Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Luxation de la hanche

Par

Danielle Campagne

, MD, University of San Francisco - Fresno

Dernière révision totale juil. 2019| Dernière modification du contenu juil. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

La luxation de la hanche survient lorsque la tête sphérique du fémur sort de la cavité arrondie de l’os de la hanche (bassin).

  • Généralement, la hanche est luxée lorsqu’une force importante frappe un genou plié et pousse la tête du fémur en arrière, par exemple lorsque le genou heurte le tableau de bord lors d’un accident de voiture.

  • Les personnes avec une luxation de la hanche présentent souvent d’autres blessures.

  • La hanche est très douloureuse, et généralement les personnes ne peuvent pas mobiliser la jambe.

  • Les médecins diagnostiquent la luxation en examinant la hanche et en réalisant des radiographies.

  • Les médecins peuvent généralement remettre la hanche en place sans chirurgie, habituellement après avoir donné aux personnes des médicaments pour rendre la procédure plus supportable.

(Voir également Présentation des luxations.)

Dans la plupart des luxations de la hanche, la tête du fémur est poussée en arrière. On parle alors de luxation postérieure de la hanche. Ces luxations surviennent généralement lorsque le genou et la hanche sont fléchis (comme lorsque l’on s’assoit) et qu’une force importante frappe le genou. Une cause fréquente est de se taper le genou contre le tableau de bord lors d’un accident de la route. La luxation de la hanche peut également survenir lorsque les personnes tombent d’un endroit en hauteur (comme une échelle) ou pratiquent un sport de contact (comme le football américain ou le rugby). Chez les personnes âgées, une force beaucoup moins importante est nécessaire pour luxer une hanche.

La force causant une luxation de la hanche cause également souvent d’autres blessures. Par exemple, lorsqu’une luxation de la hanche est due à une chute ou à un traumatisme sportif, le bassin, le genou ou les jambes peuvent être fracturés, et le dos ou la tête peuvent être lésés.

Parfois, les enfants naissent avec une luxation ou une déformation de la hanche (dysplasie de la hanche). Si une dysplasie de la hanche n’est pas détectée avant que les enfants ne commencent à marcher, ils peuvent ne pas marcher normalement, et la hanche peut ne pas se développer normalement.

Lorsque la hanche est luxée, les os peuvent être cassés, et les nerfs, y compris le nerf sciatique (voir Sciatique), peuvent être lésés. L’apport sanguin alimentant la tête du fémur peut être perturbé, entraînant la mort du tissu osseux (ostéonécrose).

Une articulation de la hanche artificielle peut également être luxée. Elle est parfois luxée après une blessure, peut survenir tandis que les personnes réalisent leurs activités quotidiennes habituelles, même simplement croiser les jambes.

Symptômes

La luxation de la hanche est très douloureuse. Les personnes ne peuvent généralement pas mobiliser la jambe.

Lorsque le fémur est poussé en arrière, la jambe affectée semble plus courte et tourne vers l’intérieur.

Lorsque le fémur est poussé en avant, la jambe tourne vers l’extérieur. Elle semble plus courte, mais cela n’est pas aussi évident que lorsque le fémur est poussé en arrière.

Si les nerfs sont affectés, des parties du pied et de la cheville peuvent être engourdies.

Diagnostic

  • Radiographies

Si les personnes pensent que leur hanche est luxée, elles ne doivent pas la mobiliser. Elles doivent être conduites aux urgences, généralement en ambulance.

Les médecins peuvent généralement identifier une hanche luxée lorsqu’ils examinent la zone. Des radiographies sont réalisées pour confirmer le diagnostic et rechercher d’autres fractures.

Traitement

  • Manœuvres pour remettre la hanche en place

  • Éventuellement, repos au lit ou immobilisation pendant une courte période

  • Kinésithérapie

S’il n’y a pas d’autre lésion, les médecins remettent la hanche en place (ce que l’on appelle réduction) dès que possible. Tout retard augmente le risque de mort du tissu osseux. La chirurgie n’est pas nécessairement requise.

Avant la réduction de la hanche, les personnes reçoivent un sédatif (généralement dans une veine), un analgésique et un relaxant musculaire, mais elles peuvent rester conscientes. Ou, elles peuvent nécessiter un anesthésique général (les rendant inconscientes) ou un anesthésique injecté autour de la moelle épinière pour les endormir à partir de la taille.

Plusieurs manœuvres permettent de remettre la hanche en place. L’une d’elles (la technique de Captain Morgan) consiste à faire s’allonger la personne sur le dos, en général sur une planche rigide sur le sol. La hanche de la personne est maintenue à l’aide d’un drap ou d’une ceinture, et un praticien replie délicatement le genou de la personne jusqu’à ce qu’il soit au-dessus de la hanche. Ensuite, le praticien place son genou sous celui de la personne, puis soulève le genou tout en appuyant sur la cheville.

Réduction d’une luxation de la hanche : technique de Captain Morgan

Pour réaliser cette technique, la personne est allongée sur le dos, en général sur une planche rigide sur le sol. La hanche de la personne est maintenue à l’aide d’un drap ou d’une ceinture, et un praticien replie délicatement le genou de la personne jusqu’à ce qu’il soit au-dessus de la hanche. Ensuite, le praticien place son genou sous celui de la personne, puis soulève le genou tout en appuyant sur la cheville.

Réduction d’une luxation de la hanche : technique de Captain Morgan

Après la réduction, une tomodensitométrie (TDM) est réalisée pour vérifier si des fractures sont présentes et détecter d’éventuels débris ou fragments d’os ou de cartilage dans l’articulation. Si des anomalies sont détectées, les médecins consultent un chirurgien orthopédique pour déterminer si une chirurgie est nécessaire.

Si aucune fracture, aucun débris et aucun fragment ne sont identifiés, la majorité des personnes atteintes d’une luxation postérieure de la hanche peuvent rentrer chez elles avec des béquilles. Le pied du côté blessé peut être posé au sol, par exemple pour faciliter l’équilibre, mais il ne faut pas s’appuyer dessus.

Des consultations de suivi avec un orthopédiste sont nécessaires. Les personnes ne doivent pas s’appuyer sur le pied du côté touché jusqu’à ce que leur orthopédiste les autorise à le faire.

La majorité des personnes peuvent marcher sans béquilles après une semaine environ. Les personnes présentant certains types de luxations peuvent nécessiter des béquilles plus longtemps ou, rarement, de manière irréversible.

Le repos au lit n’est pas recommandé, car il augmente le risque de complications telles que les caillots sanguins.

S’il y a d’autres lésions, une chirurgie peut être nécessaire pour les réparer.

Juste après une chirurgie pour remettre en place une hanche luxée, un kinésithérapeute mobilise généralement doucement l’articulation (exercice passif), en utilisant parfois un appareil de mouvement passif continu.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
En pont
Vidéo
En pont
1. S’allonger sur le dos, les genoux fléchis et les pieds appuyés sur le sol/la table. ...
Modèles 3D
Tout afficher
Colonne vertébrale et moelle épinière
Modèle 3D
Colonne vertébrale et moelle épinière

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE