particulier, sont colonisés par une flore commensale, dite normale. La microaspiration de ces agents pathogènes provenant des voies respiratoires supérieures est une occurrence fréquente, mais ces agents pathogènes sont facilement traités par les mécanismes de défense du poumon de l'hôte. La pneumonie s'installe lorsque

  • Les mécanismes de défense sont compromis

  • La macroaspiration mène à un grand inoculum de bactéries qui écrase les défenses normales de l'hôte

  • Un pathogène particulièrement virulent est introduit

Parfois, une infection se développe lorsque des agents pathogènes atteignent les poumons par voie sanguine ou par propagation contiguë depuis la paroi thoracique ou le médiastin.

Les défenses des voies respiratoires supérieures comprennent les IgA, les protéases, et les lysozymes, salivaires; les inhibiteurs de croissance produits par la flore normale; et la fibronectine, qui recouvre la muqueuse et inhibe l'adhérence des germes.

Les défenses des voies respiratoires inférieures non spécifiques comprennent la toux, la clairance mucociliaire et la structure anguleuse des voies respiratoires qui empêche que l'infection pénètre les espaces aériens. Les réactions de défense des voies respiratoires inférieures non spécifiques comprennent divers mécanismes immunologiques spécifiques aux agents pathogènes dont l'opsonisation par les IgA et les IgG, les peptides antimicrobiens, les effets anti-inflammatoires du surfactant, la phagocytose par les macrophages alvéolaires et les réponses immunologiques médiées par les lymphocytes T. Ces mécanismes protègent la plupart des sujets contre l'infection.

De nombreuses maladies modifient la flore commensale normale (p. ex., maladie systémique, dénutrition, exposition à un agent pathogène à l'hôpital ou en centre de long séjour, exposition aux antibiotiques) ou diminuent ces défenses (p. ex., troubles mentaux, tabagisme, sonde nasogastrique ou intubation endotrachéale). Les pathogènes qui parviennent ainsi jusqu'aux voies respiratoires peuvent se multiplier et causer une pneumonie.

Les agents pathogènes spécifiques à l'origine d'une pneumonie ne peuvent être retrouvés chez < 50% des patients, même après une recherche diagnostique intensive, principalement du fait des limitations des tests diagnostiques actuels. Mais comme les agents pathogènes et les résultats ont tendance à être semblables chez le patient dans des types et facteurs de risque similaires, les pneumonies peuvent être classées en

Ces catégorisations permettent de sélectionner le traitement empiriquement.

Le terme de pneumonie interstitielle se réfère à une variété de pathologies non liées entre elles et de cause parfois inconnue, caractérisée par une inflammation et une fibrose de l'interstitium pulmonaire ( Revue générale des pneumonies interstitielles idiopathiques).