Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Présentation des fièvres hémorragiques

Par

Thomas M. Yuill

, PhD, University of Wisconsin-Madison

Dernière révision totale mai 2020| Dernière modification du contenu mai 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref

Les fièvres hémorragiques sont des infections graves d’origine virale caractérisées par des hémorragies (saignements).

  • Les fièvres hémorragiques peuvent résulter de nombreux types de virus différents.

  • Selon le type de virus, ces infections peuvent être transmises par contact direct avec la peau ou des liquides biologiques d’une personne infectée, par l’intermédiaire des déjections ou des urines de rongeurs infectés, par les piqûres et morsures d’insectes, ou par consommation d’aliments contaminés.

  • Parmi les symptômes, il y a une fièvre, des douleurs musculaires et des courbatures, des vomissements ainsi que des saignements au niveau de la bouche, du nez ou d’organes internes.

  • On confirme le diagnostic par des tests sanguins ou parfois par l’examen au microscope d’un échantillon de tissu infecté.

  • Le traitement consiste à donner des solutés et d’autres traitements pour maintenir les fonctions de l’organisme.

  • Les médicaments antiviraux sont efficaces contre certains virus de fièvre hémorragique, mais pas contre tous.

Différents groupes de virus sont responsables d’une fièvre et d’autres symptômes associés à des hémorragies graves (fièvre hémorragique).

Les virus les plus souvent associés aux fièvres hémorragiques sont :

  • Les filovirus, par exemplele virus Ebola et le virus de Marburg, que l’on trouve principalement dans les régions d’Afrique centrale et de l’Ouest

  • Les arénavirus, comme le virus de la fièvre de Lassa en Afrique de l’Ouest et le virus Junin en Amérique du Sud

Les hémorragies apparaissent parce que les virus provoquent une augmentation de la perméabilité (fuite de sang) des vaisseaux sanguins. Ces infections sont souvent mortelles.

Beaucoup d’autres virus, y compris certains arénavirus d’Amérique du Sud, le virus de la dengue, le hantavirus et le virus de la fièvre jaune, peuvent provoquer des hémorragies.

Certains de ces virus vivent normalement chez les animaux. Certains sont transmis par la piqûre ou la morsure d’une tique ou d’un moustique.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE