Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Infection par le virus du Nil occidental

Par

Thomas M. Yuill

, PhD, University of Wisconsin-Madison

Dernière révision totale mai 2020| Dernière modification du contenu mai 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle

L’infection par le virus du Nil occidental est une maladie virale qui se transmet principalement des moustiques à l’homme. La plupart des personnes présentent des symptômes légers ou sont asymptomatiques, mais certaines personnes développent une infection sévère qui affecte le système nerveux central.

  • L’infection par le virus du Nil occidental est présente dans les régions contiguës des États-Unis, du sud du Canada, du Mexique, d’Amérique du Sud et des Caraïbes, ainsi qu’en Afrique, au Moyen-Orient, dans le sud de l’Europe, dans l’ex-Union soviétique, en Inde et en Indonésie. Un virus étroitement apparenté, le virus Kunjin, est présent en Australie.

  • Lorsqu’ils sont présents, les symptômes varient en intensité, mais peuvent inclure fièvre, céphalées, courbatures, douleurs articulaires, vomissements, diarrhée ou éruption cutanée.

  • Dans de rares cas, les personnes développent une infection grave, parfois mortelle, affectant le système nerveux central.

  • Pour diagnostiquer une infection par le virus du Nil occidental, les médecins réalisent une ponction lombaire ou des analyses de sang à la recherche des anticorps dirigés contre le virus.

  • Il n’existe pas de vaccin préventif contre l’infection par le virus du Nil occidental chez l’homme, mais les personnes peuvent réduire le risque de transmission en prenant des mesures pour empêcher les piqûres de moustiques.

  • La plupart des personnes atteintes d’une infection par le virus du Nil occidental n’ont pas besoin de traitement, mais celles qui développent une infection dans le cerveau ou la moelle épinière nécessitent une surveillance étroite et un traitement d’accompagnement, comme une ventilation mécanique.

Le virus du Nil occidental est présent chez de nombreuses espèces d’oiseaux. Les moustiques s’infectent lorsqu’ils piquent des oiseaux infectés. Les moustiques infectés transmettent alors le virus du Nil occidental à l’homme et d’autres animaux en les piquant. Dans un très petit nombre de cas, le virus du Nil occidental a été transmis par transfusion sanguine ou greffe d’organe, et d’une mère à son enfant pendant la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement.

Symptômes

La plupart des personnes (4 sur 5) présentant une infection par le virus du Nil occidental n’ont aucun symptôme. Environ 1 personne sur 5 développe une fièvre avec d’autres symptômes, tels que céphalées, courbatures, douleurs articulaires, vomissements, diarrhée ou éruption cutanée.

Environ 1 personne sur 150 développe une atteinte sévère du système nerveux central avec encéphalite (infection cérébrale), méningite (infection des tissus qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière) ou faiblesse et paralysie. Symptômes de l’infection du système nerveux central : fièvre élevée, céphalées, raideur au niveau de la nuque, stupeur, désorientation, coma, tremblements, convulsions, faiblesse musculaire, perte de la vision, engourdissement et paralysie. Les personnes âgées et les personnes atteintes de certaines affections chroniques, telles que le diabète ou l’hypertension artérielle, sont plus susceptibles de développer une maladie sévère. Chez les personnes présentant une atteinte sévère du système nerveux central, environ 1 sur 10 décède.

La plupart des personnes présentant des symptômes typiques guérissent complètement, mais la fatigue et la faiblesse peuvent durer des semaines, voire des mois. Les personnes dont le système nerveux central a été affecté ont souvent des effets indésirables à long terme au niveau du cerveau et des nerfs.

Diagnostic

  • Analyses de sang

  • Ponction lombaire

Une infection par le virus du Nil occidental est suspectée chez les personnes qui présentent des symptômes typiques (en particulier ceux suggérant une méningite ou une infection cérébrale).

Pour diagnostiquer une infection par le virus du Nil occidental, les médecins peuvent réaliser des analyses de sang à la recherche des anticorps spécifiques au virus du Nil occidental. (Les anticorps sont des protéines produites par le système immunitaire qui participent à la défense de l’organisme contre une attaque particulière.)

Si la personne présente des symptômes de méningite, une ponction lombaire est réalisée pour obtenir un échantillon de liquide céphalorachidien en vue d’une analyse. (Le liquide céphalorachidien est le liquide qui s’écoule entre les tissus qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière.) Un échantillon de liquide céphalorachidien est envoyé à un laboratoire pour être analysé à la recherche des anticorps spécifiques au virus du Nil occidental.

Les médecins peuvent utiliser la réaction en chaîne par polymérase après transcription inverse (RT-PCR) afin de produire un grand nombre de copies du matériel génétique du virus. Cette technique permet aux médecins d’identifier rapidement et précisément le virus.

Prévention

Il n’existe pas de vaccin préventif contre l’infection par le virus du Nil occidental chez l’homme. Un vaccin est disponible pour les équidés.

Il est essentiel d’éviter les piqûres de moustiques pour prévenir l’infection par le virus du Nil occidental. Pour éviter les piqûres de moustiques, il faut prendre les précautions suivantes :

  • Porter des chemises à manches longues et des pantalons longs

  • Rester dans des endroits qui ont l’air conditionné ou qui utilisent des portes et des fenêtres dotées de moustiquaires pour empêcher les moustiques d’entrer.

  • Dormir sous une moustiquaire dans les endroits qui n’ont pas suffisamment de moustiquaires aux fenêtres ou qui n’ont pas l’air conditionné.

  • Utiliser des insectifuges puissants (ceux avec des composants tels que le DEET [diéthyltoluamide] ou d’autres ingrédients actifs approuvés) sur les parties de peau exposées.

  • Traiter les vêtements et l’équipement à la perméthrine (insecticide) [ne pas appliquer directement sur la peau].

Pour les enfants, les précautions suivantes sont recommandées :

  • Ne pas utiliser d’insectifuge sur les nourrissons âgés de moins de 2 mois.

  • Ne pas utiliser de produits contenant de l’huile d’eucalyptus citronné (para-menthane-diol) sur les enfants âgés de moins de 3 ans.

  • Pour les enfants plus âgés, les adultes doivent pulvériser l’insectifuge sur leurs propres mains et ensuite l’appliquer sur la peau des enfants.

  • Habiller les enfants avec des vêtements qui couvrent leurs bras et leurs jambes, ou couvrir le lit du bébé, la poussette ou le porte-bébé avec une moustiquaire.

  • Ne pas appliquer l’insectifuge sur les mains, les yeux, la bouche et sur les coupures et les irritations.

Traitement

  • Soins d’accompagnement

Il n’existe aucun traitement spécifique pour l’infection par le virus du Nil occidental. Le traitement de l’infection par le virus du Nil occidental est un traitement d’accompagnement. Il comprend les éléments suivants :

  • Repos

  • Liquides pour prévenir la déshydratation

  • Paracétamol pour soulager la fièvre et la douleur

Les professionnels de la santé surveillent étroitement les personnes dont le système nerveux central est affecté et, si besoin, mettent les personnes sous ventilation mécanique.

Informations supplémentaires

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE