Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Vieillissement et médicaments

Par

J. Mark Ruscin

, PharmD, FCCP, BCPS, Southern Illinois University Edwardsville School of Pharmacy;


Sunny A. Linnebur

, PharmD, BCPS, BCGP, University of Colorado Anschutz Medical Campus

Dernière révision totale déc. 2018| Dernière modification du contenu déc. 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Les médicaments, l’intervention médicale la plus courante, représentent une part importante des soins médicaux des personnes âgées. Sans médicaments, de nombreuses personnes âgées iraient moins bien ou mourraient plus jeunes.

Le saviez-vous ?

  • Jusqu’à la moitié des personnes âgées ne prennent pas les médicaments prescrits par leur médecin.

  • Les personnes âgées sont plus sensibles aux effets (et aux effets secondaires) de nombreux médicaments.

Les personnes âgées ont tendance à prendre plus de médicaments que les jeunes parce qu’elles sont plus susceptibles d’avoir plusieurs troubles chroniques, comme l’hypertension artérielle, le diabète ou l’arthrite. La plupart des médicaments utilisés par les personnes âgées pour les troubles chroniques sont pris pendant des années. D’autres médicaments peuvent être pris seulement pendant une courte durée pour traiter des problèmes tels que les infections, certaines formes de douleur et la constipation. Près de 90 % des adultes âgés prennent régulièrement au moins un médicament sur ordonnance, près de 80 % prennent régulièrement au moins deux médicaments sur ordonnance, et 36 % prennent régulièrement au moins cinq médicaments sur ordonnance différents. Si l’on inclut les médicaments en vente libre et les compléments alimentaires, ces taux sont encore plus élevés. Les femmes prennent typiquement plus de médicaments que les hommes. Les personnes âgées qui sont fragiles, hospitalisées ou en maison de santé prennent le plus de médicaments. Les résidents des maisons de santé se voient prescrire en moyenne 7 à 8 médicaments à prendre régulièrement.

Les personnes âgées prennent aussi beaucoup de médicaments sans ordonnance (en vente libre). De nombreux médicaments en vente libre sont potentiellement dangereux pour les personnes âgées (voir Précautions avec les médicaments en vente libre : personnes âgées).

Bénéfices et risques des médicaments sur ordonnance

Beaucoup d’améliorations de la santé et des fonctions des personnes âgées pendant les dernières décennies peuvent être attribuées aux bienfaits des médicaments.

  • Les vaccins aident à éviter les maladies infectieuses (comme la grippe et la pneumonie) qui ont jadis tué beaucoup de personnes âgées.

  • Les antibiotiques sont souvent efficaces pour traiter les infections graves, notamment la pneumonie.

  • Les médicaments destinés à contrôler l’hypertension artérielle (antihypertenseurs) aident à éviter les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques.

  • Les médicaments destinés à contrôler la glycémie (insuline et autres antihyperglycémiants) permettent à des millions de diabétiques de vivre une vie normale. Ces médicaments réduisent aussi le risque de problèmes oculaires et rénaux que le diabète peut provoquer.

  • Les médicaments destinés à contrôler la douleur et d’autres symptômes permettent à des millions de personnes atteintes d’arthrite de continuer à rester actives.

Cependant, les médicaments peuvent avoir des effets qui ne sont pas prévus ou souhaités (effets secondaires). À partir de la fin de la quarantaine, le risque d’effets secondaires associés à l’utilisation des médicaments augmente. Les personnes âgées sont au moins deux fois plus sujettes aux effets secondaires des médicaments que les jeunes. Les effets secondaires sont aussi susceptibles d’être plus graves, touchant la qualité de vie et entraînant des consultations médicales et des hospitalisations.

Les personnes âgées sont plus sujettes aux effets secondaires des médicaments pour plusieurs raisons :

  • Avec le vieillissement, la quantité totale d’eau de l’organisme diminue alors que la quantité de tissu adipeux augmente. Ainsi, chez les personnes âgées, les médicaments solubles dans l’eau deviennent plus concentrés en raison de la quantité réduite d’eau dans l’organisme. Les médicaments solubles dans la graisse s’accumulent davantage dans cette dernière du fait de son volume accru (voir Distribution des médicaments).

  • En vieillissant, les reins sont moins capables d’excréter les médicaments dans l’urine et le foie est moins capable de décomposer (métaboliser) de nombreux médicaments (voir Métabolisme des médicaments). Ainsi, les médicaments sont moins facilement éliminés par l’organisme (voir Excrétion des médicaments).

  • Habituellement, les personnes âgées prennent davantage de médicaments et ont davantage de troubles.

  • Les personnes qui prennent plus de médicaments sont exposées à un risque plus élevé d’interactions médicamenteuses.

  • Il y a eu moins d’études menées chez les personnes âgées pour identifier les doses appropriées de médicaments.

  • Les personnes âgées sont plus susceptibles d’avoir des troubles médicaux chroniques qui peuvent être aggravés par les médicaments ou qui peuvent affecter le fonctionnement des médicaments.

À cause des changements liés à l’âge, de nombreux médicaments ont tendance à rester plus longtemps dans l’organisme des personnes âgées, prolongeant l’effet du médicament et augmentant le risque d’effets secondaires. Par conséquent, les personnes âgées doivent prendre des doses réduites de certains médicaments ou, éventuellement, moins de doses quotidiennes. Par exemple, la digoxine, un médicament parfois utilisé pour traiter certains troubles cardiaques, se dissout dans l’eau et est éliminée par les reins. Comme la quantité d’eau diminue dans l’organisme et comme les reins fonctionnent moins bien en vieillissant, les concentrations de digoxine dans l’organisme peuvent augmenter et entraîner un risque accru d’effets secondaires (comme les nausées ou des rythmes cardiaques anormaux). Pour éviter ce problème, les médecins peuvent utiliser une dose plus faible, ou parfois substituer d’autres médicaments à celui-ci.

Les personnes âgées sont plus sensibles aux effets de nombreux médicaments. Elles ont tendance par exemple à être plus somnolentes et plus enclines à avoir des idées confuses lorsqu’elles prennent certains anxiolytiques (voir le tableau Médicaments utilisés pour traiter les troubles anxieux) ou des somnifères pour traiter l’insomnie. Certains médicaments qui abaissent la tension artérielle ont tendance à la faire diminuer de manière beaucoup plus marquée chez les personnes âgées que chez les personnes plus jeunes. Des baisses plus importantes de la tension artérielle peuvent provoquer des effets secondaires tels que des étourdissements, des sensations de vertige et des chutes. Les personnes âgées qui éprouvent de tels effets secondaires doivent en discuter avec leur médecin.

Tableau
icon

Certains médicaments particulièrement susceptibles de provoquer des problèmes chez les personnes âgées

Médicament

Utilisation

Problème

Alpha-bloqueurs adrénergiques (tels que la doxazosine, la prazosine et la térazosine)

Traitement de l’hypertension artérielle

Ces médicaments ne doivent pas être utilisés pour traiter l’hypertension artérielle.

L’utilisation de ces médicaments augmente le risque d’hypotension orthostatique (diminution soudaine de la tension artérielle quand les personnes se lèvent).

Ces médicaments peuvent compliquer le fait de retenir la miction chez la femme.

Agonistes alpha-adrénergiques (tels que la clonidine, le guanabenz, la guanfacine, le méthyldopa et la réserpine)

Traitement de l’hypertension artérielle

Ces médicaments ne doivent généralement pas être utilisés pour traiter l’hypertension artérielle à moins que les autres médicaments se soient révélés inopérants.

L’utilisation de ces médicaments peut causer une hypotension orthostatique et un rythme cardiaque anormalement lent et peut ralentir la fonction cérébrale.

Le méthyldopa et la réserpine peuvent contribuer à la dépression.

La réserpine peut contribuer à une dysfonction érectile (impuissance).

Analgésiques (certains, comme la mépéridine et la pentazocine)

Soulagement de la douleur

La mépéridine, un opioïde, provoque souvent de la confusion et peut parfois provoquer des crises convulsives. Comme tous les opioïdes, elle peut provoquer constipation, rétention d’urine, somnolence et confusion. Lorsqu’elle est prise par voie orale, la mépéridine n’est pas très efficace.

La pentazocine peut causer de la confusion et des hallucinations.

Amiodarone

L’amiodarone ne doit généralement pas être le premier choix dans le traitement de la fibrillation auriculaire (un trouble du rythme cardiaque), sauf dans des circonstances particulières.

L’amiodarone peut augmenter le risque de troubles thyroïdiens, de troubles pulmonaires et de syndrome du QT long (qui peut lui-même contribuer à de graves anomalies du rythme cardiaque).

Antidépresseurs (les plus anciens, comme l’amitriptyline, l’amoxapine, la clomipramine, la doxépine à doses élevées, l’imipramine, la notriptyline, la paroxétine, la protriptyline et la trimipramine)

Traitement de la dépression

Ces anciennes générations d’antidépresseurs ont de forts effets anticholinergiques*. Ils augmentent également le risque de chutes, de constipation, de sécheresse buccale, de somnolence excessive et de troubles du rythme cardiaque.

Antihistaminiques (les plus anciens) qui ont des effets anticholinergiques* (tels que la bromphéniramine, la carbinoxamine, la chlorphéniramine, la clémastine, la cyproheptadine, la dexbromphéniramine, la dexchlorphéniramine, le diménhydrinate, la diphénhydramine, la doxylamine, l’hydroxyzine, la méclizine, la prométhazine et la triprolidine)

Soulagement des symptômes d’allergie ou de rhume, ou aide à l’endormissement

De nombreux antihistaminiques en vente libre et sur ordonnance ont des effets anticholinergiques importants*.

Ces antihistaminiques peuvent provoquer une somnolence et une confusion. De plus, lorsqu’ils sont utilisés régulièrement, ils peuvent également provoquer une constipation, une sécheresse buccale et des difficultés pour uriner.

Des antihistaminiques sont souvent inclus dans les préparations contre la toux et le rhume et dans les analgésiques à prendre au moment du coucher.

Lorsqu’elles utilisent ces médicaments pour les aider à s’endormir, les personnes peuvent aussi développer une tolérance à leurs effets.

Médicaments pour traiter la maladie de Parkinson (benzatropine et trihexyphénidyle)

Traitement de la maladie de Parkinson

Des médicaments plus efficaces sont disponibles.

La benzatropine et le trihexyphénidyle ont de forts effets anticholinergiques*.

Antipsychotiques (tels que la chlorpromazine, l’halopéridol, le thiotixène, la rispéridone, l’olanzapine, la quétiapine et l’aripiprazole) et le métoclopramide

Traitement de la perte de contact avec la réalité (psychose) ou, de façon controversée, traitement des troubles du comportement chez les personnes atteintes de démence

Parfois, traitement de la nausée (généralement la chlorpromazine ou le métoclopramide seulement)

Les médicaments antipsychotiques peuvent provoquer de la somnolence, des troubles du mouvement (qui ressemblent à la maladie de Parkinson) et des secousses musculaires incontrôlables de la face. Certains de ces médicaments ont aussi des effets anticholinergiques*. Certains effets secondaires sont potentiellement mortels. Les antipsychotiques ne doivent être utilisés qu’en cas de trouble psychotique et nécessitent une surveillance médicale étroite des personnes.

Quand ils sont administrés aux personnes atteintes de démence, les antipsychotiques élèvent le risque d’accident vasculaire cérébral et de décès.

Le métoclopramide peut provoquer une somnolence et des troubles du mouvement (qui ressemblent à la maladie de Parkinson). En général, le métoclopramide ne doit pas être utilisé pendant plus de 3 mois.

Barbituriques (tels que l’amobarbital, le butabarbital, le butalbital, le méphobarbital, le pentobarbital, le phénobarbital et le sécobarbital)

Apaisement, soulagement de l’anxiété, ou aide à l’endormissement

Les personnes peuvent devenir dépendantes de ces médicaments, qui peuvent devenir inefficaces contre l’insomnie et un surdosage est possible même en prenant de faibles doses de ces médicaments.

Benzodiazépines (comme l’alprazolam, le chlordiazépoxide, le chlordiazépoxide avec l’amitriptyline, le clidinium avec le chlordiazépoxide, le clonazépam, le clorazépate, le diazépam, l’estazolam, le flurazépam, le lorazépam, l’oxazépam, le quazépam, le témazépam et le triazolam)

Apaisement, soulagement de l’anxiété, ou aide à l’endormissement

Ces médicaments peuvent provoquer une somnolence et une perte d’équilibre lors de la marche. Le risque de chutes et de fractures est accru, ainsi que le risque d’accidents de voiture.

Les effets de certains de ces médicaments durent très longtemps (souvent plus de quelques jours) chez les personnes âgées.

Certains hypnotiques (comme l’eszopiclone, le zaléplon et le zolpidem)

Aide au sommeil

Les effets secondaires de ces médicaments sont similaires à ceux des benzodiazépines. Il est préférable de n’utiliser ces médicaments que pendant de courtes périodes.

Desmopressine

Aide au contrôle des mictions nocturnes

La desmopressine présente un risque élevé d’hyponatrémie (faible taux de sodium dans le sang). La desmopressine ne doit pas être utilisée pour traiter une miction excessive la nuit, car il existe des alternatives plus sûres.

Traitement de l’insuffisance cardiaque ou des troubles du rythme cardiaque (arythmies)

En vieillissant, les reins sont moins capables d’éliminer la digoxine de l’organisme. De fortes doses du médicament peuvent plus facilement atteindre des taux nocifs (toxiques). Les effets secondaires possibles sont : perte d’appétit, nausées et confusion.

Dipyridamole (à libération immédiate)

Réduction du risque de formation de caillots sanguins ou amélioration du flux sanguin

Le dypyridamole provoque fréquemment une baisse de tension artérielle lorsque les personnes âgées se lèvent. Il peut aussi augmenter le risque de saignement lorsqu’il est pris avec d’autres médicaments qui réduisent la formation de caillots, comme l’aspirine ou l’anticoagulant warfarine.

Médicaments qui réduisent ou arrêtent les spasmes musculaires dans le tube digestif (antispasmodiques, tels que l’atropine [sauf en collyre], les alcaloïdes de la belladone, le clidinium/chlordiazépoxide, la dicyclomine, l’hyoscyamine, la propanthéline et la scopolamine)

Soulagement des crampes et douleurs abdominales

Ces médicaments ont de forts effets anticholinergiques* et provoquent souvent des effets secondaires chez les personnes âgées. Leur utilité, en particulier aux faibles doses tolérées par les personnes âgées, est discutable.

Mésylate d’ergot et isoxsuprine

Dilatation des vaisseaux sanguins

Ces médicaments ne sont pas efficaces chez les personnes de tous âges.

Œstrogènes avec ou sans progestatif

Traitement de l’ostéoporose et aide au soulagement des symptômes de la ménopause, tels que bouffées de chaleur, sueurs nocturnes et sécheresse vaginale.

Les œstrogènes augmentent le risque de cancer du sein et de l’utérus (endomètre) et peuvent augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral, de crise cardiaque et de démence chez les femmes âgées. Les médicaments à base d’œstrogènes par voie vaginale semblent être sûrs et efficaces pour traiter les rapports sexuels douloureux, les infections des voies urinaires et d’autres symptômes vaginaux.

Antagonistes des récepteurs de l’histamine-2 (H2) (comme la cimétidine, la famotidine, la nizatidine et la ranitidine)

Traitement du pyrosis (brûlures d’estomac), de l’indigestion ou des ulcères

Les doses classiques de cimétidine peuvent provoquer des interactions médicamenteuses et des effets secondaires, en particulier la confusion.

Dans une certaine mesure, les fortes doses de famotidine, de nizatidine et de ranitidine peuvent provoquer des effets secondaires, en particulier la confusion.

Ces médicaments peuvent affaiblir la mémoire et générer des difficultés de réflexion chez les personnes atteintes de troubles cognitifs.

Insuline administrée au moyen d’une échelle variable

Traitement du diabète

Lorsqu’elle est administrée de cette manière, l’insuline peut provoquer des taux de glycémie dangereusement bas et n’est pas plus efficace pour maîtriser le diabète que des doses fixes d’insuline administrées avec les repas.

Huile minérale

Traitement de la constipation

Lorsqu’elle est prise par voie orale, l’huile minérale peut être inhalée accidentellement dans les poumons, ce qui peut provoquer des lésions pulmonaires.

Hormones sexuelles masculines (comme la testostérone et la méthyltestostérone)

Traitement des faibles taux de testostérone (hypogonadisme masculin)

Il ne faut utiliser ces hormones que si les taux de testostérone d’un homme sont bas et que cela engendre des symptômes significatifs. L’utilisation de ces hormones peut contribuer à des troubles cardiaques et aggraver les troubles de la prostate.

Mégestrol

Augmentation de l’appétit et aide pour regagner du poids perdu

Le mégestrol peut provoquer des caillots de sang et éventuellement accroître le risque de décès, et il n’est généralement pas très efficace pour aider les personnes à prendre du poids.

Relaxants musculaires (tels que carisoprodol, chlorzoxazone, cyclobenzaprine, métaxalone, méthocarbamol, et orphénadrine)

Soulagement des spasmes musculaires

La plupart des relaxants musculaires ont des effets anticholinergiques*. Ils entraînent aussi une somnolence et une faiblesse et augmentent par conséquent le risque de chutes et de fractures. Leur utilité, en particulier aux faibles doses nécessaires pour éviter les effets secondaires chez les personnes âgées, est discutable. Les risques l’emportent probablement sur les bénéfices.

Nifédipine (libération immédiate)

La nifédipine, prise sous forme de capsule à libération immédiate, peut provoquer une diminution excessive de la tension artérielle, causant parfois des symptômes similaires à ceux d’une crise cardiaque (par exemple, pression thoracique et douleur thoracique).

Traitement des infections de la vessie

En utilisation à long terme, la nitrofurantoïne peut causer des effets secondaires (tels que des lésions pulmonaires). Quand elle est prise pour traiter une infection vésicale, elle peut ne pas être efficace si la fonction rénale est réduite.

AINS (tels qu’aspirine, diclofénac, diflunisal, étodolac, fénoprofène, ibuprofène, indométacine, kétoprofène, méclofénamate, acide méfénamique, méloxicam, nabumétone, naproxène, oxaprozine, piroxicam, sulindac et tolmétine)

Inhibiteurs de COX-2 (célécoxib)

Soulagement de la douleur et de l’inflammation

L’utilisation à long terme des AINS peut causer un ulcère gastroduodénal ou un saignement de l’estomac ou des intestins, à moins qu’un autre médicament ne soit aussi administré pour protéger l’estomac. Les AINS et le célécoxib peuvent aussi affecter la fonction rénale et aggraver les symptômes d’insuffisance cardiaque.

Entre tous les AINS, l’indométacine a le plus d’effets secondaires. Elle peut aussi provoquer confusion ou vertiges.

Inhibiteurs de la pompe à protons

Réduction de la production d’acide gastrique et traitement du pyrosis et des ulcères

L’utilisation à long terme d’inhibiteurs de la pompe à protons augmente le risque de diarrhée sévère provoquée par une infection à Clostridium difficile, de perte osseuse et de fractures, ainsi que de carence en vitamine B12.

Sulfonylurées (à longue durée d’action, comme le chlorpropamide et le glyburide)

Traitement du diabète

Les effets du chlorpropamide et du glyburide durent longtemps. Chez les personnes âgées, ces médicaments peuvent provoquer une faible glycémie (hypoglycémie) pendant plusieurs heures. Le chlorpropamide peut aussi faire en sorte que les reins retiennent trop d’eau, ce qui abaisse le taux de sodium dans le sang.

Ticlopidine

La ticlopidine peut causer des troubles sanguins graves. Des médicaments plus sûrs et plus efficaces sont disponibles.

* Les effets anticholinergiques comprennent les suivants : confusion, vision floue, constipation, sécheresse de la bouche, vertiges et perte d’équilibre, ainsi que difficultés en début de miction.

 Le dipyridamole est aussi disponible dans une formulation à libération prolongée avec de l’aspirine. Ce produit, utilisé pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux chez les personnes qui en ont eu un, n’est pas inclus dans cette liste.

Inhibiteurs de la COX-2 = coxibs ; AINS = anti-inflammatoires non stéroïdiens.

De nombreux médicaments couramment utilisés ont des effets anticholinergiques. Ces médicaments comprennent certains antidépresseurs (amitriptyline et imipramine), de nombreux antihistaminiques (comme la diphénhydramine, contenue dans les médicaments en vente libre contre l’insomnie, le rhume et les allergies) et de nombreux antipsychotiques (comme la chlorpromazine et la clozapine). Les personnes âgées, particulièrement celles atteintes de troubles de la mémoire, sont particulièrement sensibles aux effets anticholinergiques qui comprennent confusion, vision floue, constipation, sécheresse buccale et difficulté au début de la miction. Certains effets des anticholinergiques, tels que la diminution du tremblement (par exemple, dans le traitement de la maladie de Parkinson) et la réduction des nausées, sont recherchés mais ce n’est pas le cas la plupart du temps.

Anticholinergique : définition

Les effets anticholinergiques sont provoqués par les médicaments qui bloquent l’action de l’acétylcholine. L’acétylcholine est un messager chimique (neurotransmetteur) délivré par une cellule nerveuse afin de transmettre un signal à une cellule nerveuse proche ou à une cellule située dans un muscle ou dans une glande. L’acétylcholine permet aux cellules de communiquer. L’acétylcholine aide la mémoire, l’apprentissage et la concentration. Elle aide aussi à contrôler le fonctionnement du cœur, des vaisseaux sanguins, des voies respiratoires et des organes urinaires et digestifs. Les médicaments qui bloquent les effets de l’acétylcholine peuvent perturber le fonctionnement normal de ces organes.

De nombreux médicaments couramment utilisés ont des effets anticholinergiques. La plupart de ces médicaments n’ont pas été conçus pour avoir ces effets indésirables. Les effets anticholinergiques sont les suivants :

  • Confusion

  • Vision trouble

  • Constipation

  • Sécheresse buccale

  • Sensation de vertige et perte de l’équilibre

  • Difficultés à uriner

Cependant, les médicaments anticholinergiques peuvent aussi avoir des effets utiles, comme de contrôler les tremblements, les nausées ou une vessie hyperactive.

Les personnes âgées sont plus sensibles aux effets anticholinergiques, car la quantité d’acétylcholine présente dans l’organisme diminue avec l’âge. Par conséquent, les médicaments anticholinergiques bloquent un pourcentage plus élevé d’acétylcholine, et donc l’organisme vieillissant est moins capable d’utiliser le peu d’acétylcholine présent. De plus, dans plusieurs régions de l’organisme (comme le tube digestif), les cellules ont moins de sites sur lesquels peut se fixer l’acétylcholine. Par conséquent, les médecins essaient généralement d’éviter d’utiliser les médicaments ayant des effets anticholinergiques chez les personnes âgées, si possible.

Un médicament peut avoir un effet secondaire parce qu’il interagit avec

  • Un trouble, un symptôme ou une pathologie autres que ceux pour lesquels le médicament est pris (interaction médicament-maladie)

  • Un autre médicament (interaction médicamenteuse)

  • Un aliment (interaction médicament-aliment)

  • Une plante médicinale (interaction plantes médicinales-médicaments, voir le tableau Interactions possibles plantes médicinales-médicaments)

Comme les personnes âgées ont tendance à avoir plus de maladies et prendre plus de médicaments que les jeunes, elles sont plus susceptibles d’avoir des interactions médicament-maladie et des interactions médicamenteuses. Dans de nombreuses interactions médicament-maladie, la prise d’un médicament peut aggraver un trouble, un symptôme ou une pathologie (voir le tableau Certains troubles et symptômes qui peuvent être aggravés par les médicaments chez les personnes âgées).

Tableau
icon

Certains troubles et symptômes qui peuvent être aggravés par les médicaments chez les personnes âgées

Trouble ou symptôme

Médicaments

AINS (tels que l’ibuprofène et le naproxène)

Délire, démence ou léger déficit cognitif

Chlorpromazine

Corticoïdes

Médicaments ayant des effets sédatifs (tels que les benzodiazépines, les sédatifs et les somnifères) ou des effets anticholinergiques*

Antagonistes des récepteurs de l’histamine-2 (tels que la cimétidine, la famotidine, la nizatidine et la ranitidine)

Mépéridine

Évanouissement ou hypotension orthostatique (baisse soudaine de la tension artérielle quand les personnes se lèvent)

Chlorpromazine, donépézil, doxazosine, galantamine, olanzapine, prazosine, certains antidépresseurs plus anciens (tels que l’amitriptyline et l’imipramine), rivastigmine, térazosine, thioridazine

Utilisation de plusieurs antihypertenseurs (ou d’une quantité trop importante d’un seul antihypertenseur)

Médicaments ayant des effets sédatifs (tels que les médicaments antiépileptiques, les antipsychotiques, les benzodiazépines, l’eszopiclone, le zaléplon et le zolpidem), antidépresseurs, certains antihypertenseurs quand ils sont utilisés à hautes doses et opioïdes

Cilostazol, diltiazem, disopyramide, dronédarone (chez les patients atteints d’une insuffisance cardiaque sévère), AINS et inhibiteurs de COX-2, pioglitazone, rosiglitazone, vérapamil

Caféine, décongestionnants par voie orale (tels que la pseudoéphédrine et la phényléphrine), stimulants (tels que l’armodafinil, l’amphétamine, le méthylphénidate et le modafinil), théophylline, sélégiline

Certains antiémétiques (métoclopramide, prochlorpérazine, prométhazine) et la plupart des antipsychotiques sauf quelques-uns comme la quétiapine et la clozapine

Ulcère gastroduodénal ou saignement d’estomac

Aspirine et la plupart des AINS

Bupropion, chlorpromazine, clozapine, maprotiline, mépéridine, olanzapine, thioridazine, thiothixène, tramadol

Incontinence urinaire chez la femme

Doxazosine, œstrogènes par voie orale ou par la peau (qui ne sont pas appliqués directement dans le vagin) prazosine, térazosine

Rétention urinaire ou symptômes urinaires causés par une hypertrophie prostatique (comme un flux urinaire lent, des mictions fréquentes en petites quantités et des pertes)

Médicaments ayant des effets anticholinergiques*, remèdes contre le rhume contenant des décongestionnants, ou association d’antihistaminiques et de décongestionnants

* Les effets anticholinergiques comprennent les suivants : confusion, vision floue, constipation, sécheresse de la bouche, vertiges et perte d’équilibre, ainsi que difficultés en début de miction.

Inhibiteurs de la COX-2 = coxibs ; AINS = anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Les patients, les médecins et les pharmaciens peuvent prendre des mesures pour réduire les risques des interactions médicamenteuses et médicament-maladie. Comme les médicaments en vente libre et les plantes médicinales peuvent interagir avec d’autres médicaments, il faut se renseigner auprès du médecin ou du pharmacien sur les associations entre ces produits et les médicaments sur ordonnance.

Il peut être risqué de ne pas suivre les instructions du médecin pour la prise d’un médicament (non-observance ; voir Observance du traitement médicamenteux). Le grand âge à lui tout seul n’est pas responsable de la non-observance. Toutefois, jusqu’à la moitié des personnes âgées n’observent pas les instructions pour prendre leurs médicaments. L’absence de prise, la prise insuffisante ou la prise excessive d’un médicament peuvent occasionner des troubles. Bien que réduire la dose d’un médicament pour éviter les effets secondaires puisse sembler raisonnable, il est nécessaire de consulter le médecin avant d’apporter une modification au traitement.

Optimiser les bénéfices et réduire les risques de la prise de médicaments

Les personnes âgées et leurs soignants peuvent faire beaucoup pour optimiser les bénéfices et réduire les risques de la prise de médicaments. Toute question sur un médicament ou tout problème concernant un médicament doit être discuté avec un médecin ou un pharmacien. Il est indispensable de prendre les médicaments en suivant les instructions et en communiquant avec les prestataires de soins de santé pour éviter les problèmes et favoriser une bonne santé.

Connaître les médicaments et les troubles traités :

  • Établir une liste de tous les problèmes médicaux et allergies médicamenteuses.

  • Conserver une liste de tous les médicaments pris, y compris les médicaments en vente libre ainsi que les compléments comme les vitamines, minéraux et plantes médicinales.

  • Connaître la raison de l’utilisation de chaque médicament et ses bénéfices prévus.

  • Connaître les effets secondaires éventuels de chaque médicament et ce qu’il faut faire si l’effet secondaire se produit.

  • Savoir comment prendre chaque médicament, y compris à quel moment de la journée le prendre, s’il peut être pris avec de la nourriture ou en même temps que d’autres médicaments, et quand arrêter de le prendre.

  • Savoir ce qu’il faut faire si on a raté une dose.

  • Écrire les renseignements sur la prise du médicament ou demander au médecin, à l’infirmier ou au pharmacien de le noter (parce que de telles informations peuvent facilement s’oublier).

Utiliser correctement les médicaments :

  • Prendre les médicaments conformément aux instructions.

  • Utiliser des aide-mémoire, comme un pilulier, pour prendre les médicaments conformément aux instructions.

  • Avant d’arrêter un médicament, consulter les médecins concernant tout problème, par exemple, en cas de survenue d’effet secondaire, si le médicament semble ne pas fonctionner, ou si le coût du médicament est trop élevé.

  • Se débarrasser de tout médicament non utilisé d’une prescription précédente, sauf instruction contraire du médecin, de l’infirmier ou du pharmacien.

  • Lors de l’élimination d’un médicament, suivre les instructions d’élimination marquées sur l’étiquette, consulter les informations du site Web de la Food and Drug Administration, porter le médicament à un centre d’élimination agréé (éventuellement une pharmacie ou un site local d’application de la loi) ou mélanger le médicament avec de la litière de chat ou du marc de café, l’emballer serré dans un plastique ou un matériau similaire, le placer dans un récipient ou un sac hermétique ou étanche et le jeter dans la poubelle.

  • Ne pas prendre le médicament d’une autre personne, même si les problèmes de cette personne sont semblables.

  • Vérifier la date de péremption sur le médicament, et ne pas utiliser le médicament après cette date.

Collaborer avec le médecin et le pharmacien :

  • Se procurer toutes les ordonnances auprès du même pharmacien, de préférence un pharmacien qui fournit des services complets (y compris la vérification des éventuelles interactions) et qui maintient un profil pharmacologique complet pour chaque personne.

  • Lors des rendez-vous médicaux, apporter tous les médicaments utilisés si cela a été demandé.

  • Revoir périodiquement la liste des médicaments utilisés et la liste des troubles avec le médecin, l’infirmier ou le pharmacien pour s’assurer que les médicaments sont bien appropriés et qu’il faut continuer à les prendre. Par exemple, les personnes peuvent se tester elles-mêmes en disant à leur prestataire de soins de santé comment elles sont censées prendre tous leurs médicaments et en lui demandant si ce qu’elles ont dit est correct.

  • Passer en revue la liste de médicaments avec le médecin, l’infirmier ou le pharmacien chaque fois qu’il y a un changement de médicament (les médecins et pharmaciens peuvent vérifier les éventuelles interactions entre les médicaments).

  • S’assurer que le médecin et le pharmacien connaissent les médicaments en vente libre et les compléments pris, y compris vitamines, minéraux et plantes médicinales.

  • Consulter le médecin avant de prendre un nouveau médicament, y compris les médicaments en vente libre et les compléments.

  • Signaler au médecin ou au pharmacien tout symptôme qui pourrait avoir un lien avec la prise d’un médicament (comme des symptômes nouveaux ou inattendus).

  • Si le calendrier posologique de prise de médicaments est trop difficile à suivre, demander au médecin ou au pharmacien de le simplifier.

  • Si on consulte plus d’un médecin, veiller à ce que chaque médecin soit au courant de tous les médicaments pris.

  • Demander au pharmacien d’imprimer l’étiquette en gros caractères, et vérifier qu’elle est lisible.

  • Demander au pharmacien d’emballer le médicament dans des récipients faciles à tenir et à ouvrir.

Se rappeler de prendre les médicaments conformément aux instructions

Pour profiter des médicaments pris, il faut non seulement se rappeler de les prendre mais aussi les prendre au bon moment et de la bonne manière. Lors de la prise de plusieurs médicaments, le calendrier posologique de la prise peut être complexe. Par exemple, il faut parfois prendre des médicaments à différents moments de la journée pour éviter les interactions. Certains médicaments doivent être pris avec des aliments. D’autres médicaments doivent être pris à jeun. Plus le calendrier posologique est complexe, plus les personnes sont susceptibles de faire des erreurs. Par exemple, les bisphosphonates (tels que l’alendronate, le risédronate et l’ibandronate) qui sont utilisés pour augmenter la densité osseuse doivent être pris à jeun et seulement avec de l’eau (au moins un verre plein). Si ces médicaments sont pris avec d’autres liquides ou des aliments, ils ne sont pas bien absorbés et ne fonctionnent pas efficacement.

Si les personnes âgées ont des problèmes de mémoire, suivre un calendrier posologique complexe est encore plus difficile. Ces personnes ont généralement besoin d’aide, souvent des membres de leur famille. On peut demander au médecin de simplifier le calendrier posologique. Souvent, on peut modifier l’horaire de prise des doses pour faciliter la prise du médicament ou bien réduire le nombre total de doses journalières. Par ailleurs, avec le temps, il se peut que certains médicaments ne soient plus nécessaires et qu’on puisse arrêter de les prendre.

Les éléments suivants peuvent aider les personnes à ne pas oublier de prendre leurs médicaments conformément à la prescription :

  • Aide-mémoire

  • Piluliers

  • Applications pour smartphone

Aide-mémoire

Des aide-mémoire peuvent aider les personnes à ne pas oublier de prendre leurs médicaments. Par exemple, prendre un médicament peut être associé avec une tâche quotidienne spécifique, comme prendre un repas.

Piluliers

Les pharmaciens peuvent fournir des piluliers qui aident les personnes à prendre leurs médicaments conformément aux instructions fournies. Les doses journalières d’une ou deux semaines peuvent être conditionnées dans un emballage en polyéthylène faisant figurer les jours ou les heures de la journée, pour que, par une simple visualisation des espaces vides, les personnes se rappellent quelles doses ont été prises. Certaines pharmacies peuvent conditionner les médicaments dans des plaquettes de façon à retirer facilement la dose journalière et à s’en souvenir. Cependant, ce conditionnement peut coûter un peu plus cher. De plus, de nombreuses pharmacies peuvent ajuster le calendrier de renouvellement des ordonnance, de sorte que les médicaments soient récupérés une fois par mois. Cela réduit la confusion, les trajets à la pharmacie et les erreurs lors du remplissage des piluliers.

Il existe des récipients plus élaborés avec un système de rappel informatisé. Ces récipients émettent des bips, clignotent ou parlent à l’heure de la prise.

Applications pour smartphone (applications pour téléphone portable)

On peut télécharger des applications sur de nombreux smartphones et tablettes pour aider les personnes à gérer leurs médicaments. Ces applications peuvent aider les personnes âgées ou les membres de leur famille à ne pas oublier de prendre leurs médicaments à temps. Beaucoup de ces applications comportent des alertes de rappel, qui sont envoyées au dispositif. Certaines de ces applications peuvent avoir un coût.

Informations supplémentaires

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
AMRIX
No US brand name
DIABINESE
KARBINAL ER
AVANDIA
VIVACTIL
NEMBUTAL SODIUM
PARAFON FORTE DSC
NORPACE
Triprolidine
EXELON
ABILIFY
ACTOS
Trimipramine
SOMA
Butabarbital
ANAFRANIL
PERSANTINE
FOSAMAX
VISTARIL
TRANSDERM SCOP
BONIVA
TALWIN
NUVIGIL
RAZADYNE
BENTYL
LUNESTA
XANAX
Butalbital
TOFRANIL
TENEX
CORDARONE
PLETAL
ZYPREXA
PEPCID
UNISOM
ZANTAC
AXID
CATAPRES
CLOZARIL
HALCION
CARDIZEM, CARTIA XT, DILACOR XR
WELLBUTRIN, ZYBAN
DIABETA, GLYNASE
PROVIGIL
FELDENE
ATROPEN
AMBIEN
CLINORIL
ULTRAM
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Continuité des soins
Vidéo
Continuité des soins

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE