Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Agents incendiaires et fluorure d’hydrogène (HF)

Par

James M. Madsen

, MD, MPH, U.S. Army Medical Research Institute of Chemical Defense (USAMRICD)

Dernière révision totale mai 2019| Dernière modification du contenu mai 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Il existe de nombreux types d’armes chimiques qui affectent différentes parties du corps. Les agents incendiaires à usage militaire sont des produits chimiques destinés à éclairer le champ de bataille, à déclencher des incendies et à créer de la fumée pour obscurcir le terrain et dissimuler le personnel. Ces agents sont notamment l’essence gélifiée (napalm), la thermite, le phosphore blanc et le magnésium. Tous ces composés peuvent causer un grand nombre de victimes.

Le napalm a la consistance d’un gel. Les autres agents incendiaires sont généralement militarisés sous forme de solides pulvérisés. De nombreux agents incendiaires sont utilisés dans des projectiles explosifs ou des bombes. Le phosphore blanc peut continuer à brûler la peau ou les vêtements tant qu’il est exposé à l’air. Comme le magnésium peut brûler dans l’eau, il continue à brûler à l’intérieur des tissus.

L’acide fluorhydrique (HF), utilisé dans l’industrie et d’autres applications commerciales, est souvent confondu avec l’acide chlorhydrique (utilisé dans les piscines). Pour cette raison, on l’appelle HF. Le HF peut exister à température ambiante sous forme de liquide ou de vapeur. Les voies d’exposition les plus fréquentes sont la peau, les yeux et les poumons. Le HF pénètre profondément à travers la peau. En plus de provoquer de graves brûlures, le HF peut déséquilibrer de manière importante les substances chimiques présentes dans l’organisme (électrolytes), ce qui provoque parfois des troubles du rythme cardiaque et le décès.

Symptômes

Les brûlures causées par un agent incendiaire sont semblables à celles causées par la chaleur ou les flammes.

Il est possible que l’exposition au HF n’entraîne pas immédiatement de douleur ou de brûlures. La douleur peut apparaître dans l’heure qui suit, mais survient le plus souvent après 2 ou 3 heures seulement. En revanche, une fois qu’elle se manifeste, elle est souvent profonde et intense. La peau mise en cause rougit progressivement mais sans paraître aussi sévèrement affectée que le suggère la douleur intense.

Diagnostic

  • Examen clinique

Les brûlures dues à un agent incendiaire sont immédiatement identifiables par les premiers intervenants. Cependant, comme les brûlures causées par le HF (en particulier à faible concentration) mettent du temps à produire des symptômes, le personnel médical reste vigilant pour détecter les lésions atteignant les tissus profonds et les organes des personnes. Les brûlures causées par le phosphore blanc peuvent être incandescentes ou dégager de la fumée lorsqu’on les expose à l’air.

Traitement

  • Décontamination de la peau

Les premiers intervenants inondent la zone cutanée affectée par le phosphore blanc avec de l’eau ou étouffent la zone pour bloquer l’exposition à l’air. Les particules de phosphore blanc sont enlevées (elles adhèrent souvent fortement à la peau) et placées dans de l’eau. Les dégagements de fumée sont de bons indicateurs de l’emplacement des petites particules. Les particules de magnésium brûlant ou fumant dans la peau sont enlevées aussi rapidement que possible. Les plaies sont couvertes d’huile jusqu’à ce que l’on puisse éliminer les particules.

Une rapide décontamination est nécessaire pour les personnes ayant été exposées au HF. Les brûlures sont rincées abondamment à l’eau. Cependant, comme le HF pénètre rapidement dans la peau, des problèmes importants surgissent même après une décontamination en profondeur. Les médecins appliquent généralement une pâte contenant du calcium ou injectent du calcium dans la zone exposée. Les personnes dont l’exposition a été importante sont hospitalisées pour être placées sous surveillance de la fonction cardiaque et subir un traitement supplémentaire.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent en rien la politique officielle du Département de l’Armée, du Département de la Défense ou du Gouvernement des États-Unis.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Fractures (partie I)
Vidéo
Fractures (partie I)
Le système squelettique est composé de 206 os ; il permet le maintien et le mouvement et il...
Modèles 3D
Tout afficher
Os du pied
Modèle 3D
Os du pied

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE