Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Commotion

Par

James E. Wilberger

, MD, Drexel University College of Medicine;


Gordon Mao

, MD, Johns Hopkins School of Medicine

Dernière révision totale déc. 2019| Dernière modification du contenu déc. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref

Une commotion est une altération de la fonction mentale ou de la conscience causée par une blessure. Une commotion peut impliquer une perte de connaissance, pouvant survenir sans dommage évident aux structures cérébrales, qui peut durer moins de 6 heures.

Dans la commotion cérébrale, il est possible qu’aucune lésion cérébrale ne soit détectée sur les examens d’imagerie tels que la tomodensitométrie (TDM) ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Pourtant, les cellules du cerveau sont temporairement endommagées ou présentent une anomalie de fonctionnement. Les personnes présentent des symptômes temporaires de dysfonctionnement cérébral.

Les symptômes d’une commotion peuvent comprendre les suivants :

Une perte de connaissance peut survenir pendant une brève période, rarement plus de 15 minutes. D’autres peuvent ne pas se rendre compte qu’elles ont subi une commotion.

Le syndrome post-commotionnel fait référence à certains symptômes qui apparaissent parfois jusqu’à quelques semaines après une commotion. Ces symptômes peuvent comprendre les suivants :

  • Maux de tête

  • Difficulté à dormir

  • Fatigue

  • Problèmes de mémoire à court terme

  • Difficulté à se concentrer

  • Sensibilité à la lumière ou au bruit

  • Changements de la personnalité, tels qu’irritabilité ou changements d’humeur

Les symptômes du syndrome post-commotionnel sont fréquents pendant la semaine qui suit la commotion et se résolvent généralement pendant la deuxième semaine. Cependant, ces symptômes persistent parfois pendant des mois ou, rarement, pendant des années. Les personnes ayant souffert d’une commotion semblent plus susceptibles d’en subir une autre, en particulier si la nouvelle lésion survient avant que les symptômes de la commotion précédente aient totalement disparu.

Pour diagnostiquer une commotion, les médecins ont besoin de s’assurer que les structures cérébrales ne sont pas endommagées. Il peut être nécessaire de faire une TDM, une IRM, ou les deux. S’il n’y a pas de lésion cérébrale structurale, seuls les symptômes doivent être traités.

En présence de commotion, on administre du paracétamol contre la douleur. Il ne faut pas prendre d’aspirine ni d’autres médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS Anti-inflammatoires non stéroïdiens Parfois, le traitement de la maladie sous-jacente supprime ou soulage la douleur. Par exemple, la confection d’un plâtre en cas de fracture osseuse ou l’administration d’antibiotiques en cas... en apprendre davantage ) parce qu’ils interfèrent avec la coagulation sanguine et peuvent contribuer à l’hémorragie de vaisseaux sanguins endommagés. Le repos est le meilleur traitement pour la commotion.

Le traitement du syndrome post-commotionnel dépend de la sévérité des symptômes. Le repos et une observation étroite sont des éléments importants. Si les symptômes s’aggravent, les personnes ayant subi une commotion doivent se rendre chez le médecin ou à l’hôpital pour être évaluées.

Les personnes qui souffrent de troubles émotionnels peuvent avoir besoin de recourir à la psychothérapie.

Il est recommandé de ne pas pratiquer de sport de contact après une commotion tant que tous les effets néfastes de celle-ci ne se sont pas complètement résolus et qu’une évaluation médicale n’a pas été effectuée.

Informations supplémentaires sur la commotion

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Testez vos connaissances

Morsures humaines
Comme les dents humaines ne sont pas particulièrement acérées, la plupart des morsures humaines ne provoquent qu’un hématome et une déchirure peu profonde. Un seul type de morsure humaine, ou morsure de rixe, risque de s’infecter. Quelle partie du corps est généralement affectée par une morsure de rixe ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE