Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Infection amibienne du cerveau : Encéphalite amibienne granulomateuse

Par

Richard D. Pearson

, MD, University of Virginia School of Medicine

Dernière révision totale oct. 2019| Dernière modification du contenu oct. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

L’encéphalite amibienne granulomateuse est une infection très rare, généralement fatale, du système nerveux central due aux espèces Acanthamoeba ou Balamuthia mandrillaris, deux types d’amibes libres. Elle touche généralement les patients immunodéprimés ou fragilisés.

  • Les amibes pénètrent probablement à travers la peau ou les poumons et se propagent au niveau du cerveau par la circulation sanguine.

  • Les symptômes de l’encéphalite amibienne granulomateuse apparaissent progressivement et incluent confusion, céphalées, vision trouble, convulsions et lésions cutanées.

  • Des examens d’imagerie et une ponction lombaire peuvent aider les médecins à exclure d’autres causes, et lorsqu’une lésion cutanée est présente, un échantillon est prélevé et examiné au microscope à la recherche d’amibes.

  • Les médecins utilisent généralement une association de médicaments comprenant de la miltéfosine pour traiter l’infection.

Les amibes libres sont des protozoaires qui vivent dans la terre ou l’eau et qui n’ont pas besoin de vivre chez l’homme ou chez les animaux. Bien qu’elles soient rarement responsables d’infections chez l’homme, certains types de ces amibes peuvent être à l’origine de maladies graves, menaçant le pronostic vital.

Les amibes à l’origine de l’encéphalite amibienne granulomateuse vivent dans l’eau, la terre et la poussière partout dans le monde. Un grand nombre de personnes sont exposées, mais les infections sont rares. Une infection apparaît généralement chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli ou dont l’état de santé est fragilisé ; Balamuthia mandrillaris peut néanmoins infecter des personnes en bonne santé.

Les amibes pénètrent probablement à travers la peau ou les poumons et se propagent au niveau du cerveau par la circulation sanguine.

L’encéphalite amibienne granulomateuse est différente de la méningo-encéphalite amibienne primitive. Bien qu’également rare, la méningo-encéphalite amibienne primitive peut affecter des personnes en bonne santé qui nagent en eau douce. La méningo-encéphalite amibienne primitive est causée par une amibe libre appelée Naegleria fowleri, qui pénètre dans le système nerveux central par le nez.

Symptômes

Les symptômes de l’encéphalite amibienne granulomateuse apparaissent progressivement. Confusion, maux de tête et convulsions sont fréquemment signalés. Les patients peuvent être atteints d’une fièvre légère, d’une vision trouble, de modifications de la personnalité et de problèmes d’élocution, de coordination ou de vision. Une paralysie peut s’installer d’un seul côté du corps ou du visage.

Balamuthia mandrillaris peut être à l’origine de lésions cutanées en plus des symptômes susmentionnés.

La plupart des patients infectés meurent, généralement 7 à 120 jours après le début des symptômes.

Diagnostic

  • Tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique du cerveau

  • Ponction lombaire

  • Biopsie des lésions cutanées

Une tomodensitométrie (TDM) ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau et une ponction lombaire (rachicentèse) sont généralement réalisées pour diagnostiquer l’encéphalite amibienne granulomateuse. Ces tests permettent d’exclure d’autres causes possibles mais généralement ne permettent pas de confirmer le diagnostic.

On peut faire une biopsie au niveau des lésions cutanées, si elles sont présentes, car elles renferment typiquement des amibes.

L’encéphalite amibienne granulomateuse est souvent diagnostiquée seulement après le décès.

Traitement

  • Association de médicaments

L’encéphalite amibienne granulomateuse et toutes les lésions cutanées sont généralement traitées avec une association médicamenteuse comprenant :

  • Miltéfosine

Et un ou plusieurs des médicaments suivants :

  • Pentamidine (généralement utilisée pour traiter les infections fongiques [médicament antifongique] ou les infections à protozoaires)

  • Sulfadiazine ou triméthoprime/sulfaméthoxazole (antibiotiques)

  • Flucytosine (médicament antifongique)

  • Fluconazole ou médicaments apparentés voriconazole ou itraconazole (médicaments antifongiques)

  • Amphotéricine B (médicament antifongique)

  • Azithromycine ou clarithromycine (antibiotiques)

Certains de ces médicaments sont administrés par voie orale et d’autres par injection. Certains peuvent être administrés de plusieurs façons.

Bien que la miltéfosine utilisée chez les femmes enceintes puisse causer des malformations congénitales, les médecins l’utilisent tout de même souvent, car l’encéphalite amibienne granulomateuse est généralement mortelle si elle n’est pas traitée. Par conséquent, les bénéfices potentiels du traitement sont supérieurs aux risques. Les femmes en âge de procréer qui prennent ce médicament doivent utiliser des mesures contraceptives efficaces.

Une chirurgie est parfois également nécessaire.

Les lésions cutanées, le cas échéant, sont nettoyées.

Informations supplémentaires

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
VFEND
SPORANOX
No US brand name
NEBUPENT
DIFLUCAN
ANCOBON
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Médicaments antiviraux
Vidéo
Médicaments antiviraux
Les virus sont des agents infectieux qui pénètrent et se répliquent dans des cellules saines...
Modèles 3D
Tout afficher
Virus COVID-19
Modèle 3D
Virus COVID-19

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE