Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Technologies de diagnostic génétique

Par

David N. Finegold

, MD, University of Pittsburgh

Dernière révision totale oct. 2019| Dernière modification du contenu oct. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Les technologies de diagnostic génétique sont des méthodes scientifiques qui sont utilisées pour comprendre et évaluer les gènes d’une personne.

(Voir aussi Gènes et chromosomes.)

Les gènes sont des segments d’acide désoxyribonucléique (ADN) qui contiennent le code pour une protéine spécifique qui fonctionne dans un ou plusieurs types de cellules de l’organisme.

Les technologies de diagnostic génétique s’améliorent rapidement. Différentes méthodes peuvent être utilisées pour copier des segments d’un gène ou pour découvrir des modifications dans les gènes.

Le saviez-vous ?

  • Dans un avenir proche, les personnes pourront peut-être obtenir des informations détaillées sur leur génotype (combinaison unique des gènes ou des caractéristiques génétiques d’une personne) pour une somme abordable.

Réaction en chaîne par polymérase (PCR)

La réaction en chaîne par polymérase (polymerase chain reaction, PCR) est une technique de laboratoire qui permet de produire de nombreuses copies d’un gène ou de segments d’un gène et d’étudier le gène beaucoup plus facilement. Un segment spécifique d’acide désoxyribonucléique (ADN), comme un gène spécifique, peut être copié (amplifié) en laboratoire. À partir d’une molécule d’ADN, un milliard de copies environ sont produites en 30 duplications (en seulement quelques heures).

Sondes nucléiques

Une sonde nucléique peut être utilisée pour localiser une partie spécifique d’un gène (un segment de l’ADN du gène) ou un gène complet sur un chromosome particulier. Les sondes peuvent être utilisées pour trouver des segments d’ADN normaux ou mutés. Un fragment d’ADN cloné ou copié devient une sonde marquée après l’ajout d’un atome radioactif ou d’un marqueur fluorescent. La sonde recherchera le segment d’ADN qui lui est complémentaire pour s’y lier. La sonde marquée peut ensuite être détectée par des procédés microscopiques et photographiques sophistiqués. Avec les sondes nucléiques, un certain nombre de maladies peuvent être diagnostiquées avant et après la naissance. À l’avenir, les sondes nucléiques seront probablement utilisées pour dépister simultanément de nombreuses maladies génétiques majeures dans la population.

Puces à oligonucléotides

Un oligonucléotide est une chaîne de bases (nucléotides). Parfois, ces chaînes sont manquantes ou présentent des segments d’ADN en double. Une puce à oligonucléotides est utilisée pour identifier les segments d’ADN supprimés ou dupliqués sur des chromosomes particuliers. Une puce à oligonucléotides permet de comparer l’ADN d’une personne à un génotype de référence (combinaison unique de gènes ou caractéristiques génétiques d’une personne) à l’aide de nombreuses sondes oligonucléotidiques. Comme pour certaines sondes nucléiques, un marqueur fluorescent est ajouté aux sondes oligonucléotidiques. Si un segment est manquant, les sondes détectent une diminution de la quantité du marqueur fluorescent. Si un segment est dupliqué ou tripliqué, les sondes détectent une augmentation de la quantité de marqueur fluorescent. Ces sondes peuvent être utilisées pour analyser l’ensemble du génotype.

Micropuces

Les micropuces sont des outils puissants qui peuvent être utilisés pour identifier les mutations de l’ADN, des morceaux de l’acide ribonucléique (ARN), ou des protéines. Une seule puce est capable de déceler des millions de modifications différentes de l’ADN à partir d’un seul échantillon.

Technologies de séquençage de nouvelle génération

Les technologies de séquençage de nouvelle génération permettent de détecter des morceaux de gènes et d’ADN encore plus petits en découpant la totalité du génotype (ou génome) en fragments de petite taille, puis en analysant la séquence d’ADN de certains ou de tous les segments. Les résultats sont ensuite analysés par un ordinateur puissant. Il est possible d’identifier des variations uniques ou multiples dans les bases, ainsi que les régions dans lesquelles les bases sont manquantes ou ont été insérées au mauvais endroit. Les coûts de cette technologie ont diminué de façon importante et continuent à diminuer. Les équipements et les méthodes informatiques continuent également à s’améliorer.

Certaines de ces variations peuvent aider les médecins à diagnostiquer des maladies génétiques. Les technologies de séquençage de nouvelle génération sont si sensibles que les médecins peuvent détecter l’ADN du fœtus dans un échantillon de sang prélevé chez la mère et l’analyser pour déterminer si le fœtus est atteint du syndrome de Down. Cependant, le volume considérable d’informations générées par l’analyse du génotype entraîne un ensemble de problèmes qui rendent parfois les résultats difficiles à comprendre et à interpréter pour les médecins. Malgré ces problèmes, ces techniques semblent être la technologie du futur.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Le corps humain : cellules, tissus, organes et systèmes...
Vidéo
Le corps humain : cellules, tissus, organes et systèmes...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE