Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Grippe pandémique H1N1 (Grippe porcine)

Par

Brenda L. Tesini

, MD, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Dernière révision totale avr. 2020| Dernière modification du contenu avr. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

La grippe pandémique H1N1 (pH1N1), couramment appelée à tort grippe porcine, est une infection grippale causée par une souche relativement nouvelle du virus de la grippe de type A.

(Voir aussi Grippe.)

En 2009, une épidémie d’une nouvelle souche de virus de la grippe s’est tellement propagée qu’elle a été considérée comme pandémie (épidémie mondiale majeure). Cette souche était un virus de la grippe H1N1 (voir Types et souches de grippe) qui présentait une association de gènes de virus de grippe porcine, aviaire et humaine. Comme les premiers rapports se sont focalisés sur la composante porcine, elle a été qualifiée publiquement de « grippe porcine », même si elle n’était pas directement contractée à partir de porcs. Les personnes ont contracté cette infection par le virus de la grippe au contact d’autres personnes infectées (transmission d’homme à homme) comme la grippe ordinaire.

Contrairement à la grippe ordinaire, la grippe pH1N1 est plus susceptible d’infecter les jeunes adultes et les adultes d’âge moyen que les personnes âgées, et plus susceptible d’être mortelle. Cela est dû au fait que la souche pH1N1 est très différente des souches de grippe récentes.

Les porcs peuvent être infectés par certaines souches de virus de la grippe, ce qui est plus correctement dénommé « grippe porcine. » La plupart du temps, les porcs sont infectés par des souches de virus de la grippe légèrement différentes de celles qui infectent l’homme. Ces souches se transmettent très rarement à l’homme, et quand c’est le cas, la transmission d’homme à homme est alors très rare. Cependant, une variante du virus de la grippe porcine, H3N2v, a infecté des enfants et des adultes dans plusieurs États américains. Les personnes infectées avaient été en contact avec des cochons domestiques apparemment sains mais infectés, généralement lors de foires agricoles. Par ailleurs, le virus peut s’être propagé d’une personne à une autre dans quelques cas.

Symptômes

Les symptômes de la grippe H1N1 sont généralement des symptômes pseudo-grippaux. Ils incluent une fièvre, une toux, des maux de gorge, des courbatures, des maux de tête, des frissons, un écoulement nasal, et une fatigue. Nausées, vomissements et diarrhées sont aussi fréquents.

Dans la plupart des cas, les symptômes semblent se développer au cours des 4 premiers jours suivant l’exposition au virus et durent pendant une semaine supplémentaire au maximum. Les personnes peuvent transmettre l’infection pendant 8 jours environ, à partir de la veille de l’apparition des symptômes jusqu’au moment de leur disparition.

Les symptômes sont généralement modérés mais peuvent s’aggraver, avec apparition d’une pneumonie ou d’une insuffisance respiratoire. L’infection peut être responsable de l’aggravation de pathologies chroniques (telles que des troubles cardiaques et pulmonaires et un diabète) et, au cours de la grossesse, de complications (telles qu’une fausse couche ou un accouchement prématuré).

Les enfants de moins de 5 ans et les personnes atteintes de troubles rénaux ou hépatiques ou ayant un système immunitaire affaibli dû à des médicaments ou à une pathologie comme le SIDA sont des patients présentant un risque élevé de complications. De graves complications peuvent apparaître et évoluer rapidement, parfois, même chez les jeunes et chez les personnes en bonne santé.

Diagnostic

  • Analyse d’un échantillon prélevé dans le nez ou la gorge

Si les symptômes sont légers ou typiques, en particulier lorsque la grippe pH1N1 est étendue, l’analyse n’est généralement pas nécessaire. La grippe pH1N1 peut habituellement être diagnostiquée d’après les symptômes et les résultats d’un examen clinique.

Le médecin peut prélever des échantillons de sécrétions dans le nez et la bouche en vue d’analyses. Ces analyses peuvent confirmer l’infection à H1N1.

Prévention

Les patients atteints de symptômes pseudo-grippaux doivent rester chez eux, se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir lorsqu’ils éternuent ou lorsqu’ils toussent, se laver les mains très fréquemment, et utiliser un désinfectant pour les mains à base d’alcool.

Les personnes, qui ont été en contact étroit avec une personne atteinte de la grippe pH1N1, doivent être traitées par des médicaments antiviraux.

Les vaccins antigrippaux actuels sont efficaces contre le virus de la grippe pH1N1.

Traitement

  • Repos et une grande quantité de liquide

  • Soulagement des symptômes

  • Parfois, des médicaments antiviraux

Les patients doivent consulter immédiatement un médecin s’ils présentent des vomissements sévères, un essoufflement, des douleurs thoraciques ou abdominales, ou s’ils ont brusquement des vertiges ou s’ils sont confus.

Les enfants doivent être emmenés rapidement chez le médecin s’ils ont les lèvres ou la peau bleues, s’ils ne boivent pas assez, s’ils respirent rapidement ou avec difficultés, s’ils sont somnolents de façon inhabituelle ou irritables (y compris s’ils n’ont pas envie qu’on les prenne) ou si une éruption accompagnée de fièvre apparaît.

Les personnes à haut risque de complications sévères (notamment les enfants de moins de 5 ans) ou les femmes enceintes doivent contacter un médecin même en cas d’apparition de symptômes légers.

Par ailleurs, si après la disparition des symptômes pseudo-grippaux surviennent une fièvre et une aggravation de la toux chez qui que ce soit, il faut consulter un médecin.

Le traitement de la grippe pH1N1 vise à soulager les symptômes. Par exemple, le paracétamol peut soulager la fièvre et les douleurs. Rester au repos et boire en abondance sont des mesures qui peuvent aider le patient.

Des médicaments antiviraux, tels que l’oseltamivir, le zanamivir ou le baloxavir, peuvent être utilisés chez les patients susceptibles de présenter des complications ou des symptômes très graves. Ces médicaments sont beaucoup plus efficaces lorsque le traitement est initié dans les 48 heures suivant l’apparition des symptômes. Aux États-Unis, la plupart des patients atteints de la grippe pH1N1 ont totalement récupéré sans être traités avec ces médicaments.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
TAMIFLU
RELENZA
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Comment se laver les mains
Vidéo
Comment se laver les mains
Modèles 3D
Tout afficher
Varicelle
Modèle 3D
Varicelle

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE