Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Vaccin antivariolique

Par

Margot L. Savoy

, MD, MPH, Lewis Katz School of Medicine at Temple University

Dernière révision totale août 2019| Dernière modification du contenu août 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Aux États-Unis, la vaccination de routine avec le vaccin contre la variole a été arrêtée en 1972, car cette maladie a été éradiquée. Sachant que les effets protecteurs du vaccin disparaissent au bout de 10 ans, la plupart des personnes ne sont actuellement pas protégées contre la variole.

Récemment, la crainte d’une possible utilisation du virus de la variole par des terroristes a conduit à des propositions visant à réintroduire la vaccination. Si la vaccination était réintroduite, elle ne serait probablement recommandée qu’aux sujets vivant dans une zone connaissant une épidémie de variole. Certains militaires sont maintenant vaccinés (en raison de leur risque d’exposition si la variole était utilisée comme arme biologique), et une quantité suffisante de vaccin antivariolique a été préparée pour vacciner l’ensemble de la population aux États-Unis si nécessaire.

Le vaccin antivariolique contient le virus vivant de la vaccine à l’origine de l’immunisation contre le virus de la variole, car il lui est apparenté.

Le vaccin est plus efficace lorsqu’il est administré rapidement après une exposition au virus. Cependant, le vaccin peut également être bénéfique s’il est administré dans les premiers jours suivant l’apparition des symptômes. Il n’existe aucun traitement éprouvé pour la variole, mais certains médicaments antiviraux (comme le cidofovir) peuvent permettre de la traiter ou d’empêcher son aggravation.

Pour plus d’informations, référez-vous au Bulletin d’information Variole : Prévention et traitement.

Administration

Pour administrer le vaccin antivariolique, le médecin pique rapidement une petite zone 15 fois avec une aiguille spécialement conçue trempée dans le vaccin. Ensuite le site de vaccination est couvert avec un pansement pour empêcher le virus de la vaccine de se propager à d’autres régions du corps ou à d’autres personnes.

La vaccination est réussie si une petite boursouflure apparaît après environ 7 jours. Si la vaccination est réussie, une seule dose est administrée. Dans le cas contraire, la personne reçoit une autre dose.

Effets secondaires

Le vaccin antivariolique est généralement sans danger. Une semaine après la vaccination, il est fréquent d’avoir de la fièvre, une impression générale de malaise et des courbatures.

Des effets secondaires graves affectent environ 1 personne n’ayant jamais été vaccinée sur 10 000, et le décès concerne 1 ou 2 personnes par million. Le risque d’effets secondaires graves et mortels est plus faible chez les personnes préalablement vaccinées.

Informations supplémentaires

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
VISTIDE
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Médicaments antiviraux
Vidéo
Médicaments antiviraux
Les virus sont des agents infectieux qui pénètrent et se répliquent dans des cellules saines...
Modèles 3D
Tout afficher
Virus COVID-19
Modèle 3D
Virus COVID-19

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE