honeypot link

Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Les faits en bref

COVID-19

Par

The Manual's Editorial Staff

Dernière révision totale déc. 2020| Dernière modification du contenu déc. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les données détaillées

Qu’est-ce que le COVID-19 ?

Le COVID-19 est une infection virale potentiellement grave, qui affecte les poumons et les voies respiratoires.

  • Elle est provoquée par un nouveau type de coronavirus

  • Le virus se transmet très facilement d’une personne à une autre

  • Le COVID-19 est désormais présent partout dans le monde

  • Certaines personnes infectées ne présentent aucun symptôme, mais d’autres sont très malades, et certaines en meurent

  • Les médecins analysent les échantillons prélevés à l’aide d’un écouvillon dans le nez ou la gorge de la personne pour poser le diagnostic du COVID-19

  • Aucun médicament ne guérit le COVID-19, mais certains d’entre eux pourraient aider les personnes atteintes d’une infection grave, et les médecins en testent en permanence de nouveaux

  • Des vaccins contre le COVID-19 ont été développés et commencent à être administrés à la population aux États-Unis et dans le monde

Qu’est-ce qu’une pandémie ?

Le COVID-19 est une pandémie. C’est une infection qui se propage rapidement dans de nombreuses régions du monde à la fois.

Quelles sont les causes du COVID-19 ?

Le COVID-19 est provoqué par un nouveau type de coronavirus appelé SARS-CoV-2. Les médecins l’appellent « nouveau », parce qu’il n’existait pas auparavant. Il a récemment changé (muté) à partir d’un type de coronavirus qui infecte les chauves-souris.

Le virus se propage :

  • Par des gouttelettes dispersées dans l’air lorsqu’une personne infectée tousse, éternue, chante ou parle

  • En touchant des choses que des personnes infectées ont touchées, puis en se touchant le visage

Contrairement à de nombreux virus respiratoires, le virus qui provoque le COVID-19 peut être transmis avant que la personne atteinte ne présente de symptômes. Une personne qui ne sait pas qu’elle a le virus peut le transmettre sans le savoir.

En outre, le COVID-19 se transmet d’une personne à une autre bien plus facilement que d’autres infections respiratoires, comme les rhumes ou la grippe.

Qu’est-ce qu’un coronavirus ?

Il existe des centaines de coronavirus différents, tous apparentés. La plupart d’entre eux infectent uniquement les animaux.

  • Seuls quelques coronavirus peuvent infecter l’homme

  • Certains ne provoquent que des rhumes

  • Trois coronavirus provoquent des maladies très graves, qui peuvent s’avérer mortelles

Outre le COVID-19, les autres infections graves à coronavirus sont le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS). On ne contracte désormais ces infections que très rarement.

Quels sont les symptômes du COVID-19 ?

De nombreuses personnes atteintes du COVID-19, en particulier les enfants, ne présentent pratiquement aucun symptôme.

Une personne avec des symptômes présente le plus souvent :

  • Fièvre

  • Toux sèche

  • Respiration difficile

  • Sensation de grande faiblesse et de fatigue

Autres symptômes possibles :

  • Écoulement nasal et maux de gorge

  • Perte de l’odorat et du goût

  • Maux de tête

  • Problèmes gastriques tels que nausées, vomissements et diarrhée

Une infection grave pénètre profondément dans les poumons, provoquant une pneumonie virale. La personne atteinte s’en trouve très essoufflée. Une infection grave peut également affecter de nombreux organes, y compris le cerveau, le cœur et les reins.

Le COVID-19 est-il mortel ?

On peut mourir du COVID-19. Plus on est âgé, plus le risque de décès augmente. La plupart des décès surviennent chez des personnes de plus de 50 ans. Les personnes de plus de 80 ans présentent un risque très élevé. Cependant, même les enfants et les jeunes adultes peuvent en mourir.

Le risque est également plus élevé en présence de certains problèmes médicaux, tels qu’une maladie cardiaque, une obésité ou un diabète.

Comment les médecins diagnostiquent-ils le COVID-19 ?

Les tests les plus fréquents consistent à :

  • Prélever un échantillon à l’aide d’un écouvillon dans le nez ou la gorge

Le prélèvement est envoyé à un laboratoire pour détecter la présence du virus ou d’autres signes d’infection.

Une analyse de sang permet de rechercher les anticorps que le système immunitaire a produits pour se défendre contre le virus. Il faut quelques semaines à l’organisme pour fabriquer ces anticorps. Ce test n’est donc d’aucune utilité au début de la maladie. Mais il peut aider à déterminer si une personne a déjà été infectée.

Si la personne est essoufflée, les médecins vont généralement :

  • Effectuer une radiographie du thorax pour écarter ou confirmer un diagnostic de pneumonie

  • Mesurer le taux d’oxygène dans le sang avec un capteur digital

Comment traite-t-on le COVID-19 ?

Si l’infection est légère ou modérée, la personne devra :

  • Rester chez elle et ne pas sortir ni s’approcher d’autres personnes (isolement)

  • Porter un masque afin de ne pas transmettre le virus

  • Prendre du paracétamol ou de l’ibuprofène contre la fièvre et les douleurs

Si l’infection est grave, avec des problèmes respiratoires, la personne devra se rendre à l’hôpital. Ce que font les médecins :

  • Administrer de l’oxygène

  • Administrer parfois du remdésivir (un médicament antiviral) et/ou de la dexaméthasone (un anti-inflammatoire)

  • Mettre parfois la personne sous respirateur (une machine qui facilite la respiration)

Un respirateur peut être nécessaire jusqu’à quelques semaines.

Il n’existe aucun médicament dont on a prouvé qu’il tue le virus, mais les médecins en essaient certains qui pourraient s’avérer utiles.

En cas de problèmes rénaux, une dialyse peut être nécessaire.

Comment prévenir le COVID-19 ?

La meilleure façon de prévenir le COVID-19 est d’éviter d’être exposé au virus. Les personnes susceptibles de transmettre le virus peuvent ne présenter aucun symptôme, il est donc impossible de savoir qui a le virus et qui ne l’a pas.

Il est important :

  • De rester à 2 mètres de distance des personnes qui ne vivent pas dans le même foyer (« distanciation sociale ») et 

  • De porter un masque couvrant la bouche et le nez en présence de personnes ne vivant pas dans le même foyer

Ces mesures sont également utiles :

  • Se laver les mains souvent avec du savon et de l’eau pendant au moins 20 secondes.

  • Utiliser un désinfectant pour les mains à base d’alcool

  • Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche sans s’être lavé les mains

  • Tousser ou éternuer dans un mouchoir en papier, puis le jeter à la poubelle

  • Utiliser un désinfectant ménager en spray ou des lingettes pour nettoyer les objets que l’on touche beaucoup, comme les poignées de porte, les téléphones, les télécommandes et les plans de travail

Qu’est-ce que cela implique de se mettre en quarantaine ou de s’isoler ?

Afin d’aider à prévenir la propagation du virus, certaines personnes doivent éviter les autres personnes en se mettant en quarantaine ou en s’isolant. Si une personne présente des symptômes de COVID-19, a eu un résultat de test de dépistage positif pour le COVID-19 ou est un cas contact d’une personne atteinte du COVID-19, elle doit s’isoler ou se mettre en quarantaine.

Une personne est un cas contact lorsqu’elle :

  • A été à moins de 2 mètres d’une personne infectée (avec ou sans masque) pendant au moins 15 minutes, y compris pendant les 2 jours précédant l’apparition des symptômes chez cette personne

  • A prodigué des soins à la maison à une personne atteinte de COVID-19

  • A été en contact physique direct avec la personne malade (en la prenant dans les bras ou en l’embrassant)

  • A partagé des couverts ou un verre/une tasse

  • S’est trouvée à portée des gouttelettes respiratoires de la personne malade (par exemple pendant un éternuement ou une toux)

La quarantaine est destinée aux cas contacts. Les cas contacts peuvent ne pas savoir s’ils ont ou non le virus, car celui-ci peut prendre jusqu’à 14 jours avant de provoquer la maladie ou d’apparaître sur un test de dépistage. L’objectif de la mise en quarantaine est de maintenir les cas contacts à l’écart des autres personnes pendant une période de 14 jours. Si vous êtes un cas contact, vous devrez vous mettre en quarantaine pendant 14 jours, même si :

  • Vous ne présentez pas de symptômes

  • Vous avez eu un résultat de test de dépistage négatif ; si vous avez eu un résultat de test de dépistage négatif au cours de la période de 14 jours, vous devrez quand même vous mettre en quarantaine pendant le reste de cette période de 14 jours

L’isolement est destiné aux personnes atteintes du COVID-19. Si vous avez été un cas contact et avez par la suite développé des symptômes ou avez eu un résultat de test de dépistage positif, vous devez vous isoler. Les jours que vous avez passés en quarantaine ne comptent pas pour la période de 10 jours (au minimum) pendant laquelle vous devez à présent vous isoler. Vous devez vous isoler si vous :

  • Êtes malade et présentez des symptômes de COVID-19, mais n’avez pas passé de test de dépistage

  • Avez eu un résultat de test de dépistage positif (que vous présentiez ou non des symptômes)

L’isolement peut généralement prendre fin 10 jours après le début de vos symptômes, tant que vous ne présentez pas de fièvre et ne prenez pas de médicaments réduisant la fièvre, et que vos symptômes s’améliorent. Si vous n’avez pas présenté de symptômes, vous pouvez arrêter de vous isoler 10 jours après la date de votre premier test de dépistage positif.

Pourquoi les personnes qui pourraient ne pas avoir le virus doivent-elles se mettre en quarantaine pendant 14 jours, alors que les personnes qui sont vraiment atteintes du COVID-19 n’ont besoin de s’isoler que pendant 10 jours ?

  • Vous pouvez être contagieux(-se) (vous pouvez transmettre le virus) avant de présenter des symptômes ou d’avoir un résultat de test de dépistage positif. Après une exposition au virus, ce dernier peut prendre jusqu’à 14 jours avant de provoquer la maladie ou d’apparaître sur un test de dépistage (on appelle cela la période d’incubation). C’est pourquoi vous devez vous isoler pendant 14 jours, même si en fin de compte il s’avère que vous n’aviez pas le virus. Il était impossible de savoir si vous étiez ou non contagieux(-se) tant que la période de 14 jours ne s’était pas écoulée.

  • Si vous développez des symptômes de COVID-19 ou avez un résultat de test de dépistage positif pour le COVID-19, la période de 14 jours ne s’applique plus. Quel que soit le nombre de jours que vous avez déjà passé en quarantaine (de 0 à 14 jours), une fois que vous savez que vous avez le COVID-19, vous commencez la période d’isolation de 10 jours. Les scientifiques ont appris qu’il est très peu probable que vous soyez contagieux(-se) plus de 10 jours après l’apparition des premiers symptômes ou avoir eu un résultat de test de dépistage positif (sauf si vous présentez encore de la fièvre).

Qu’est-ce que le suivi des contacts ?

Le suivi des contacts est un procédé employé par les autorités sanitaires pour chercher les cas contacts d’une personne atteinte d’une infection spécifique, dont le COVID-19. Les personnes assurant le suivi des contacts vous informent qu’il est possible que vous ayez été exposé(e) à une personne atteinte du COVID-19, vous aident à passer un test de dépistage et vous parlent de la nécessité de vous isoler ou de vous mettre en quarantaine. Le fait de coopérer avec les personnes assurant le suivi des contacts permet de ralentir la propagation du COVID-19 dans la communauté.

Existe-t-il un vaccin contre le COVID-19 ?

Des vaccins contre le COVID-19 ont été développés, et deux d’entre eux commencent à être administrés à la population aux États-Unis et dans le monde. Ces deux vaccins sont administrés en une série de 2 injections dans un muscle, à environ 3 à 4 semaines d’intervalle, selon quel laboratoire fabrique le vaccin administré. Le vaccin ne doit pas être administré aux personnes qui ont présenté une réaction allergique sévère à une dose précédente du vaccin ou à l’un des composants du vaccin. D’autres vaccins sont également à l’étude et pourraient être disponibles en 2021.

Certaines personnes peuvent présenter des effets secondaires légers à la suite de la vaccination, notamment :

  • Douleur, gonflement et rougeur au niveau du site d’injection

  • Fatigue

  • Maux de tête

  • Douleurs musculaires

  • Frissons

  • Douleurs articulaires

  • Fièvre

  • Nausées

  • Sensation de malaise

  • Gonflement des ganglions lymphatiques

Les effets secondaires durent généralement plusieurs jours. Les effets secondaires sont plus fréquents après la deuxième dose qu’après la première dose.

Il existe un faible risque de présenter une réaction allergique sévère. Elle survient généralement dans un délai de quelques minutes à 1 heure après avoir reçu une dose du vaccin, et elle nécessite un traitement d’urgence (appelez une ambulance ou rendez-vous à l’hôpital le plus proche). Les signes d’une réaction allergique sévère comprennent

  • Difficultés à respirer

  • Gonflement du visage et de la gorge

  • Rythme cardiaque rapide

  • Éruption cutanée sévère sur tout le corps

  • Vertiges et faiblesse

Informations supplémentaires

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE